Aller au contenu

pirlo21

Membres.
  • Compteur de contenus

    69
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de pirlo21

  • Rang
    Amateur

Équipe

  • Mon Équipe
    Italie - Milan AC
  • Gardien
    Buffon
  • Défenseur(s)
    Maldini, Baresi, Mexes, Cafu
  • Milieu(x) Défensif(s)
    Pirlo, Gattuso
  • Milieux Latéraux
    Giggs
  • Milieu(x) Offensif(s)
    Kakà
  • Attaquant(s)
    Romario, Ronaldo

Réseaux Sociaux

  1. pirlo21

    AC Milan

    Je suis quand même assez étonné de mercato milanais (qui n'a toujours pas commencé d'ailleurs), mais avec beaucoup de rumeurs. Encore plus étonné par les envies de Galliani un peu floues, vouloir mettre 40 millions pour Kondogbia (qui a surement un grand avenir, mais qui vaut pas autant) ou 35 pour Jackson Martinez, alors qu'un garçon comme Dimitri Payet (véritable regulateur du jeu, superbe passeur, efficace sur les coups francs, bref tous les secteurs dans lequel on a un certain déficit) est acheté par West Ham pour 15 millions, pourquoi nous l'avons pas ciblé. On a rudement besoin des meneurs de jeu, des n°10 dans notre jeu
  2. pirlo21

