Jump to content

bobo

Membre
  • Content Count

    1,557
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutre

About bobo

  • Rank
    Roazhon Atao

Informations

Team

  • My favourite team
    France - Rennes
  • Goalkeeper
    Cech
  • Defender(s)
    Sagnol-Mensah- Thuram- Jeunechamp
  • Defensive(s) Midfielder(s)
    Didot- Castrillon
  • Laterals Midfielders
    Messi Marveaux
  • Offensive(s) Midfielder(s)
    Zidane
  • Forward(s)
    Valoyes Frei
  1. Cela fait maintenant trois semaines que je suis à la tête de Sunderland avec des séances d'entrainement entièrement dédié à la préparation physique. Mes joueurs souffrent mais cela est necessaire si on souhaite tenir toute la saison. En coulisse cela s'agite, nous devons vendre si l'on souhaite acheter. Je decide de vendre un de nos meilleur defenseur pour recuperer un maximum d'argent. Notre choix se tourne vers Paulo Da Silva, le paraguayen qui part à Manchester City pour 7,5 millions d'euros: Coté arrivées, trois joueurs nous rejoignent: - christian wilhelmsson qui sera la doublure de Malbranque sur notre coté droit il arrive pour un peu moins de 2 millions d'euros: - Ortigoza, un paraguayen de 25 ans qui apportera un peu de technique à notre millieu de terrain. Il vient pour 1,8 millions d'euros. - Vergard Forren, un jeune noirvegien qui viendra pour prendre le couloir gauche de notre defense qui manquait cruellement d'un homme fort sur ce coté. Notre transfert le plus couteux: 3,2 millions d'euros. Les transferts sont terminés maintenant place aux matchs de pré saison.
  2. De retour après des vacances bien mérités, je rejoins directement le nord de l'angleterre direction sunderland! Une fois arrivée j'ai rendez-vous avec la direction du club pour parler objectif et malheuresement cela risque d'être plutot compliqué: - Malgré un recrutement de qualité en amont avec la venue d'une des stars du mondial africain Asamoah Gyan, il ne reste plus de sous dans les caisses pour le moindre transfert. Je devrais donc me contenter de joueur libres ou bien vendre des joueurs. - Ensuite l'effectif est de qualité mais devra être renforcé car il manque profondement de banc pour tenir une saison entière à certains postes notamment en à la gauche de la défense et au millieu de terrain. - Enfin le centre de formation est de piètre qualité, il faudra donc pas compter sur lui pour nous fournir des joueurs de qualité. L'objectif sera donc une place entre 10 et 17ème place et de bien figurer dans les coupes nationales en esperant jouer des choses plus interessantes dans un futur proche.
  3. C'est le 20 juin que j'ai aperçu le début du virage. Après une fin de saison géniale avec Tottenham où l'on finira 4ème permettant au club de se qualifier pour la prochaine ligue des champions, j'étais en vacances entre repos et préparation de la saison prochaine quand mon téléphone sonna: - Allo? - Allo, Monsieur Wagner? - Oui c'est moi qui est l'appareil? - Niall Quinn, votre ancien président comment allez-vous? - Bien, on se repose pour rattaquer de meilleur forme la saison prochaine - Cela vous direz un retour à la maison? - Steve Bruce cherche un nouvel adjoint? Non désolé l'aventure devient passionante avec tottenham et je m'entend a merveille avec Harry. - Je ne vous apelle pas pour un poste d'adjoint mais de manager. - Moi? Manager de l'équipe première? - Oui je vous laisse trois jours pour réflechir - Très bien, Bonne journée Monsieur. Wouah, dingue on me propose un poste de numero un dans un club de l'élite. Je m'empresse d'appeler Harry Redknapp pour lui annoncé la nouvelle: - Salut Harry comment ça va? - Bien et toi? T'as révisé l'hymme de la ligue des champions? - Haha! Harry j'ai reçu une proposition Sunderland vient de m'appeler et me proposer le poste de numero un - Super nouvelle! Fonce! - Sa ne te dérange pas? - Bien sur que non et puis c'est pas dit que cela se reprensente alors dis oui - Merci Harry - De rien et bon courage - Merci tchao Je rapelle donc instantanement le président de Sunderland pour lui dire que j'accepte sa proposition et nous convenons d'un rendez vous début juillet pour discuter des objectifs du club.
  4. Je ne sais pas par où l'histoire doit commencer, ni d'ailleurs si celle-ci débute réellement un moment précis mais on peut dire que ce mois de juin 2010 peut-être le moment où ma vie a pris un nouveau virage . Pour mieux saisir mon parcours et la suite de cette histoire permettez moi de me présenter: En dans les années 70 j'étais joueur en premiere ligue anglaise, bon j'étais pas uns star planétaire ni même une vedette mais ce qu'on apelle un bon joueur de club: ni bon, ni mauvais avec commme seul palmarès le titre de joueur du mois de septembre 73. Ensuite j'ai arreté le football, investi mes économies dans l'immobilier et monter mon entreprise de BTP. Bref rien d'extraordinaire. A coté de cela j'ai commencé à passer mes diplomes d'entraineur. Dans le début des années 2000 j'ai eu mon premier poste dans le football avec de vrais responsabilités: Chargé de la video pour Sunderland. Pendant près de deux ans mon métier consistait à collecter le maximum de video de mes adversaires pour récolter toutes sortes d'informations sur l'adversaire: dplacement, tactique, technique, style de passe, style de jeu et positionnement du gardien. Un vrai travail de fond, inutile de préciser que je n'ai jamais vu autant de match que lors de ces deux années. Ensuite ce que je croyais être le contrat de ma vie est arrivée: Harry Redknapp me proposait de devenir son entraineur adjoint. Incroyable j'allais devenir l'assistant d'un des plus grand entraineur actuel du football anglais. Avec lui j'ai remporté un trophée avec portsmouth mais surtout appris de nombreuses choses: gestion des hommes, de la pression, des supporters et l'impuissance de ne pas pouvoir aider vos joueurs sur le terrain. Un travail interessant qui prendra fin début de juin 2010.
  5. bobo

