Jump to content

FCL

Membres
  • Content Count

    3,558
  • Joined

  • Last visited

About FCL

  • Rank
    Ligue 1

Team

  • My Team
    France - Lorient

Recent Profile Visitors

4,616 profile views
  1. FCL

    The Walking Dead

    C'est l'écriture ad hoc qui fait de cette série le nanar savoureux qu'elle est. Il n'y a aucune cohérence d'ensemble, on écrit tout et n'importe quoi pour créer un effet sur le moment. Dans le même registre Bref, de la bonne daube.
  2. De l'intensité, des émotions, de l'indécision, un jeu fracassant rempli d'occasions... On ne s'ennuie pas. Bref, le spectable habituel, le haut niveau de la LdC, le meilleur football européen. Encore confirmé ce soir.
  3. FCL

    Arsenal

    Contrairement aux allégations liés à l'argent de la PL dont on devra retrouver un effet positif en LdC, c'est l'inverse qui se produit. Car cet argent est distribué au championnat de PL pour renforcer le championnat. But qui est atteint. La conséquence est que les clubs se voient doter des moyens de se renforcer. Où les clubs anglais peuvent-ils recruter? En PL Hors PL Le recrutement en PL se fait entre concurrents. Le recrutement hors PL peut se faire entre concurrents (via compétitions dites européennes) et entre non concurrents. Le cas du recrutement en PL est explicite. On s'attache au cas hors PL. Deux groupes de clubs en PL pour ce type de recrutement: clubs qui peuvent avoir à recruter chez un concurrent clubs qui n'auront pas à recruter chez des concurrents. Qui sont ces clubs: les clubs engagés dans un truc européen, les clubs qui ne sont pas engagés dans un truc européen.Les clubs qui ne sont pas engagés dans un truc européen ont un très large éventail de joueurs parmi lesquels choisir pour se renforcer, pouvant espérer trouver des joueurs chez tous les clubs hors PL, l'achat se trouvant facilité par une transaction entre non concurrents. Lacazette n'a pas la qualité pour renforcer un club du haut du tableau PL, peut par contre contribuer à renforcer un club de milieu ou bas de tableau. Pour les clubs engagés dans un truc européen, l'éventail de choix est beaucoup plus restreint. De plus, l'immense majorité des joueurs susceptible de renforcer ces clubs se trouvent chez des clubs concurrents via un truc européen. Rien que de cette constatation, il s'en suit que les clubs non alignés dans un truc européen ont plus de facilité pour se renforcer que ceux qui sont alignés dans un truc européen. Donc forcément, la marge qui existe les différents clubs ne se voit prolonger que si tous les clubs ont un accès équivalent à des joueurs susceptibles de les renforcer. Ce que l'effet de concurrence rend improbable. Non seulement ça, mais les ligues extérieures à la PL sont déséquilibrées, alignant des équipes à l'effectif sur abondant, sur qualifié, n'ayant pas besoin de vendre et des équipes en déficit de moyens, joueurs ou argent. En conséquence, les clubs engagés dans un truc européen doivent le plus souvent acheter à des clubs avec qui ils sont en concurrence, qui n'ont pas besoin des joueurs qu'ils ont pour arriver à leurs objectifs et qui n'ont pas besoin de vendre. A cela, il faut ajouter que les clubs PL doivent acheter des joueurs parce qu'ils en ont besoin. Bref, un bon plan pour se faire carotter. Les clubs engagés dans un truc européen peuvent acheter à des clubs avec qui ils ne sont pas concurrents, à des clubs qui n'ont pas besoin des joueurs pour atteindre leurs objectifs, à des clubs qui doivent vendre. De fait, il y a un fossé entre les clubs de PL engagés dans un truc européen et les clubs de PL non engagés pour ce qui est de l'accès à des joueurs pouvant les renforcer. Certains ont un accès très limité, d'autres ont un boulevard. La marge qui sépare ces clubs va en diminuant: le haut a du mal à se renforcer, le milieu et le bas ont une grande facilité. La PL est sur une dynamique de densification de la compétition, la marge entre le haut et le reste allant en se resserrant qui va à rebours de celle des autres ligues qui sont sur une dissolution avec une marge qui va en s'accroissant. Plus la PL aura de l'argent, plus les clubs du haut vont devoir s'employer pour rester en haut. Dans les autres ligues, c'est l'inverse du fait de l'absence de compétition. Déjà répondu, c'est une question de marge. C'est pas parce que c'est toujours le même mec qui gagne les 100 mètres que toutes les courses l'impliquant sont aussi disputées. Si on fourgue ce mec avec des mecs qui ne sont pas en dessous des onze, cette course est moins disputée que quand on le met avec des gars qui eux aussi sont en dessous des dix. La récurrence du champion, ça n'a rien à voir. Mais apparemment, suivre une ligue sans championnat rend difficile l'acception de la chose. Le rôle de la presse n'est pas d'informer, c'est de mettre en avant le produit dont la presse dérive ses revenus. Il est évident que la presse évite de flinguer le produit dont elle dépend. Il n'y a pas d'approche critique. Quand des blâmes sont faits, c'est en général pour amener plus de moyens vers le secteur dont la presse dépend, avec, en ricochet, plus d'argent pour la presse. C'est une possibilité. Oui parfaitement, quand le Barça se prend une raclée par le Bayern sur l'aller-retour, c'est juste de la bêtise de bouffer de l'énergie et de mettre plus qu'un but. De même que lorsque le Barça étrille Leverkusen et que Messi fait son quintuplé, c'est juste que ce jour-là la bêtise a gagné les têtes catalanes...Non mais c'est certain, Munich qui fait 0-0 à Donestk, qui est pas fichu de mettre son but à l'extérieur, tout cela c'est VOULU ET MAÎTRISE... Qui fait semblant de ne pas comprendre? Un parle d'hypothétiques, l'autre s'en tient aux faits. C'est en effet cela. Du fait de la disparité des moyens qui s'est installée, cela scelle la disparition des championnats. La Ldc, c'est tout ce qui reste aux ligues sans championnats. Tous les clubs veulent gagner la LdC, y compris ceux qui n'y participent pas. Plutot envoyer Caen dans le championnat PL. Ca ne sert à rien de bouger Chelsea vers une ligue sans championnat. Non, ce n'est pas étrange. Le neuvième gagne plus que le dixième. Les joueurs recoivent un intéressement. Mourinho n'a pas eu la maîtrise justement. Il a essayé de mettre ses joueurs sous pression. Il n'y est pas arrivé.
  4. FCL

