Aller au contenu
roter baron

Mesut Özil


Messages recommandés

Mesut Özil


40577mesutozil.jpg


Mesut Özil est un footballeur Allemand d'origine turc, né le 15 octobre 1988 à Gelsenkirchen, la ville hôte du club de Schalke 04. C'est donc en toute logique, qu'après quelques petits clubs locals, il soit reperé par les Königsblauen. Depuis cette saison il fait partie intégrante de l'équipe professionel et a fait quelques sporadique apparition. Il est également devenu le joueur le plus jeune à porter le maillot de Schalke en Bundesliga.

180x135_wKENHXr5mS.jpeg


Il a gagné en 2006 le championnat d'Allemagne junior face aux rivaux du Bayern 2/1. C'est lors de cette saison qu'il explose inscrivant 10 buts dans ce même championnat alors qu'il joue meneur de jeu.

13.07.2006_mesut_ozil01.jpg


En septembre 2006 il intège les U19 Allemand et a fait ses débuts contre l'Autriche.

Cette saison il a fait 13 appartions sous le maillot de Schalke et délivre une assiste. Malheureusement il semble quelque peu porter malchance à son équipe puisque en tant que titulaire il n'a pas encore gagner le moindre match avec son équipe.

180x135_PPn84QuR7m.jpeg
Modifié par roter baron

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:D C'est vrai que la coiffure No Coment ...

Sinon est ce qu'il se dirige vers la sélection allemande ou plutôt la sélection turque? Parce qu'il y a pas mal de jeunes turco-allemands qui font jusqu'en espoir avec l'Allemagne avant de porter les couleurs de la Turquie.

Un article un peu ancient mais intéressant à ce sujet :

A l'image de la réforme du code de la nationalité, le foot allemand s'est engagé en 1998 sur la voie multiculturelle. Avec Odonkor et Asamoah, l'équipe a pris des couleurs. Reste le cas particulier des joueurs turcs.

Istanbul, 8 octobre 2005. Pour sa première sélection, Nuri Sahin marque le but victorieux (2-1) de la Turquie contre l'Allemagne. A 17 ans, il est le grand espoir du football turc, un mix de Zidane et de Roy Keane. Pourtant, Sahin est né en Allemagne, joue en Allemagne (à Dortmund) et détient deux records de précocité en Bundesliga : il est le plus jeune joueur à avoir débuté et scoré dans le championnat allemand. A la DFB, la fédération allemande de foot, on se chicote les doigts d'avoir laissé filer le joyau que les scouts de la fédé turque ont repéré quand il n'avait encore que 14 ans. Même si Nuri a fait son choix depuis belle lurette : «J'ai tout appris en Allemagne, mais je n'ai jamais songé à la Mannschaft. Dans ma tête, cela a toujours été clair : c'est le maillot de la Turquie que je veux porter. Cela dit, mon père m'avait laissé libre de choisir. Et puis, Jörg Daniel, le coach des juniors allemands, a pensé que je ne m'engagerais pas pour l'Allemagne : ça a rendu ma décision plus facile à prendre...»

Résistance à l'assimilation.

Avec Sahin, la Mannschaft a potentiellement perdu son sixième «crack turc né en Allemagne».Bastürk, Umit Davala, Ilhan Mansiz et les frères Altintop : tous ont refusé la tunique nationale allemande au profit de la Turquie ancestrale. Avec 2,3 millions de personnes, la communauté turque représente la population étrangère la plus importante outre-Rhin (30 % de la population immigrée) et recèle un vivier de talents qui échappent encore trop souvent au football allemand. Or, pour beaucoup, une Mannschaft pluriculturelle ne peut l'être réellement si elle n'arrive pas à inclure ces jeunes représentants de sa minorité la plus visible. «Chez les Turcs d'Allemagne, plutôt bien intégrés, il y a toujours eu une résistance à l'assimilation... Le taux de naturalisation est encore assez faible. C'est dû en partie au fort nationalisme turc, à l'attachement à une culture qu'on n'abandonne pas sans déchirement»,explique l'historien Yvan Gastaut. «Globalement, les jeunes immigrés de la génération actuelle ont grandi en se considérant avant tout comme des étrangers sans aucune perspective de jouer pour l'Allemagne»,précise quant à lui Daniel Cohn-Bendit. C'est pour changer tout cela qu'en 1999, les autorités fédérales ont entrepris de réformer le code de la nationalité, autrefois acquise exclusivement par le droit du sang, et ce au profit du principe du droit du sol. L'échec cuisant d'une Mannschaft «fromage», contrastant avec la France victorieuse markétée black-blanc-beur, a accéléré une prise de conscience «intégratrice» dictée par le «modèle français». Les dirigeants politiques se sont donc pressés d'envoyer un signal fort vers les jeunes étrangers désireux d'acquérir la nationalité allemande, en pariant sur la naissance, à terme, d'un sentiment d'appartenance à la nation germanique quasi inexistant auparavant.