    Juventus FC

    J'ai trouvé ce joli papier sur le mercato de la Juve très intéréssant avec une vision assez réaliste des nouvelles prétentions de la Vielle Dame (sportives et financières) La Juventus dépense-t-elle sans compter ? La Juventus est le club européen qui s’est montré le plus actif depuis le début du mercato avec déjà 67M€ déboursés. Une nouvelle et ambitieuse stratégie qui intrigue. Contrairement à l’Espagne et l’Angleterre, l’Italie nous a habitués ces dernières années à être très peu dépensière sur le marché des transferts. Alors que le Real, le Barça et les grandes écuries de la Premier League recrutaient à tout-va, les cadors de la Serie A se distinguaient, eux, par leur frilosité en raison d’une situation économique compliquée et qui n’était pas propice à des investissements risqués. Mais, la donne est en train d’évoluer. Du moins, au sein d’un club, celui de la Juventus. Au sortir d’une saison qui l’a vu remporter un doublé et terminer vice-championne d’Europe, la Vieille Dame a fait le choix de renforcer considérablement son effectif. Serait-elle subitement atteinte de la folie des grandeurs ou est-ce un changement de ligne directrice qui a été mûrement réfléchi ? Depuis que le mercato a ouvert ses portes, le club piémontais s’est offert deux recrues et non des moindres. Pour une somme de 32M€ (+8M€ de bonus), il a réussi à arracher le très talentueux argentin Paulo Dybala à Palerme. Puis, il a fait venir Mario Mandzukic de l’Atletico Madrid en signant un chèque de 20M€. À ces deux acquisitions, on peut ajouter le transfert définitif de Roberto Pereyra, conclu pour environ 15M€. En tout, cela fait donc presque 67M€ (*) et on ne comptabilise pas le joli contrat proposé à l’Allemand Sami Khedira, arrivé libre du Real Madrid. Il s'agit déjà - alors que l'on n'a pas atteint la fin du mois de juin - de l'intersaison la plus coûteuse depuis 2012 (73M€). La direction piémontaise a donc frappé fort et vite, pour le plus grand bonheur de ses tifosi. Même si lors des années précédentes, ces derniers n’étaient pas les plus à plaindre en Italie, c’est avec beaucoup de surprise et d’excitation qu’ils ont mesuré l’appétit nouveau de la famille Agnelli. Des renforts pour anticiper des départs Ainsi, c’est un virage à 180° qui a été amorcé par la Juve, mais dire que ses responsables ne font plus attention à leur budget est un raccourci trop facile. Et ça serait aussi oublier tout ce par quoi le club a dû passer, ainsi que le travail qui a été accompli depuis le scandale Calciopoli en 2006. Sans une gestion intelligente de toutes les composantes de cette institution, un plan de relance établi en amont et aussi des sacrifices faits dans de nombreux domaines, le club aurait assurément sombré économiquement. Au lieu de cela, le voilà redevenu parmi les plus puissants d’Europe (son budget est de 276M€), avec des rentrées saines et aussi un magnifique stade dont il est le propriétaire (cas unique en Italie). Avec des décisions à l’emporte-pièce, il aurait été à coup sûr impossible de réaliser un tel redressement, même avec la meilleure volonté du monde ou alors avec l’appui de riches actionnaires venus de l'extérieur. La Juventus a retrouvé le sommet sans l’aide de personne et son souci, aujourd’hui, c’est d'y rester. Si les Turinois ont pris les devants en ce mercato 2015 c’est que forcément ils pouvaient se le permettre, au terme d’un exercice ayant notamment rapporté 100M€ du parcours en Ligue des Champions (entre les primes versées par l’UEFA et les droits TV), et aussi parce que c’est nécessaire, voire vital pour l’avenir. Ainsi les renforts enregistrés sont surtout censés compenser les départs à venir. Mario Mandzukic a été recruté pour remplacer Carlos Tevez, dont le retour à Boca Juniors est quasi acquis. Sami Khedira devrait succéder à Andrea Pirlo. Et Paulo Dybala remplacera numériquement Fernando Llorente, dont les jours en Italie sont comptés. En résumé, chaque mouvement effectué répondait à un besoin dans le secteur concerné. C’est juste que la direction a préféré agir plutôt que de réagir, afin de ne pas être prise au dépourvu et devoir ensuite manœuvrer dans la précipitation. La reconstruction, Allegri connait Le championnat d’Italie démarre à la fin du mois d’août prochain et la Juve pourrait encore effectuer d’autres achats - le record des 100M€ dépensés à l'été 2011 est menacé. C’est même une hypothèse très probable vu que deux autres de ses joueurs cadres sont susceptibles de la quitter prochainement : Paul Pogba et Arturo Vidal. L’idée est de tout faire pour retenir le talentueux duo, mais il y a, à côté, la loi du marché ; en cas de très grosses offres, il sera impossible de cadenasser ces deux joueurs, à fortiori s’ils émettent le désir de partir. De nombreuses pistes sont d’ailleurs déjà évoquées dans les coulisses, comme celle qui mène au Belge Axel Witsel (Zenit) ou au Brésilien Oscar (Chelsea). La différence est que sur ce coup, le club est quasi obligé d’attendre avant d’acheter, car le pari financier serait trop grand, et qu’il ne faudrait pas annihiler soi-même les quelques chances qui restent de conserver le Français et le Chilien, en leur amenant de la concurrence. Les supporters juventini ne sont donc pas au bout de leurs surprises (bonnes ou mauvaises) en cet été 2015. Et ce qui est certain c’est que le groupe qui sera appelé à attaquer la nouvelle saison sera différent de celui qui a bouclé la précédente. La mayonnaise va-t-elle prendre avec les anciens ? C’est là que se situera le rôle de Massimiliano Allegri. Le coach aura le devoir de faire acclimater les nouveaux, tout en s’attelant à ce que l’équilibre général soit préservé et que la dynamique des bons résultats soit prolongée. Mais le technicien toscan connait la mission par cœur puisque c’est exactement la responsabilité qui lui a été confiée en 2010 au Milan AC (en remplacement de Leonardo) et il a su la mener à bien, avec comme point d’orgue la conquête du Scudetto dès la première année. Là, le défi semble, en plus, moins redoutable car les Bianconeri sont actuellement au top au niveau de la compétitivité et de la confiance. Éviter l’usure et la lassitude Bien sûr, il y a toujours une part d’inconnu, voire d’inquiétude lorsqu’on est appelé à bouleverser un effectif. Et, il n’est pas impossible que l’équipe ait besoin de temps avant de retrouver sa vitesse de croisière. Néanmoins, on ne peut que reconnaitre que le timing est idoine pour un nouveau projet, celui de la reconstruction. Et pour cause ; la finale de Ligue des Champions, disputée et perdue contre le Barça (1-3) au début de ce mois, semble avoir été l’étape et le but ultimes que pouvait atteindre cette formation avec l’effectif en place. Depuis 2011 et la venue d’Antonio Conte à ses commandes, la Juve n’a que très peu changé. Ce qui pouvait se comprendre car la stabilité s’imposait quand les résultats étaient là (quatre Scudetti consécutifs). Toutefois, la moyenne d’âge a commencé à s’accroitre avec la présence de plusieurs trentenaires durant la dernière campagne (Buffon, Chiellini, Evra, Barzagli, Pirlo, Pepe, Tevez et Llorente) et il était devenu évident que l’incorporation de sang neuf, même à petites doses, était devenu essentielle. Le risque de l’usure existe même quand on est au sommet et qu’on a été à deux doigts de marquer l’histoire du football européen. Alors, l’intelligence, en ces circonstances, est de savoir casser la routine et provoquer une nouvelle émulation. Et c’est manifestément le choix qu’ont fait les décideurs bianconeri en ce début d’intersaison. L’activité affichée au niveau du mercato est donc aussi une manière de se prémunir contre la lassitude, laquelle est souvent le premier facteur du déclin. Il vaut mieux prévenir que guérir, quitte à bousculer ses habitudes et à puiser dans son budget. En conclusion, et pour répondre à la question soulevée plus haut : non, la Juve n’a pas la folie des grandeurs. Elle a juste emprunté un chemin qu’elle juge comme étant le meilleur afin d’être performante à moyen mais aussi et surtout à long terme. (*) Alberto Brignoli est aussi arrivé de Ternana pour 1,75M€. Naim Beneddra (Goal.com)
  3. pirlo21

    AC Milan

    Apparemment c'est Bacca qui est dans le viseur de Milan maintenant
  4. pirlo21

    AC Milan

    Voyons voir Coutinho (Liverpool), Luciano Vietto (Villareal), Harry Kane (Tottenham), Yann Sommer (Moenchengladbach), Payet (Marseille) pourquoi pas
  5. pirlo21

    Gignac Au Mexique !

