Estieben

Membres.
  • Compteur de contenus

    2177
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite


À propos de Estieben

  • Rang
  • Date de naissance 12/23/89

Football

  • Equipe France - Lyon
  • Mon Equipe Type E.Rudan/A.Rocca/E.De Waals
  • DE K.Mitsao-A.Teffu-P.Ivanov-F.Zarim
  • MD P.Fernandez
  • ML F.Jones-P.Stephenson/T.Enssen
  • MO E.Rocca/R.Peeters
  • AT F.Hermann-D.Pagazzi/N.Vigenot

Réseaux Sociaux

Informations

  • Sexe Male
  • Lieu Quelques part au milieu de quelque part
  • Loisirs Le foot (logique vu le forum), le rétro-gaming, les jeux de rôles, l'écriture de fiction.

Visiteurs récents du profil

9638 visualisations du profil
  1. Dubitatif... Non seulement le joueur n'a pas une seule sélection en bleu, mais de plus il n'a pas été de la préparation physique avec l'équipe de France. La logique de ce choix m'échappe un peu.
  2. Et encore, le résistant est sur courant alternatif.
  3. J'ai la mémoire qui flanche, Lyon joue bien un match amical de reprise ce soir non?
  4. Ce sera pas pire que Evra titulaire à l'euro.
  5. Demain, il y a encore des matches de barrage ce soir.
  6. Gr A: PSG - Real Madrid - Shaktar - Malmö FF Gr B: PSV - M.United - CSKA - Wolfsbourg Gr C: Benfica - Athletico - Galatasaray - Fc Astana Gr D: Juventus - M.City - Séville - Monchëngladbach Gr E: FC Barcelone - Bayer - As Roma - Bate Borisov Gr F: Bayern - Arsenal - Olympiacos - Dynamo Zagreb Gr G: Chelsea - Porto - Dynamo Kiev - Macabi Tel-Aviv Gr H: Zenit - Valencia - OL - Gent Lyon s'en tire plutôt bien j'ai envie de dire. Après Valence et Zénit, c'est pas non plus des pipes.
  7. Pour des raisons de diffuseur tv surtout. Pour éviter que trop de clubs d'une même nation se trouvent toutes à jouer le même jour.
  8. Prologue: Dimanche 29 Novembre 5EC1432, Arena Dragons, Keng, 22H45 Finale de l'IFB Cup Trois coups de sifflets retentissent dans le stade en pleine ébullition, une foule en délire majoritairement acquise à la cause de l'équipe locale hurle et chante afin de motiver les Dragons. Le temps réglementaire est expiré et les deux équipes finalistes de cette 56e finale de l'IFB Cup, les Phénix de Palanius et les Dragons de Keng, vont devoir puiser dans leur forces pour jouer deux périodes de prolongations, et espérer s'adjuger le titre. Plus haut dans le stade, installé dans la cabine de presse, le journaliste officiel de la chaîne de télévision de l'IFB, Christophe Jean-Pascal, se charge de commenter et d'animer la rencontre pour les millions de spectateurs ne pouvant suivre la rencontre que derrière un écran. Il en horripile pourtant plus d'un avec son sourire niais et sa voix de jeune premier. Mais étant donné qu'il n'existe qu'une seule chaîne publique ayant le droit de retransmission des rencontres à travers le monde, les téléspectateurs sont bien obliger de le supporter, bon gré mal gré. Christophe Jean-Pascal: L'arbitre porte son sifflet à la bouche, et c'est fini! Les deux équipes vont devoir jouer les prolongations après ce match et ce score de 1-1. Les Phénix ont ouvert le score par Orak, et l'égalisation est venue un peu avant la mi-temps par Tim La Rocha. Phil et Lionel, que pensez-vous du match jusqu'à présent? Les prénoms que Christophe Jean-Pascal vient de citer, sont ceux des deux consultants d'un soir de la chaîne de télévision: Phil Nénesse et Lionel Débilo. Le premier, Phil, est un quinquagénaire au cheveux court et gras, portant un costume dont le pantalon peine à contenir l'imposante bedaine, témoin du grand attrait de cet homme pour la bonne nourriture. Dans le milieu du journalisme sportif, il est ami avec tout le monde...Surtout ceux qui partagent le même avis que lui sur le football. Quand il pense qu'un joueur est bon ou mauvais, il faut être d'accord avec lui, peu importe si dans un mois il change d'avis. Le second consultant, c'est Lionel Débilo, quadragénaire au