BuLi

Membres.
  • Compteur de contenus

    275
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite


À propos de BuLi

  • Rang

Football

  • Equipe Allemagne - Mönchengladbach

Visiteurs récents du profil

404 visualisations du profil
  1. OK. Stark est effectivement un candidat pour la NM. Pour ce qui est de l'alphabet (comme si ça ne suffisait pas, j'ai aussi lu « B’ » ...), ce qui me dérange vraiment est cette histoire de titulaires. On ne fait pas tout un tournoi avec seulement 11 joueurs ou même 13 ou 14. D'ailleurs, à part 5 ou 6 joueurs, qui est titulaire ?
  2. Excellent week-end du côté de Gladbach. J’ai reçu beaucoup de tweets inventifs, enthousiastes ou très marrants. Tout d’abord, les Fohlen étaient à l’honneur pour la finale de la Confed Cup avec Lars Stindl buteur et Marc-André ter Stegen (toujours un peu Gladbacher) élu homme du match par la FIFA. Lars Stindl a bien réussi son tournoi : bien intégré au groupe, buteur de la finale, titulaire, soulier d’argent, il a montré sa polyvalence au milieu et en attaque. A Gladbach, personne n’est surpris. Un autre membre de cette Mannschaft victorieuse pourrait rapidement rejoindre la famille, Matthias Ginter. Et n’oublions pas que Mahmoud Dahoud et son équipe sont devenus champions d’Europe des moins de 21 ans. C’était aussi la reprise de l’entraînement, avec les nouveaux mais malheureusement sans Andre Hahn, parti au HSV et à qui je souhaite bon vent.
  3. Max Arnold et Yannick Gerhardt ont vraiment fait un bel Euro. Marvin Stefaniak est une bonne recrue, qui a signé il y a déjà plusieurs mois. La moitié de la Bundesliga lorgnait sur lui. Par contre Felix Uduokhai ne m'a pas convaincu avec 1860 mais il est vrai que ce club a été un tel flop la saison passée...
  4. Ce n’est pas exactement cela : en Allemagne, et sans parler des gros clubs que sont le Bayern et Dortmund, il y a des équipes traditionnellement plutôt offensives (Leverkusen, Werder Bremen,…) et d’autres traditionnellement plutôt défensives (Schalke, Frankfurt,…). Il y a des clubs qui jouent traditionnellement avec un vrai n° 9 (Leverkusen, Köln) et d’autres qui jouent sans (Mönchengladbach, Frankfurt,…). Sans parler maintenant de celles qui jouent avec une défense à 3 et celles qui conservent une défense à 4. Bref, il n’y a pas un football allemand « réglementé ». Être une équipe pro et une équipe passionnée n’est pas incompatible… Ce qui a fait le succès de cette Mannschaft, outre l’excellent niveau des joueurs sélectionnés (j’espère au moins qu’on l’aura découvert durant cette Confed Cup, on peut être bon sans être une star ou une diva), c’est le fait que le groupe a parfaitement fonctionné et ces joueurs, qui n’ont jamais joué ensemble, ont formé d’emblée une vraie équipe soudée sur le terrain et en dehors. C'est une belle aventure sportive et humaine pour ce groupe formé ex nihilo. Il n’y avait rien d’automatique. C’est l’addition talent + travail + bon état d’esprit = succès
  5. Kraft ? C’est qui ? J’ai compté : dans ton groupe, il y a 10 joueurs qui ont joué la Confed Cup (+ 2 des U21). Cela montre qu’il n’y a pas une équipe « A » d'un côté et une équipe « B » d'un autre. C’est beaucoup plus complexe que cela. Le lendemain du tournoi, c’est le jour du bilan… et il est fatalement bon ! Et le bilan est fatalement aussi individuel. Qui a réussi (ou raté) son tournoi dans la Mannschaft ? Tout d’abord les notes. Voici la moyenne des notes attribuées après chaque match par les journaux « Sportbild » et « Kicker », pour tous les joueurs de la sélection (pour rappel, la notation va de 1, la meilleure note, à 6, la plus mauvaise) : Marc-André ter Stegen : SpB 2,2 – Kick 2,9 Bernd Leno : SpB 5 – Kick 5 Matthias Ginter : SpB 3 – Kick 2,9 Niklas Süle : SpB 2,5 – Kick 3,2 Shkodran Mustafi : SpB 3,3 – Kick 3,8 Antonio Rüdiger : SpB 2,7 – Kick 3,1 Joshua Kimmich : SpB 2,6 – Kick 3,1 Jonas Hector : SpB 3 – Kick 2,9 Benjamin Henrichs : SpB 3 – Kick 2,5 Marvin Plattenhardt : SpB 3 – Kick 3 Sebastian Rudy : SpB 2,6 – Kick 3,5 Emre Can : SpB 2,3 – Kick 3 Kerem Demirbay : SpB 2 – Kick 2,5 Leon Goretzka : SpB 2,2 – Kick 2,4 