    Paris Saint-germain

    Paris tient son nouvel homme fort Le Paris Saint Germain a enfin dévoilé le nom de son nouvel entraineur et à la surprise genérale il s'agit d'un inconnu au bataillon. Alors que tout le monde préssentait un retour de Luis fernandez aux commandes du club de la capitale, c'est un franco-russe répondant au nom de Alexandre Isotrossof qui prend la tête du club. Cette arrivée ne doit pourtant rien au hasard puisque son parrain n'est autres que Arsene Wenger, l'entraineur d'Arsenal qui s'etait déja beaucoup investi pour la nomination de Charles Villeneuve au poste de président du PSG. En esperant que ce petit arrangement entre amis ne derseve pas le club parisien. Paris "heureux" de l'arrivée de Isotrossof (AFP) Le PSG s'est dit mercredi "heureux de pouvoir compter sur l'entière motivation" et "l'engagement total" de l'entraîneur Alexandre Isotrossof qui a été nommé à Paris (L1) en remplacement de Paul Le Guen, a indiqué le club parisien dans un communiqué. Selon le PSG, Isotrossof "adhère pleinement aux projets sportif et d'entreprise du club parisien. Séduit par les perspectives européennes affichées par le PSG, en accord avec le discours ambitieux (du président) Charles Villeneuves, Alexandre s'inscrit dans la continuité de ce que le club construit depuis deux trois mois". Paris se dit "heureux de pouvoir compter sur l'entière motivation, l'engagement total et l'enthousiasme affiché" du nouvel entraîneur, qualifié de "choix prioritaire", nommé en remplacement de Paul Le Guen.
  6. bobo

    Paris Saint-germain

    Reprise du PSG C'est sans nouvel entraineur que ce 26 juin 2008, le Paris Saint Germain a repris l'entrainement sous le commandement de l'ancien numero deux de Paul le Guen, Yves Colleu. Les joueurs quasi au complet (Guily, Makelélé et Sessegnon ont obtenu une semaine supplementaire afin qu'il puisse organiser leur vie de nouveaux parisiens) ont eu le droit à une journée rythmé de tours de terrain et de tests physique de pré-saison. Le néo-président parisien Charles Villeneuve à quant à lui annoncé qu'une descision concernant le nouvel entraineur sera prise et dévoilé le 1er juillet.
  7. bobo