    Arsenal

    Que l'on accepte ou pas, plus un championnat est disputé, plus on y laisse des forces, plus c'est un handicap quand on rencontre des équipes qui n'ont pas à concéder ces efforts. Ce n'est pas parce qu'on accepte pas une situation qu'elle n'existe pas. On est plus en 2012, mais en 2015. En gros, comment montrer qu'on a rien compris à ou qu'on ne veut pas admettre la réalité du championnat anglais. Plus la PL devient riche, plus son championnat se renforce et devient exigeant, plus il devient difficile de le gagner et plus les résultats en LdC et ailleurs seront difficiles. On parle pas d'une ligue où il n'y a pas de championnat, où les gros clubs vont monopoliser les ressources au détriment des petits, où les déséquilibres sont aberrants. On parle d'un championnat qui vend sa compétition et dont les fruits de la vente servent à renforcer tous les clubs. C'est un concept aliénant pour un olyonnais mais quand même... Il n'y a pas de "vrai" haut niveau international. La première et seule mesure d'une équipe, c'est son championnat. La LdC est devenue le cache-misère des supporters dont les équipes évoluent dans des ligues sans championnat.
  5. FCL

    Arsenal

    C'est avant tout une question de marge. En PL, les équipes ont moins le loisir de leur engagement et dépendent de leur adversaire qu'ils doivent affronter. C'est toute la différence entre la simple nécessité d'un match sérieux et d'un match où l'adversaire rentre dedans parce qu'il en a les moyens. Le PSG est devenu une équipe paresseuse, comme annoncé. Le relâchement n'implique en rien une attitude volontaire. Tout comme la déconcentration etc Inutile d'ajouter du superflu là où il n'y a pas besoin. Même chose: ergotage. Un choix peut être inconscient comme conscient. Comme le but de Kondongbia. Blabla pseudo scientifique. On parle de la doublette Barça-Real. La ligue espagnole est similaire à une épreuve à 100 pour cent. Comme les épreuves de tirs à trois points au basket où on passe 100 ballons à la suite que le joueur doit tirer. Il n'y a pas d'opposition au tir. Celui qui rate le moins gagne. Epreuve qui n'a rien à voir avec un tir à trois points en conditions de match. Pour le nul, un nul est un bon résultat avant de recevoir. C'est de la gestion au minimum. Ce n'est pas parce qu'on est dans une ligue sans opposition que l'on va jouer tous les matchs LdC à fond. L'objectif est de passer, pas d'empiler bêtement des buts en dépensant plus de jus que l'on doit. On a rien à prétendre quand on observe la réalité et qu'on s'y tient. On observe. S'ils se rencontraient dans quelles conditions? La seule mesure de comparaison acceptable serait que l'on transfère l'une des équipes vers le championnat anglais. A ce moment là, oui, on pourrait parler comparaison. Parler comparaison entre équipes qui évoluent dans des ligues sans championnat et des équipes qui évoluent dans un championnat semble être l'une des dernières richesses restantes des supporters d'équipes sans championnat. Spécieux. Jamais écrit une généralité. On peut rater un match pour d'autres raisons. Cependant, on peut aussi rater pour manque de motivation. Les clubs européens? C'est quoi ce truc? Non, la LdC est seulement la plus grande compétition pour les clubs qui évoluent dans une ligue sans championnat et donc sans compétition. Pour les clubs qui continuent d'évoluer dans un championnat, la LdC n'est qu'une compétition parmi d'autres, et pire pour le championnat anglais, une compétition qui passe après la compétition de ligue. Pour savoir si le PSG est meilleur qu'Arsenal, il faudrait que le PSG évolue en PL. La confrontation directe du style LdC a autant, peut-être moins, de poids que les rencontres de coupe