Cris de singe.

Au vrai, dès le mois de septembre 1998, en marge des travaux sur la réforme du code, le sélectionneur Berti Vogts avait engagé la Mannschaft sur une voie pluriculturelle. Il convoque le Brésilien Paulo Rink et le Suisse Neuville, qui ont tous deux des ascendances allemandes. Plus surprenant, Vogts appelle le Turc Mustafa Dogan, naturalisé express mais dont la famille est installée en Allemagne depuis longtemps. Celui que l'on surnomme «Hulk» Dogan côtoiera en sélection un autre célèbre Germano-Turc, Mehmet Scholl (père turc et mère allemande, rien à voir avec les semelles antisueur). Dans les pas de l'ami Berti, le moustachu poivre et sel Rudi Völler poursuit cette politique d'ouverture en titularisant, en 2001, le premier Noir de la Mannschaft, le Ghanéen Gerald Asamoah. Rapidement, il devient le symbole de la lutte antiraciste dans le foot allemand : alors que les cris de singe se répandent dans quelques stades de Bundesliga et que certains supporteurs lui témoignent un soutien pour le moins étrange quand il revêt la «tunique» (sifflets et compagnie), le magazine 11 Freunde(sorte de So Footoutre-Rhin) blanchit le joueur germano-ghanéen sur sa couverture et titre ironiquement : «So Besser ?»(«Alors, c'est mieux ?», en version française). Avant lui, deux métis de mère allemande et de père GI noirs (Erwin Kostedde et Jimmy Hartwig) avaient été sélectionnés dans les années 70. Asamoah, qui a quitté Accra à 13 ans pour rejoindre ses parents installés à Hanovre, ouvre le chemin à d'autres joueurs noir comme Patrick Owomoyela (6 sélections) de père nigérian, et David Odonkor de père ghanéen, révélation du début de ce Mondial, souvent comparé à Ribéry alors que son niveau de jeu le situerait davantage du côté de Bernard Mendy. «Odonkor et Asamoah apportent à la Mannschaft une touche de vitesse, de vivacité et d'explosivité qui lui manquait,se réjouit Gernot Rohr, coach allemand du Servette de Genève. Comme d'autres footballeurs issus de l'immigration, venant souvent de milieux défavorisés, ils apportent aussi à notre football leur motivation, leur soif de réussir. Et le public allemand les a plutôt bien adoptés.»L'historien allemand Klaus-Peter Sick tempère quelque peu l'enthousiasme : «La présence de Blacks est exceptionnelle en Allemagne et le fait qu'il y en ait deux dans l'équipe nationale ne doit pas rendre trop optimiste sur l'ouverture d'esprit de l'Allemand moyen et l'absence de racisme dans la société.»( Libérationdu 14 juin)

Le renouveau de la Mannschaft passe aussi par ses deux attaquants d'origines polonaises, Lukas Podolski et Miroslav Klose, nés en Silésie. Une présence moins surprenante tant les facteurs d'intégration propres à la communauté polonaise sont beaucoup plus anciens : «ça renvoie au passé de l'Allemagne et de ses territoires rattachés aux différents Reichs, comme la Pologne, Slovaquie... Il existe une sorte de fonds culturel commun,rappelle l'historien Yvan Gastaut. Dès les années 30, l'Allemagne était déjà une terre d'accueil des footballeurs de l'Est. Après la chute du Mur, il s'est produit une globalisation des pays de l'Est autour de l'Allemagne, favorisant une assimilation prioritaire de ces étrangers "germanisables", au détriment d'autres populations venues de Turquie ou du Tiers-Monde.»Dans les sélections de jeunes, l'évolution vers un multiculturalisme plus ouvert est tout aussi visible. La très bonne équipe d'Allemagne espoirs, en lice à l'Euro 2006, offre une mosaïque de nationalités qui pourrait bien figurer la Mannschaft 2010. Malik Fathi (père turc), Marvin Matip (père camerounais), Gonzalo Castro (parents espagnols), Ioannis Masmanidis (parents grecs), Nando Rafael (parents angolais), Piotr Trochowski (parents polonais) : ils ont tous fait le choix de l'Allemagne. Une décision pas toujours évidente au moment de renoncer à ses attaches familiales et culturelles. Du coup, la fédération allemande a instauré une approche psychologique d'orientation, suivie avec application par ses formateurs. «Nous devons procéder avec ces jeunes avec beaucoup d'attention. Un sélectionné doit s'identifier à l'Allemagne et décider de jouer pour notre pays de son propre chef. Autrement, il se sentira toujours exclu dans son environnement culturel et dans son sport»,explique Ulli Stilieke, entraîneur de la sélection des moins de 20 ans. Une méthode qui a fait ses preuves si on en croit l'attaquant Lukas Podolski, qui déclarait avant le cornélien Pologne-Allemagne : «Je suis joueur allemand et je ferai tout pour gagner un match qui peut nous qualifier quitte à éliminer prématurément la Pologne.»