Julian Brandt : SpB 2 – Kick 3 Julian Draxler : SpB 2,6 – Kick 3,5 Lars Stindl : SpB 2,5 – Kick 2,6 Sandro Wagner : SpB 4 – Kick 3,5 Timo Werner : SpB 2 – Kick 2,1 Kevin Trapp n’a pas joué et Amin Younès n’a pas été noté car il n’a joué que deux fin de matches. Les gagnants : Marc-André ter Stegen : est devenu l’incontestable n° 2 derrière Neuer. Une seule vraie faute contre le Cameroun mais sinon très sûr. Excellent dans le jeu aérien. Il devrait profiter à plein de sa crédibilité acquise au cours de ce tournoi. Joshua Kimmich : le seul joueur qui n’a pas manqué une seule minute de jeu. Il a franchi un cap. Très mûr, très fort dans les duels, bon techniquement. Il sait relancer et même être dangereux devant. Sebastian Rudy : toujours titulaire, très calme, il a su « occuper » le milieu en faisant la balance entre la ligne défensive et la ligne d’attaque. Leon Goretzka : deux très gros matches contre l’Australie et le Mexique. Il a confiance en lui, entreprend beaucoup, buteur (soulier d’argent ex-aequo avec 3 buts). A profité à plein de ce tournoi. Julian Draxler : capitaine et de fait leader du groupe. On sent qu’il a gagné en maturité, dans son jeu comme dans sa personnalité. De beaux gestes techniques, une capacité à créer le danger devant, un jeu plus athlétique qu’autrefois. Lars Stindl : toujours au service de l’équipe, apprécié au sein du groupe (cf. la vidéo de la DFB «Hervorragender Spieler, nett, sympathisch » ), polyvalent en attaque et au milieu (a joué en gros n° 9 bis contre l’Australie, 9 contre le Chili, 10 contre le Mexique et 8 en finale), une bonne intelligence de jeu, buteur (soulier d’argent ex-aequo avec 3 buts). Timo Werner : on a senti chez lui une vraie joie de jouer. Toujours très vif, attaquant moderne et complet, capable de gestes individuels comme de jouer collectivement, buteur (soulier d’or avec 3 buts et 2 passes décisives). Les perdants : Bernd Leno : le seul vrai perdant. Un seul match, contre l’Australie, mais mauvais. Cela risque de lui coller à la peau. Du coup, il a perdu de vue M.A. ter Stegen pour le poste de gardien n° 2 et il est même très menacé pour le poste de n° 3. Sandro Wagner : trois buts contre San Marino, c’est bien, mais c’est San Marino. Un seul match en Confed Cup, contre l’Australie, puis « Bankdrücker ». Son problème est le manque de flexibilité de son jeu, à la différence de celui de Stindl ou de Werner. Au final, il ne faut pas perdre de vue que 10 ou 12 de ces joueurs retourneront sans doute en Russie l’année prochaine pour la Coupe du Monde. Au-delà des habitués de la Mannschaft comme J. Draxler, J. Hector ou S. Mustafi, ils sont nombreux à avoir marqué des points en vue de cet événement. Bien évidemment, en 11 mois et toute une saison, il va se passer beaucoup de choses…
  6. Tous ceux, des petits posteurs des forum à la fédération russe qui ont critiqué cette sélection allemande, soi-disant non compétitive, tous ceux qui ont consciencieusement bavé presque jour après jour sur la Mannschaft en tentant de faire croire en ses faiblesses et en attendant sa défaite devraient maintenant manger leur chapeau, et s’ils n’en ont pas, aller vite en acheter un pour pouvoir le faire. Cette Mannschaft était fraîche, sympathique, talentueuse, pleine d’énergie, elle a formée une VRAIE équipe avec un groupe qui a fonctionné dès le début. Elle n’est pas formée de joueurs « B » mais d’excellents joueurs qui ont montré qu’ils savaient jouer au football et même garder leur calme face à des Chiliens quelque fois très agressifs et en dehors des règles du fair-play en 2ème mi-temps. Les joueurs de la Mannschaft n’ont pas seulement remporté le tournoi (et cette fois ci en plus, je l’espère, le respect et la reconnaissance), ils ont collectionné les prix dont voici le classement officiel de la FIFA : Meilleur joueur : Ballon d’or : Julian Draxler (Allemagne) Ballon d’argent : Alexis Sanchez (Chili) Ballon de bronze : Leon Goretzka (Allemagne) Meilleur buteur : Soulier d’or : Timo Werner (Allemagne), 3 buts, 2 passes décisives Souliers d’argent ex-aequo : Leon Goretzka (Allemagne) et Lars Stindl (Allemagne), 3 buts Gant d’or (meilleur gardien) : Claudio Bravo (Chili) Distinction fair-play : Allemagne La Mannschaft est l’équipe qui a marqué le plus de buts dans le tournoi : 12 C’est mérité. Je suis content. Danke für Alles.