    Paris Saint-germain

    Désolé pour cette grossiere erreur
  8. bobo

    Paris Saint-germain

    Villeneuve limoge Le Guen Paul le Guen à Paris, c'est terminé Lors d’une conférence de presse vendredi, Charles Villeneuve a confirmé la licenciement de Paul le Guen à qui il restait un an de contrat. L’entraîneur est remplacé temporairement par son adjoint, Yves Colleu. nnn Un article paru hier a court-circuité la communication officielle du PSG en affirmant que les deux hommes fort du PSG n'était pas en odeur de sainteté et qu'un licenciement était dans l'air, la conférence de presse tenue par Charles Villeneuve, à 10 heures, n'a que confirmé ces propos et scellait de maniere definitive le sort de Paul Le Guen. Le président parisien n’a pas fait durer le faux suspense en l’annonçant dès sa première phrase : «Le PSG a décidé de se séparer de Paul le Guen», a déclaré laconiquement Villeneuve. Le président parisien avait beau se retrancher derrière l’année de contrat figurant encore sur le bail de l’entraîneur breton, le divorce était consommé depuis plusieurs semaines. Tout au long de la saison, les deux hommes se sont opposés sur plusieurs dossiers. Dernièrement, Le Guen s’est vu adresser une fin de non-recevoir à sa demande de compétences élargies quant au recrutement et à la formation. Pis, Villeneuve a choisi l’ancien joueur parisien, Alain Roche, pour prendre la charge de ce domaine. Colleu grimpe d’un rang Le ménage souhaité par le président parisien n’a pas épargné le Guen qui pouvait s’appuyer sur de bons résultats. Le dernier exercice a été difficile pour Le Guen, pas habitué à disputer le maintien. Mais l’ancien technicien lyonnais a assuré la survie de Paris en Ligue 1 lors de la dernière journée. Insuffisant au regard de Villeneuve qui n’est pas allé bien loin pour trouver son successeur. Le Guen, est remplacé par son adjoint, Yves Colleu. Une nomination qui semble bien entendue provisoire afin de laisser aux differents dirigeants du PSG le temps de trouver un nouvel homme fort.
  9. bobo