    Abedi Pelé a quitté Marseille pour Torino, Sauzée pour l'Atalanta et Waddle pour sheffield Wedneseday c'était aussi bizarre avant
  6. pirlo21

    Stéphane Mbia à Trabzonspor

    Il était vachement bien à Séville pourtant
  7. pirlo21

    AC Milan

    Je partage l'avis de renteria, je suis pas très partisan pour l'arrivée d'Ibra, il a 33 ans, il est plus aussi bon physiquement, avec l'argent qu'on va donner au PSG, on pourra acheter 3 ou 4 très bons joueurs
  8. pirlo21

    AC Milan

    Tu l'as bien dit c'était en 2001 il y a presque une quinzaine d'années et c'est ce qui a presque déclenché les années d'Or sous l'ère Ancelotti, maintenant la politique de recrutement de club est presque catastrophique sans aucune stratégie marquante sur le long terme. Dans ce contexte voir les dirigeants mettre les mains à la poche et débourser 35 millions pour Jackson Martinez est presque une utopie, moi j'ai toujours du mal à y croire qu'on s'apprête à mettre autant d'argent. Espérons que ça va se concrétiser
  9. pirlo21

    Inter Milan

    Kovacic, bof, mis à part un joli triplé en début de saison lors du tour préliminaire de l'Europa League, il a pas réussi à faire grand chose et ce malgré le fait que Mazzari et Mancini lui ont souvent fait confiance
  10. pirlo21

    Cabaye Sur Le Départ.

    Il pensait pouvoir s'imposer au PSG malgré la présence de plusieurs joueurs internationaux au milieu de terrain de fait son statut et de son passé en L1, mais ce n'était pas aussi simple. Disons que le PSG n'est plus une équipe lambda de L1, il est devenu plus difficile de gagner sa place au sein de club champion de France que dans un bon club européen, parce que justement le PSG est devenu un très bon club européen avec des ambitions très elevées. Peut-être que Yohann a été très confiant en optant pour un retour en L1 plutôt que de continuer à jouer les seconds rôles avec Newcastle en PL, mais maintenant il est dans une situation très délicate à un an de l'Euro. Le seul point positif pour lui c'est qu'en Equipe de France jusque-là il existe pas une concurrence monstre au milieu de terrain, avec le système de 4-3-3 adopté par Deschamps, le trident Pogba-Matuidi-Cabaye semble intouchable
  11. pirlo21

    Groupe C

    A mon avis c'est pour le centenaire de la compétition, ils souhaitent faire une compétition exceptionnelle avec 16 équipes, si non ils auraient respecté les 4 ans d'écart. Mais je trouve pas ça une mauvaise idée car en 2016 les équipes sud américaines n'ont pas de compétition internationale à disputer. Et franchement une Copa America aux USA ça va être génial, ça nous rappellera le Coupe du Monde 1994, l'atmosphere, les grands stades, les belles pelouses, les supporteurs colorés et la chaleur etouffante lol
  12. pirlo21

    AC Milan

    Et au niveau des arrivées, ça parle de qui? J'imagine que le club va encore chercher des joueurs pas trop chers ou en fin de contrat
  13. pirlo21

    AC Milan

    Je doute bien fort qu'on puisse accrocher qqch cette saison, vu la qualité de jeu qu'on produit, le manque de cohésions, le manque d'ambition et d'envie. On a certes fait un mercato d'hiver intéressant mais on a très peu d'automatismes entre tous nos joueurs, une grande instabilité défensive, pas de vrai numéro 10 et pas de grand buteur. Finissions la saison sur une bonne note, en essayant de produire de bon jeu et trouver une équipe-type, après on visera qqch la saison prochaine
  14. pirlo21

    Le Café 2015

    Je partage la majorité de vos avis concernant la gestion de ce groupe de la part de Gourcuff durant la CAN qui n'a pas été très bonne. On aurait pu et on aurait dû faire tourner plus souvent l'effectif durant ses 4 matches. On a clairement vu que Feghouli, Brahimi et même Mandi ont souffert par l'accumulation des matches et on cruellement manqué de lucidité dans les fin de rencontres. Contrairement à Vahid, Gourcuff ne s'aventure pas trop à changer les joueurs et se base sur un noyau (c'est peut être une méthode mais dans ce cas précis elle n'est pas trop efficace), or un noyau doit être composé de deux grands milieux recupérateurs assez physiques comme Guedioura et Mostefa, qui auraient été très précieux à la CAN. Taider et Bentaleb malgré leur talent manque d'agressivité. Sur le match d'hier, faut dire que la tactique ambitieuse nous a joué des mauvais tours, en étant plus prudents on aurait sans doute gagné le match comme en 2010. Mais cela ne se joue pas sur grand chose, et si soudani n'avait pas manqué sa grosse occasion. On aura un tout autre discours
  15. pirlo21

    Tirage Au Sort De La Can 2015

    sauf qu'appremment les pelouses des stades pour le groupe C et D sont pourries
×

Information importante

En utilisant Soccer's, vous acceptez les Conditions d’utilisation.