Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'lili simmons nue'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Football Français
    • Ligue 1 Conforama
    • Domino’s Ligue 2
    • National
  • Football Étranger
    • Premier League
    • LaLiga Santander
    • Serie A TIM
    • Bundesliga
    • Liga NOS
    • Spor Toto Süper Lig
    • Jupiler Pro League
    • Eredivisie
    • Autres Championnats
  • Jeux du Forum
    • Soccer's Pronos
    • Comunio
    • Mon Petit Gazon
    • Fantasy Football
    • Fantasy Basketball
    • Fantasy Rivals (Cyclisme)
  • Tournois Européens & Internationaux
    • Ligue des Champions
    • Europa League
    • CAN 2019
    • Euro 2020
    • Coupe du Monde 2018
    • Autres Tournois Internationaux
  • Football Généraliste
    • Le Monde du Football
    • Équipes Nationales
    • Joueur de Football
    • Football Féminin
    • Médias Football
  • La Médiathèque de Soccer's
    • Forum Graphique
    • Vidéo de Football
    • Streaming Football
  • Jeux Vidéo Football
    • FIFA 19
    • Pro Evolution Soccer 2019
    • Football Manager 2018
  • Tout le reste
    • La Tribune des "Soccer's"
    • Cinéma, Télé, Mangas...
    • Autres Sports
    • Musique
    • Jeux Vidéo
    • Petites Annonces
    • Other Languages
    • Partenariats

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Site Internet


Facebook


Twitter


Skype


Lieu


Loisirs


My Team


Gardien


Défenseur(s)


Milieu(x) Défensif(s)


Milieux Latéraux


Milieu(x) Offensif(s)


Attaquant(s)