    Paris Saint-germain

    Diané sauve le PSG Vincent Armolo 18/05/2008 Diané et le PSG ont sauvé leur place dans l'élite Grâce à un doublé de son attaquant, Paris s'est imposé sur la pelouse de Sochaux (1-2) et sauve ainsi sa tête en Ligue 1, condamnant Lens à la descente. Compte rendu du match Paris débarquait au stade Auguste-Bonal maître de son destin. Une victoire et ce serait la fin d'un long calvaire pour une équipe qui assurerait ainsi son maintien au terme d'une saison particulièrement éprouvante. En revanche, un nul ou une défaite pouvait précipiter le club de la capitale en Ligue 2, selon les résultats de Toulouse face à Valenciennes et de Lens devant Bordeaux. Autant dire que les Parisiens étaient sous pression au moment d'affronter une formation sochalienne qui n'avait plus rien à jouer hormis gagner éventuellement un petit rang au classement. Diané héros capital Désireux de ne pas faire durer le suspense, les Parisiens attaquaient la rencontre le couteau entre les dents et mettaient une grosse pression sur leurs hôtes, mais Chantôme était repris in-extremis par N'Daw (7e), tandis que Pauleta était un peu court pour reprendre un ballon échappé par Richert (11e) avant de voir sa frappe détournée par le mur sur un bon coup-franc (11e). Le président Plessis, dont c'était le dernier match à la tête de Sochaux, avait beau avoir promis de doubler la prime pour ses joueurs en cas de victoire, ceux-ci étaient sur le reculoir et ce qui devait arriver arriva. Chantôme interceptait un bon ballon, lançait Diané qui trompait Richert d'un tir croisé imparable (0-1, 22e). Sur un excellent coup-franc de Rothen l'attaquant parisien était même tout près de doubler la mise de la tête (25e), mais le ballon passait de peu hors du cadre. Cela témoignait néanmoins de la domination des hommes de Paul Le Guen, à l'image de cette nouvelle occasion signée Pauleta qui voyait sa reprise effleurer le poteau droit des cages doubistes (32e). Une frappe à ras de terre de Dalmat (42e) obligeait Landreau à un premier arrêt, le portier parisien intervenant également sur un tir d'Afolabi (44e). Paris reculait un peu trop mais conservait son avantage et pouvait même doubler la mise sur un contre en toute fin de mi-temps mais Pauleta, bien décalé par Diané, ratait la cible (45e +1). Paris reste en Ligue 1 Le break n'était pas fait mais Paris continuait de reculer dès l'entame de la seconde période. Le ballon était abandonné aux locaux qui n'en faisaient pas toujours bon usage, notamment à cause d'un manque de précision rédhibitoire, à l'image de ces frappes non cadrées d'Afolabi (51e) et Isabey (56e). Les joueurs du PSG jouaient la montre, ce qui pouvait s'avérer très dangereux, d'autant plus que les occasions de contre étaient rares. Pauleta faisait ses adieux au championnat de France et regagnait le banc, d'où il assistait médusé à l'égalisation de Sochaux avec N'Daw qui profitait d'un corner pour placer une tête imparable (1-1, 74e). Les Parisiens étaient de nouveau sous la menace d'une relégation, mais c'était plutôt logique tant le club de la capitale avait reculé et abandonné le ballon à ses hôtes. Diané sonnait néanmoins la révolte mais ses deux contre se heurtaient à la défense doubiste. Ce n'était que partie remise, après un ballon perdu par Afolabi, l'attaquant parisien s'arrachait pour pousser le ballon du bout du pied. Richert était battu et voyait le cuir franchir la ligne au ralenti (1-2, 79e). Ce n'était pas le plus beau but de la saison, mais sans doute le plus important pour le PSG qui conservait son avantage jusqu'au bout et assurait son maintien. Une victoire qui condamne Lens à un passage par la Ligue 2 mais qui permettra surtout au club de la capitale de ne pas vivre la plus grave crise de son histoire. Le Guen - PSG : vers la rupture ? Ligue 1. Désavoué par son président, l'entraîneur parisien veut partir. Sitôt le maintien du PSG assuré, Paul le Guen avait clairement exprimé qu'il ne souhaitait pas «repartir sur une saison pareille». Le coach parisien souhaitait une extension de ses prérogatives et, au minimum, un droit de regard sur la politique sportive du club en matière de recrutement, de formation, dans le choix du staff...Un pouvoir accru, une sorte de rôle à la Wenger, un rôle étendu de manager. Selon nos informations, paul le Guen n'a pas obtenu ces garanties de la part de Charles Villeneuve et rien n'indique qu'il les obtiendra. La semaine dernière, l'entraîneur parisien a simplement été consulté pour la date de reprise de l'entraînement (le 26 juin) et les matches amicaux de pré-saison. Rien de conforme à ses désirs d'évolution, en somme. Personne ne lui a demandé ses souhaits en matière de recrutement pour la saison prochaine, par exemple. Alain Roche reste le maître d'œuvre en la matière, malgré quelques couacs retentissants. Le dernier étant l'arrivée des deux brésiliens Souza et Everton. Le PSG ne lui ayant rien proposé de plus, Pul le Guen ne se voit pas continuer à cautionner des choix qui ne sont pas les siens. Et la tendance, à ce jour, penche nettement vers un départ de Paris. La Real Sociedad San Sebastian, en cas de remontée en Liga, est un point de chute probable pour l'entraineur de la capitale. Ces jours-ci, l'entraîneur du PSG reste injoignable pour la presse, il a coupé son téléphone. Son président, Charles Villeneuve, s'est montré un peu plus disert, hier. Dix secondes chrono «pour répéter ce que j'ai déjà dit 30 fois. Paul est sous contrat pour 1 an au PSG». Après le refus d'étendre le domaine de compétence de son coach, il faut décoder le discours présidentiel. Entre les lignes, on peut ainsi comprendre que, si le PSG n'est pas forcément opposé à un changement d'entraîneur, il n'en prendra pas l'initiative. Le Guen est sous contrat, le PSg respectera son engagement. Mais si Le guen veut partir, la porte est ouverte... L'an dernier, Lyon avait payé le transfert d'Alain Perrin depuis Sochaux. En 2006, l'OM avait indemnisé Metz pour Jean Fernandez. Et si Paul le guen veut partir, il faudra indemniser le PSG pour l'année de contrat à courir. En se réfugiant derrière l'année de contrat de son entraîneur, Charles Villeneuve laisse l'initiative à PAul Le Guen. L'initiative de partir, ou celle de rester à ses conditions. Entre coup de bluff et bras de fer, les prochains jours nous éclaireront.
  10. "N'allez pas où le chemin peut mener, allez là où il n'y a pas de chemin et laissez une trace." Prochainement...
  11. C'est pas ta parole que je mets en doute mais celle des journalistes. D'autant plus qu'hier Dreosi a tenu une petite conference de presse et il affirme avoir été à Milan et non à Udinese.
  12. Est-il vraiment parti??
  13. On annonce quand meme la venue de Loic Remy à Nice pour 8 millions d'euros donc sa clause n'étais peut etre pas si haute que ça.
  14. Un entraineur de qualité qui a bien plus de talent qu'un simple adjoint. Je pense que vous avez la quelqu'un qui a de l'avenir dans le millieu du foot en tant qu'entraineur.
  15. regarde la page précedente
×
×
  • Create New...