cheveu court. Lui, c'est l'homme aux avis tranchés, sûr de lui et de ses pensées. Quoi que puissent dire les autres, il a toujours raison, et ne supporte pas que des gens puissent contredire sa vérité absolue. Suite à la question de Christophe Jean-Philippe, Phil Nénesse prend la parole: Phil Nénesse: Eh bien c'est exactement ce qu'on attendait d'une finale entre les Phénix et les Dragons, de l'engagement de la part des deux équipes, et surtout deux capitaines au plus haut niveau, Alexi Sora qui dirige le milieu des Dragons à la baguette et Orak en face qui est le moteur des Phénix et par qui toutes les attaques démarrent. Lionel Débilo: Oui enfin, c'est surtout que Orak tient à lui tout seul son équipe qu'ils en sont là, je te rappelle qu'avant son arrivée, les Phénix ont galéré à retrouver les sommets...Sans compter son arrogance... Phil Nénesse: Oh, t'es dur là. Oui bon, c'est le meilleur joueur de la ligue, il a un peu d'orgueil, mais les Phénix ne se résument pas à ce joueur seul. Lionel Débilo: Tu plaisantes? Regardes l'historique des Phénix jusqu'à ce qu'il rejoigne l'effectif: aucun titre remporté depuis 1416, treize ans avant de remporter le championnat de nouveau, et ça coïncide avec son arrivée dans le club. Cette équipe aujourd'hui, c'est Orak et rien d'autre, tu vas pas me dire le contraire. Phil Nénesse: T'occulte un peu vite les performances qu'ils ont eu pendant ces treize années, et ils ont quand même fait cinq finales et aucune fois ils ont été reversé en Honor's cup, je pense que beaucoup de franchises auraient aimé avoir ce tableau...Mais c'est vrai qu'avec toi, on ne peut pas débattre objectivement. Lionel Débilo: Parle pour toi, je te rappelle que... Sentant le que le débat s'emporte, Christophe Jean-Philippe l'interrompt en envoyant une page de publicités. ----- Pendant ce temps, dans les tribunes du stade, plus exactement dans une des latérales, se trouve un groupe assez conséquent installé dans les premiers rangs. Ils sont facilement reconnaissables au milieu de la foule, tous vêtus du même survêtement blanc floqué de l'emblème de l'IFB. Ce sont tous simplement les jeunes talents de demain, les joueurs du centre de formation IFB youngs center, ceux qui ont le potentiel pour devenir les futurs professionnels qui fouleront ces pelouses du championnat. Et pour eux, comme chaque année, on leur offre une place en tribunes pour assister à la finale du championnat. Dans les rangées les plus hautes du groupe, se trouvent les plus âgés d'entre eux, ils sont les plus proches d'accéder à ce sacro-saint Graal qu'est le championnat de l'IFB. Ce sont tous simplement les joueurs qui se sont inscrits sur la liste des joueurs candidats à la prochaine draft. Elle aura lieu dans un peu plus d'un mois, après la période des transferts, et pour eux, ce sera peut-être la chance de leur vie. Ils espèrent tous un jour pouvoir faire comme ceux qui sont ce soir sur la pelouse, et peut-être soulever ce trophée qui les fait tant rêver. L'un d'entre eux revient tout juste des toilettes satisfaire un besoin pressant. Il s'appelle Jake Wellington, il vient tout juste d'avoir ses 21 ans et étudie au young centers depuis ses 15 ans. Il a déjà inscrit sur la liste des drafts lors des deux dernières années, mais aucune franchise n'a voulu de lui jusqu'à présent. C'est la dernière chance pour lui cette fois-ci, après quoi il pourra toujours faire des essais dans les franchises, mais ce genre de démarches amènent rarement un contrat. Il rejoint les autres jeunes dans la tribune en demandant à son voisin de siège: Jake: Fred', j'ai loupé un truc? Frederick: Ils viennent tout juste d'attaquer les prolongations. Mais Orak met déjà la pression. Le jeune Wellington posa alors son regard sur le joueur en question, la star des Phénix et celui que beaucoup de monde jugent comme le meilleur joueur du championnat: Etienne Orak. Un