Found 3 results

  1. En janvier 2104, la chaîne câblée américaine HBO lance True Detective, ce polar produit et interprété par Matthew McConaughey et Woody Harrelson, très bons amis dans la vraie vie et régulièrement partenaires au cinéma On y suit la traque, sur 17 ans, d’un tueur en série par deux détectives, en Louisiane. Huit épisodes . Ceci est un avantage pour la série et pour l'intrigue qui est condensée. Il n'y a pas de fioritures. Nous savons déjà que Matthew McConaughey et Woody Harrelson ne seront pas là l'année prochaine. Il y aura donc deux nouveaux enquêteurs si la série est reconduite pour une deuxième saison. Cette deuxieme saison sera composé de Colin Farrell et de Rachel McAdams. Le premier incarnera Ray Velcoro, détective partagé entre sa vie de flic et la mafia de la ville avec laquelle il a des comptes à régler. La deuxième jouera la plus jeune Ana Bezzerides, elle aussi détective. Autres acteurs importants : Vince Vaughn (Frank Semyon, entrepreneur et criminel à la fois), Kelly Reilly (Jordan Semyon, femme de ce dernier) et Taylor Kitsch (jeune détective, partenaire et collègue de Ray Velcoro). Changement de lieux aussi. Car si dans la saison 1, l'action se déroule en Louisiane, vous partirez en Californie dans cette suite. Si pour le moment, le pitch officiel n'a pas encore été dévoilé, on sait cependant que la production a recruté des stars du X afin de tourner des scènes "d'orgies colossales". Hbo Webpage Gallerie Generique Ouverture Details Creation du Generique Si True Detective va puiser loin dans la tradition fictionnelle américaine,ce titre était aussi celui d’une série de romans “pulp” née en 1925 , les sériephiles d’aujourd’hui pensent d’abord à la Scandinavie des années 2010. Sans le rythme étiré et la noirceur atmosphérique des fictions nordiques comme The Killing, True Detective ne serait peut-être jamais sortie de terre. L’Amérique regarde désormais ailleurs, sans forcément passer par la case remake, et c’est une bonne nouvelle. Ici, tout se passe en Louisiane, au cœur de ce Sud profond des Etats-Unis qui colle à l’écran dès le générique. Dans ce décor d’éternelle moiteur surgit le corps d’une prostituée, probablement victime d’un tueur en série. On comprend pourtant très vite que True Detective n’a pas grand chose à voir avec la litanie d’études de criminels plus ou moins géniaux qui polluent la télé. Petit spoiler sans conséquences néfastes : l’enquête sur la mort de cette femme ne sera pas résolue par un éclair de génie à la fin du premier épisode. Le sera-t- elle un jour ? Voici une série à infusion lente, très lente, puisqu’elle couvre plusieurs décennies à la fois. Au moins trois. Le premier épisode installe un mode de narration navigant tranquillement entre 2012 et 1995. Deux détectives autrefois associés, Rust Cohle (Matthew McConaughey) et Martin Hart (Woody Harrelson), sont interrogés séparément par la police à propos de ce meurtre de prostituée qui a eu lieu dix-sept ans auparavant, car un crime d’apparence similaire vient d’être commis. Ils n’ont évidemment plus rien à voir avec les hommes qu’ils étaient. Le premier a maintenant les cheveux longs et consacre trois jours par semaine à se mettre minable à la bière. On apprend assez vite le drame de sa vie, la perte d’une petite fille, survenu il y a une vingtaine d’années. En 1995, il l’apercevait lui faisant un signe de la main sur le bord de la route, comme si de rien n’était. Il semble que la puissance des fantômes ne soit jamais à prendre à la légère dans une série aussi mystérieuse que True Detective. La douleur, en tous cas, ne s’arrête pas sur commande. C’est peut-être pour cette raison que Cohle se permet la remarque suivante en rejoignant sa voiture avec son collègue : « On dirait que cet endroit représente la mémoire qu’un homme a d’une ville. Mais cette mémoire disparaît progressivement, comme s’il n’y avait rien eu d’autre ici que la jungle ». Voilà le style de fulgurance intello et pas très optimiste dont est capable ce personnage hors-norme, dont on n’imagine pas encore tout à fait aujourd’hui vers quelles extrémités de l’expérience humaine il pourra nous entraîner. Ce rôle profond et inquiétant donne l’occasion à Matthew McConaughey de montrer l’étendue toujours plus considérable de son talent. En deux ans, ce dernier vient de relancer sa carrière de manière spectaculaire, avec Steven Soderberg (Magic Mike), Jeff Nichols (Mud), William Friedkin (Killer Joe) et même Martin Scorsese (Le loup de Wall Street). Par contraste, Woody Harrelson apparaît pour l’instant un peu plus falot, mais son personnage de père de famille croyant et « normal » l’oblige à une certaine réserve. Il devrait exploser très vite, comme toutes les particules fictionnelles de cette série défiant la notion de genre pour proposer une expérience sensorielle et narrative pénétrante. True Detective se montre en cela totalement contemporaine, consciente d’arriver à un moment crucial dans l’histoire des séries télé. L’âge d’or semble révolu il y a peut-être moins de chefs d’œuvres qu’il y a cinq ou dix ans mais un art en pleine possession de ses moyens a été réinventé. Il reste à en profiter pleinement. Plus que toute autre série actuelle, y compris House of Cards, True Detective réfléchit d’emblée à la meilleure manière de raconter une histoire dans un monde de mensonge et de violence. C’est dire à quel point elle se prend au sérieux. Avec raison, jusqu’à preuve du contraire. Pour le spectateur, le plaisir puisque plaisir il y a, malgré l’atmosphère très sombre consiste à décoller une à une les couches toujours plus prenantes du récit, de rentrer dans la tête de deux êtres ambigus et profonds. Au risque de se perdre avec eux. Après la fin de Breaking Bad, on imaginait que la figure de l’anti-héros né avec Les Soprano allait disparaître ou se transformer. True Detective commence à apporter une réponse : les anti-héros sont parfois plusieurs, il avancent dans la vie très fatigués, voire épuisés. Ce ne sont peut-être que des spectres, des rêveurs angoissés qui ne savent plus très bien ce qu’ils disent. Faut-il écouter ce qu’ils ont à raconter ? Que ce soit en enquêtant sur un meurtre rituel ou en essayant de se remémorer le passé, ces deux hommes décryptent un récit et des symboles, tout comme nous décryptons un récit et des symboles devant True Detective. Nous voilà donc installés dans le même