«Colorée mais pas trop».

Podolski, Klose, Odonkor et Asamoah. Ils sont le visage d'une nouvelle Allemagne «colorée mais pas trop» qui rejoint la France de juillet 1998 dans la liesse bon enfant. Observateur attentif, immergé dans le quotidien d'outre-Rhin, Daniel Cohn-Bendit ne peut s'empêcher de prophétiser : «Le métissage est en marche. Chez moi, à Francfort, les deux tiers des équipes de jeunes sont issus de l'immigration. Mais c'est une évolution lente et les effets de la réforme du code de la nationalité sur la sélection ne se feront sentir que d'ici une quinzaine d'années. En attendant, les mentalités sont en train de changer, les jeunes immigrés commencent à rêver de jouer pour l'Allemagne. Un jour, un jeune Turc talentueux né ici sera plus tenté de jouer pour l'Allemagne que pour la Turquie !»Et la sélection nationale représentera alors la réalité du pays.

http://www.liberation.fr/dossiers/mondial_...s/191400.FR.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Apparement la Mannschaft, puisqu'il joue en équipe de jeune.

Enfin il faut voir sa mentalité aussi. Les frères Boateng ils jouent en équipe espoirs Allemandes mais si ils sont pas repris en national ds un futur proche, ils vont partir jouer pour le Ghana...

Modifié par roter baron

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'article de la presse, c'est vraiment de la m****. Enfin ca vient d'un journal de coco aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mdr Kramer :lol: :thumbsup:

Modifié par adriano63

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je savait pas Vincent Cassel s'était mie au football.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
L'article de la presse, c'est vraiment de la m****. Enfin ca vient d'un journal de coco aussi.

Tu peux expliquer pourquoi ? :g:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu sais pas qu'au départ Libé c'est un journal d'extreme gauche?

Bizarre pour un communiste de pas savoir sa :g:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu me juge bien vite pour me qualifier de "communiste" enfin là n'est pas le sujet. J'veux savoir pourquoi c'est, je cite, "un article de m***e ... " tout simplement... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je suis pas communiste mais j'avais mis l'article parce que c'est vrai que les jeunes Turcs d'Allemagne choisissent en général plutôt l'équipe nationale turque que allemande. Mais bon d'ici là il devra d'abord s'imposer à Schalke ce qui est pas encore gagné.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A propos de Mesut il a dit qu'actuellement il ne pensait pas jouer pour la Turquie et qu'il a choisit l'Allemagne. C'est une décision qu'il a prise avec ses parents. Son père vit en Allemagne depuis qu'il a 2 ans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je l'ai vu jouer plusieur fois je le trouve tres fort !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tu me juge bien vite pour me qualifier de "communiste" enfin là n'est pas le sujet. J'veux savoir pourquoi c'est, je cite, "un article de m***e ... " tout simplement...  ;)

parceque les articles de sport sur les grands quotidiens comme ca, c' est souvent pathetique. (dans libe en general j' evite de les lire on voit que les gars savent pas de quoi ils parlent)

mais bon de la dire que la cause est la position politique du journal, c' est tout aussi pathetique que l' article de foot.

Modifié par devnull

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de lire un article sur lui. Et apparamment le père ne fait pas tout pour optimiser le développement de son fils. Il grille les étapes, met son fils sous pression, et le voit déjà jouer à Arsenal ou Chelsea... Pas terrible cette attitude... Il a 18 ans (même pas un mois de plus que moi :blink: ), bientôt 19, le 22 octobre il me semble, et s'il est mis sous pression dès un jeune âge comme ca, ca n'est pas bon pour lui.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je l'ai vu jouer avec l'Allemagne des - 19 ans, lors du dernier euro; Je l'ai trouvé trés bon, grosse percution, exellent patte gauche, et trés rapide, il m'avait impressioné avec le N°10 dont j'oublie le nom ...

Maintenant, il a le talent, mais a-t-il le mental ? pas si sûr ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas sûr, depuis l'arrivé du jeune milieu offensif croate, Rakitic (19 ans), Özil ne joue plus titulaire...

Le n°10 dont tu parlais, c'est Ben-Hatira. Il joue à Hamburg chez les amateurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans oublier Kroos qui est impressionnant. Mais Ben Hatira m'a fait une superbe impression aussi. Belle jeunesse... :wub: Mais bon, ce n'est pas le sujet... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×