talent rare, considéré comme celui qui a ramené les Phénix de Palanius au premier plan, et également un miraculé. Au cours d'une visite médicale alors qu'il était encore au youngs center, un incendie fut déclaré, réduisant l'infirmerie en cendres et ne laissant que pour unique survivant le jeune Orak. De ce funeste évènement, il en a gardé une marque indélébile, celle d'une grande brûlure sur le dos, ainsi qu'un surnom de "Phénix" qui lui colle à la peau depuis qu'il a signé dans le club du même nom. Sur le terrain, c'est un joueur irréprochable et un guerrier infatigable, multipliant les efforts tout au long d'un match, pour ne s'arrêter qu'au coup de sifflet de l'arbitre. En dehors des terrains, il apparaît comme quelqu'un de distant avec les fans, voire arrogant avec la presse. Il parle peu de lui, préférant laisser son jeu s'exprimer pour lui. On l'admire pour le sportif, moins pour l'humain. Frederick: Il est vraiment au dessus des autres... Jake: Ce sera dur si un jour on doit jouer contre lui. Un autre jeune du centre placé derrière Jake et Frederick apparut en plaçant sa tête entre les deux. John: Jouer contre lui? Tu parles pas pour toi j'espère Wellington? Avec ton niveau, t'as plus de chances de l'affronter sur un jeu vidéo que sur le terrain. Jake: Recommence pas avec ça John! John: Je te rappelle juste que t'as foiré deux drafts, tu crois quand même pas qu'à la troisième tentative les recruteurs vont s'intéresser à toi? Frederick: On t'a dit de pas recommencer avec ça John! Il a tout autant le droit que nous de s'inscrire sur la liste des joueurs draftables... John: Je lui épargne juste une nouvelle désillusion. Frederick: Dit le gars qui a cru dur comme fer cette année que les Phénix allaient lui proposer un pré-contrat. John: Moi au moins, j'ai le talent pour prétendre à cette équipe, c'est pas comme ce nul qui n'arrive pas à aligner deux passes correctes. Si un club de clampins comme les Giants ou les Eagles le drafte, c'est le bout du monde pour lui... L'un des entraîneurs encadrant le déplacement des jeunes entendant le ton de la conversation entre les trois jeunes monter, il intervient pour couper court à la discussion et leur ordonne de se calmer. Alors que la petite dispute vient de prendre fin, une action de jeu sur la pelouse démarre: Orak récupère un ballon côté droit de la part de Dale Vormaaj, puis effectue un passement de jambes et efface un des deux frères Terry. ...Il s'offre alors un boulevard et s'avance en direction de la surface de réparation des Dragons... ...Sans la moindre hésitation, le meneur de jeu arme une puissante frappe... ...BUT! Le public qui soutenait en masse l'équipe locale des Dragons vient de prendre un coup de massue, Etienne Orak marque et offre l'avantage à Palanius alors que les prolongations sont bien avancées. Le joueur célèbre son but le poing serré. Dans les tribunes, les jeunes du youngs center ont assisté à chaque seconde de ce but avec une grande admiration devant la maîtrise et le sang froid dont a fait preuve le buteur. Beaucoup rêvent de pouvoir marquer un but capital comme celui-ci, ils espèrent que l'an prochain, ça pourra être leur tour. Frederick flegmatique commente: Frederick: Si on est draftés dans cinq semaines, il ne faudra pas s'imaginer trop beaux face à lui. Il met le feu à une rencontre en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. John: T'as fini de faire comme le gros Nénesse? Frederick: Je constate. Toi aussi tu joueras contre lui un jour. John: Bah, il verra bien que je me laisserai pas faire. Peut-être même que je réussirai à le battre plus vite que prévu. Alors que Frederick et John parlent de Orak, Jake lui observe la fin de la rencontre patiemment, des étoiles plein les yeux devant le spectacle qui lui est offert. Les Dragons poussent tant bien que mal devant les cages des Phénix, mais ces derniers sont combatifs à