bateau qui tangue. S’il y avait un seul conseil à donner avant de partir à l’abordage, ce serait d’attendre la fin de la diffusion. On ne conçoit rien de plus excitant pour apprécier cette histoire qui se déplie si minutieusement que la perspective de la regarder dans un temps ramassé. Mais qui arrivera à patienter aussi longtemps ? (LesInrocks) Création : Nic Pizzolatto Scénario : Nic Pizzolatto Saison 1 Matthew McConaughey as Rust Cohle Woody Harrelson as Martin Hart Kevin Dunn as Ken Quesada Michelle Monaghan as Maggie Hart Alexandra Daddario as Lisa Tragnetti Tory Kittles as Thomas Papania Michael Potts as Maynard Gilbough Elizabeth Reaser as Laurie Perkins Brad Carter as Charlie Lange Lili Simmons as Beth Jay O. Sanders as Billy Lee Tuttle Shea Whigham as Joel Theriot Christopher Berry as Danny Fontenot / Guy Francis Charles Halford as Reggie Ledoux Joseph Sikora as Ginger Erin Moriarty as Audrey Hart Brighton Sharbino as Macie Hart Clarcke Peters as minister Saison 2 Colin Farrell : Ray Velcoro Vince Vaughn : Frank Semyon Rachel McAdams : shérif Ani Bezzerides Taylor Kitsch : Paul Woodrugh Kelly Reilly : Jordan Semyon L'une des influences majeures du scénariste et créateur de la série Nic Pizzolatto est le recueil de nouvelles fantastiques Le Roi en jaune (The King in Yellow) écrit par Robert W. Chambers en 1895. L'information a été pour la première fois rapportée par The Wall Street Journal, suivi par de nombreux médias qui tentent de décrypter sur Internet les clins d’œil des différents épisodes après leur diffusion. Pizzolatto a également dit s'être inspiré des œuvres de Stephen King et Raymond Chandler, eux-mêmes influencés par les travaux de Chambers. Certains éléments visuels font directement référence à ce passage, intégralement recopié dans le journal de Dora Lange : les tatouages et les dessins d'astres noirs ; les « soleils jumeaux » sont représentés par la réverbération d'un soleil couchant sur un lac de Louisiane, etc6. Un autre passage du narrateur de la nouvelle reprend également les références ci-dessus : « C’est ce qui me trouble, le fait de ne pouvoir oublier Carcosa où les astres noirs sont suspendus aux cieux ; où les ombres des pensées des hommes se prolongent dans l’après-midi, quand les soleils jumeaux disparaissent dans le lac de Hali ; et mon esprit ne peut supporter la réminiscence du Masque Livide » Livre Le Roi en Jaune De Paris à New York, de jeunes artistes voient leur vie bouleversée par un étrange livre interdit, Le Roi en jaune. À travers celui-ci, c'est un univers de folie et de cauchemar qui fait irruption dans notre monde : celui de Hastur et de Carcosa, celui sur lequel règne le terrifiant Roi en jaune. Publié pour la première fois en 1895, Le Roi en jaune est un chef-d'œuvre du fantastique décadent, salué par les plus grands critiques, et qui a exercé une profonde influence sur des auteurs aussi importants que H. P. Lovecraft et Marion Zimmer Bradley. The King in Yellow Liens 720p Liens Hdtv
  2. Après avoir passé 15 ans en prison, une petite frappe au patronyme inconnu décide de retrouver son ex-partenaire, Anastasia, la femme de sa vie, avec laquelle il a volé les diamants de Rabbit, un gangster ukrainien. Il retrouve la belle dans la petite bourgade de Banshee, mariée et mère de deux enfants. Par un étonnant concours de circonstances, il prend la place du nouveau shérif, Lucas Hood. Et va se mêler des affaires du coin avec la virilité qui le caractérise... Deux écrivains à succès, Jonathan Tropper et David Schickler, sous l'égide d'Alan Ball, le créateur de Six Feet Under et de True Blood. Leur plume, trempée dans un bain d'acide, ne prend pas de gants avec la censure, bien aidés il est vrai par la liberté de ton de la chaîne Cinémax, filiale hardcore de la chaîne payante HBO. Dans Banshee, il y a du sang, beaucoup de sang. Du sexe, énormément de sexe à s'en décrocher la mâchoire. Bref une vraie série pour adultes, à ne pas mettre devant les yeux des petits. Production Alan Ball, Greg Yaitanes et Peter Macdissi Création Jonathan Tropper David Schickler Antony Starr : Lucas Hood (nom réel inconnu) Ivana Miličević : Anastasia / Carrie Hopewell, fille de Rabbit Ulrich Thomsen : Kai Proctor Frankie Faison : Sugar Bates Hoon Lee : Job Rus Blackwell : Gordon Hopewell, procureur Matt Servitto : Brock Lotus, shérif adjoint Demetrius Grosse : Emmett Yawners, shérif adjoint Trieste Kelly Dunn : Siobhan Kelly, shérif adjoint Ryann Shane : Deva Hopewell Daniel Ross Owens : Dan Kendall, le maire de Banshee Lili Simmons : Rebecca Bowman Ben Cross : M. Rabbit Željko Ivanek : Jim Racine Anthony Ruivivar : Alex Longshadow Tu sais ce qui est pire que d'avoir les couilles éclatées avec une batte ? Se les faire éclater encore une fois "You go near my niece again and it won't be cow's blood. It will be the blood of your family. Every single one of them I can get my hands on. I'll fucking drown you in their blood." (Kai) Fiche Imdb HomePage Cinemax Full Season one in Animated Gifs Liens Vost Saison 1 Liens Vost Saison 2 Banshee Origins La chaine Cinemax a lancé une sélection d'épisodes de la websérie Origins.Nous pouvons y voir plusieurs éléments intéressants sous forme chronologique. De quoi comprendre peut-être un peu mieux l'histoire de la série. Liens S02 Banshee Origins
  3. twb22

    Vegas (2012)

    Les debuts de Las vegas apres la guerre de 14 avec une mafia pèpère boostée par un Michael Chiklis (the shield) visionnaire, le tout régulé par la police locale, la famille de cowboys old school de Dennis Quaid. et la procureur Carrie-Anne Moss.Un peu délaissé par les uploaders habituels des sites (un peu chiant à trouver, un seul le propose en France il faut dire...) mais vraiment facile à regarder. Pas trop d'incoherence a part les musiques sorties 20 ans plus tard et quelques (gros) details historiques qui ne nuisent pas à l'intrigue (Kennedy cité.... on est dans les annees 20. Et où est Bugsy???). Crée par Nicholas Pileggi, scenariste des affranchis et de Casino excusez du peu :/. C'et ce qui m'a intrigué au point de regarder au debut. autres guests James Russo et realisateur du pilote James Mangold.... pas mal non? Rien de bien profond dans les personnages mais au bout de quelques episodes on est content de la sortie d'un nouvel episode à mater. J'en suis au 16 et aucun ne m'a gonflé. personnages attachants ce qui joue beaucoup.
×