  7. Quand j’ai vu ça, j’ai d’abord cru que c’était une blague. En fait, c’est très sérieux. La Regionalliga Sud-West n’a que 19 équipes et le FK Pirmasens, qui a terminé 14ème cette saison et qui est relégué ambitionnait d’être repêché mais la fédé préfère faire cette opération marketing avec les U20 chinois. C’est dommage de constater qu’elle ne soutient pas mieux ses clubs quand on sait les difficultés financières de la Regionalliga, ni vraiment pro ni vraiment amateur et dont plusieurs clubs sont en dépôt de bilan. Cette opération est basée sur un accord entre fédérations sur le dos des clubs locaux qui vont toucher une misère (2 fois 15000 €, enlevez les frais d’organisation, voyez ce qui reste). Il est urgent de cesser d’appeler cette ligue « Regionalliga » et de la rebaptiser « fourre-tout ». Sans ancrage local, sans tradition et sans fans, elle serait condamnée à mourir. Le Waldhof Mannheim, qui a terminé deuxième la saison passée a promis de boycotter ces deux matches et à la place d’organiser des matches amicaux avec le FK Pirmasens. Si tous les clubs pouvaient faire pareil… Un jour (pas si lointain, le dossier est sur le tapis), la finale de la DFB-Pokal (ou la "Super Cup") aura lieu en Chine et si on laisse faire (là encore, il y a des discussions), on fera un Final Four en Bundesliga qui pourra, pourquoi pas, avoir lieu quelque part en Asie pour développer le juteux potentiel du marché local. C’est très bien d’établir une coopération entre la DFB et la fédération chinoise, mais pas sur le dos des clubs amateurs. D’ailleurs, le magazine Kicker a organisé un vote en ligne : il y a eu plus de 46 000 votants et à près de 85 %, ils ont rejeté cette décision.
  8. On dit dans la presse que le Chili part favori mais pour moi, la Mannschaft n’a pas de complexe à faire. D’abord elle fait une très bonne Confed Cup, pas seulement parce qu’elle a des résultats. Ensuite, le match entre les deux équipes en phase de poule a été très équilibré. Chacun a eu ses phases de jeu et au final, le nul était logique. Enfin, le Chili a sans nul doute une bonne équipe mais dans ce tournoi, elle n’a jusqu’alors battu que le Cameroun qui a globalement beaucoup déçu. Je pense que ce sera une finale serrée et très physique. Je croise les doigts, ou plutôt, comme on dit en Allemagne, je presse les pouces.
  9. Je trouve ce succès aussi réjouissant qu’inattendu. L’équipe aura monté en puissance au cours du tournoi et sa victoire en finale est méritée. Bravo à Stefan Kuntz pour avoir bien managé son groupe. De nombreux joueurs devraient se retrouver dans la Mannschaft dans les années à venir. C’est ce qui s’était passé après la victoire en 2009, prélude à celle en Coupe du Monde en 2014. Pour moi, parmi les grands vainqueurs (mais vraiment bravo à tous !), il y a Julian Pollersbeck et le duo défensif Niklas Stark et Marc-Oliver Kempf qui m’a véritablement impressionné par son calme et sa rigueur. Le perdant est effectivement Mahmoud Dahoud qui a commencé le tournoi en tant que titulaire puis qui n’a joué ni la demi-finale ni la finale. C’est malheureusement à l’image de sa saison à Mönchengladbach.
  10. Je pense aussi que Portugal – Chili va être un très gros match. Je me garderai bien de faire un pronostic. Concernant Allemagne – Mexique, on a deux styles différents, donc c’est difficile de comparer les équipes. Par contre c’est contradictoire d’expliquer que l’Allemagne a une équipe « B » (appellation qui pour moi n’a pas de vraie signification) et qu’elle a moins les crocs. La plupart de ses joueurs n’ont pas de titre au niveau international et ont donc bel et bien envie d’ouvrir leur palmarès. En plus, la Mannschaft n’a jamais gagné la Confed Cup et n’est donc pas vraiment blasée.