l'image de son capitaine redescendu lui-même en défense pour maintenir le petit avantage qui les séparent de leur adversaire. Puis vint enfin le coup de sifflet final de l'arbitre, et la libération pour les Phénix de Palanius. Dans la cabine de presse, Christophe Jean-Pascal commente: Christophe Jean-Pascal: C'est fini, les Phénix remportent pour la troisième année de suite le championnat, et obtiennent leur vingtième couronne. Magnifiques scènes de liesse dans le camps des blancs et rouges alors que les joueurs des Dragons sont complètement abasourdis. Regardez, regardez Alexi Sora, le capitaine de ces joueurs, qui a laissé passé l'occasion de gagner la coupe... ...Ce ne sera pas encore pour cette année pour lui, c'est ce qu'il est en train de se dire...Phil et Lionel, avez-vous un dernier mot à dire sur ce match? Phil Nénesse: Une belle rencontre, elle a tenu ses promesses en terme d'intensité, et surtout un des capitaines a été plus en vue que l'autre, Orak a influencé sur le sort du match avec ces deux buts, il a de fortes chances de remporter cette année encore le titre de MVP de la saison. Lionel Débilo: C'est pas ça qui va lui redonner de l'humilité en tout cas. Après il y a rien à redire, il a été le plus fort ce soir, c'est logique qu'ils gagnent la coupe. Christophe Jean-Pascal: Merci Lionel et Phil, nous allons nous quitter sur ces belles images de joueurs des Phénix triomphants sur la pelouse avec la coupe du championnat, en espérant que la prochaine saison à venir sera toute aussi belle. Les joueurs de Palanius défilent sur la pelouse avec le trophée, les photographes et cameramen tout autour d'eux capturent les instants de joie manifeste de leur part alors que les supporters des Dragons soit s'en vont dégoûtés, soit restent pour tenter d'envoyer quelques sifflets, sans savoir s'ils sont adressés aux joueurs des Phénix, leur grands rivaux, ou bien envers leur propres joueurs, qui n'ont pas été capables de gagner le titre alors que la finale était organisée chez eux. Les minutes passent et petit à petit le stade se vide de son public, les jeunes du youngs centers font de même et calmement quittent leur sièges. Jake Wellington prend un peu de temps à quitter sa place, il jette un dernier regard sur le terrain en voyant Orak tenir le trophée dans ses mains, puis il prit une grande inspiration et dit: Jake: Cette année, je ferai partie des joueurs draftés... ----- Une petite MAJ sous forme de prologue pour commencer enfin cette story et placer quelques éléments narratifs. Je tient à préciser que toute ressemblance entre certains personnages créés et des personnages réels...N'est absolument pas fortuite du tout. Je vous souhaite une bonne lecture.
  9. Après les trafics d'armes, de drogues, de cigarettes et d'alcool, un tout nouveau trafic illégal vient de naître à Marseille, celui des antidépresseurs.
  10. Je commence l'interrogatoire. :bandana: Alors mon gars: BD ou Manga? Playstation, Xbox ou PC? En dehors de Fifa, un autre jeu que tu apprécies? Un film qui t'a marqué? Un livre qui t'a marqué? Et ma spéciale bien sûr: Patate des 30m ou rush à travers la défense?
  11. Je pense que Konami détient les droits pour Louis II, car il s'y trouve dans presque tous les opus de PES.
  12. Fais gaffe, parce qu'il y a des thaïlandaises qui sont des thaïlandais. C'était l'instant briseur de rêve, je connais l'emplacement de la porte de sortie merci.
  13. .
  14. J'ai vérifié ma boîte MP et je n'ai aucune trace d'un message venant de ta part.
  15. Je commence à faire quelques brouillons pour faire un petit prologue, pour l'instant, je n'ai que trois membres qui m'ont proposé des persos (Toi, Enzo et Rooney), j'attends encore une petite semaine voir si d'autres personnes souhaiteraient me proposer un joueur (ou autre, je laisse à chacun la possibilité de me proposer ce qui l'intéresse), après je démarre l'histoire.