  11. L’excès de pessimisme nuit au moral ! Même privée de plusieurs de ses stars, la Mannschaft termine première de sa poule. Est-ce si étonnant ? Elle aligne d’excellents joueurs. Les termes d’équipe « B » ou autre sont pratiques pour la sémantique mais ne correspondent pas à la réalité. La réalité est qu’il y a suffisamment de joueurs pour former deux ou trois Mannschaft capables d’être compétitives. C’est clair que beaucoup d’absents sont des joueurs d’exception et donc irremplaçables mais si la plupart des joueurs de cette Mannschaft ne sont pas des stars, au sens où la presse à sensation l’entend, ils ont les qualités requises pour le très bon niveau. Les deux objectifs primaires sont atteints : - atteindre les ½ finales, - élargir le cercle des joueurs de la Mannschaft capables de jouer un tournoi international, repérer ceux qui tiennent le choc dans une telle compétition, donner de l’expérience à de nouveaux et souvent jeunes joueurs. On fera le bilan à la fin de la compétition mais on devine déjà ceux qui ont profité de cette aventure. Avec ce deuxième objectif, je trouve même qu’on a peut-être -enfin- trouvé un sens à la Confederation Cup et je ne serais pas surpris si à l’avenir, d’autres équipes s’inspiraient de ce modèle.
  12. Globalement, je suis assez d’accord. Parmi les possibles, il faudra voir quels sont les U21 qui vont gagner en maturité : Mahmoud Dahoud, que tu cites, Maximilian Philipp, Nadiem Amiri, Niklas Stark, Max Meyer, Davie Selke s’il cesse enfin de n’être qu’un éternel « Talent »... Concernant les défenseurs centraux, je pourrais aussi imaginer, pour compléter le quatuor que tu cites, que Willy Orban ou Florian Hübner soient testés, s’ils refont la belle saison qu’ils viennent de faire.
  13. FSV Mainz, pas très heureux avec ses gardiens la saison dernière, a recruté René Adler. C'était Jannik Huth qui avait fini la saison. Il aurait dû être en Pologne pour l'Euro des U21 mais il a dû renoncer sur blessure.
  14. Le n° 9 est une idée de Dieter Hecking mais je ne suis sûr que cela soit indispensable. Ce poste ne correspond pas à la façon de jouer de Gladbach. Le dernier joueur à ce poste était Luuk de Jong et cela a été un échec. Pourtant le bonhomme a largement montré ailleurs qu’il a du talent. Quel gâchis ! Je ne suis pas convaincu de la bonne articulation entre un n° 9 et le duo Raffael – Lars Stindl. Ceci dit, Hecking est meilleur tacticien que moi. J’espère qu’il sait ce qu’il fait.
  15. Je n’ai pas vu Australie-Cameroun mais Patou a fait un bon résumé de Chili-Allemagne Avec ces deux nuls dans cette poule, le Chili et l’Allemagne devraient, sauf surprise, se retrouver en ½. Ce nul entre la Roja et la Mannschaft est parfaitement logique. En tous les cas, en tant que fan de la Mannschaft, cela me convient. Un peu surpris par la tactique de Löw qui a aligné une équipe sans aucun vrai attaquant et donc plus ou moins 7 milieux… C’était un beau match. La première demi-heure était incontestablement chilienne avec une précision impeccable dans les passes mais le but de Sanchez est un cadeau de la défense. C’est vrai que derrière, après Rüdiger il y a deux semaines en amical contre le Danemark, Leno lundi contre l’Australie et Mustafi contre le Chili, ça finit par faire beaucoup. Par contre, très bon moral de la Mannschaft qui a pu, petit à petit, revenir au niveau des Chiliens et montrer de bonnes choses. Le but de l’égalisation est réellement une bonne action collective partie de l’arrière avec une bonne préparation d’Emre Can, une bonne passe décisive de Jonas Hector et la finition réussie de Lars Stindl, qui a marqué selon un schéma qu’il apprécie, en partant de derrière puis en avançant d’un coup vers le but avec une bonne technique de frappe. A Mönchengladbach, on a même donné un nom à ce style de but : Stindelig ! Il est pour l’instant le meilleur buteur de la Confed Cup puisqu’il est le seul à avoir marqué deux fois. Löw n’a effectivement fait aucune rentrée en fin de match ! Visiblement, il a vu que son équipe avait trouvé son point d’équilibre et il n’a sans doute pas voulu le rompre. Comme dans le groupe A, personne n’est déjà qualifié mais à la différence du groupe A où la Nouvelle-Zélande ne peut plus se qualifier, personne n’est déjà éliminé dans ce groupe B.