entre clubs de division différentes. Quand une L3 bat une L1, on n'en déduit pourtant pas que la L3 est meilleure que la L1, seulement que la L1 n'a joué à son niveau. Arsenal oublié de se relâcher en coupe? Non. Les coupes passent après le championnat. Les places 1 à 4 sont qualificatives. Ce n'est pas parce qu'on se bat pour terminer 3 ou 4 qu'on se bat pour jouer la LdC. On se bat pour terminer 3 ou 4. Il se trouve que la qualification en LdC s'y trouve accrochée. Ce sont les mêmes propos fallacieux que l'on retrouve en L1 lorsqu'on veut prétendre que les clubs qui terminent en places qualificatives pour l'Europa League se battent toute la saison pour jouer l'Europe. Ce manque de qualité dans le mensonge est d'autant plus regrettable que la L1 pourrait perdre des places qualificatives pour les trucs européens. Si jamais la troisième place n'est plus qualificative pour la LdC, ça n'empêchera pas les clubs de se battre pour la troisième place. Le PSG est loin d'être resplendissant et surtout incapable de tirer parti d'un contenu de match prévisible. On savait à l'avance le non match de Chelsea (prévu sur ce site dans le fil du PSG) Or, le PSG n' a pas été capable d'en tirer parti: une première mi-temps attentiste, un mieux trop tardif en seconde. Mourinho a tenté des rotations d'effectifs, sans trop de réussite. Ce qui jouait dans le sens du PSG puisqu'on savait que l'équipe alignée serait déjà usée et non pas des revanchards du banc. Tissu d'absurdités qui reprend les poncifs habituels,sur lequel on reviendra plus tard. Pareil. Le Barça et le Real sont dans le même bateau. Barça, Real, Bayern, Juventus...
  6. FCL

    Arsenal

    Tout le monde veut gagner la coupe, y compris les clubs qui ne participent pas. Ce sont les priorités qui imposent ci ou ça. La priorité pour Wenger est de bien faire en PL. Il se rate en PL, il accroît les risques de sauter de beaucoup. Moins s'il se fait sortir en LdC. L'autre point est que, bien sûr, Wenger n'a pas le contrôle total de ses joueurs. Quel entraîneur veut que ses joueurs fassent l'impasse? Wenger tenta le coup de pression. Sans effet. A ce niveau, Wenger et Mourinho, même combat. Mourinho, avant le match: ne voulait rien entendre sur l'état du PSG. C'était la même équipe que la saison dernière, renforcée par Luis. Après le match, le PSG était une superbe équipe. Comme d'habitude, c'est avant tout une question de volonté: on croit ce que l'on veut croire. Cependant, certaines croyances collent à la réalité. D'autres, non. On peut croire que le PSG est la même équipe que la saison dernière, renforcée par Luis. Comme on peut croire que le PSG est une superbe équipe. Sauf que la croyance des joueurs de Chelsea s'est fait voir. Wenger, Mourinho, même combat. Ils essayaient de convaincre leurs joueurs. Sans y arriver.
  7. FCL

    Arsenal

    C'est surtout de la chance. Il en marque combien des frappes de loin Kondogbia? Le match d'hier était médiocre, mettant aux prises une équipe de niveau inférieure et une équipe qui veut faire l'impasse. L'équipe de niveau inférieur ouvrit le score de manière improbable. De là, le scénario classique: l'équipe qui voulait faire l'impasse se trouva frustrée, réalisant qu'il faudrait faire plus que prévu etc Précipitation, imprécision qui firent paraître l'équipe de niveau inférieur comme ayant un meilleur niveau.
  8. FCL

    Arsenal

    Arsenal ne peut pas se relâcher en PL quand cette équipe rencontre une équipe quinzième comme le peut une équipe évoluant dans un autre championnat. Toutes les équipes vont faire des impasses au cours d'une saison, tous les joueurs vont choisir des matchs. Dans le cas des équipes évoluant dans des ligues où il n'y a plus de championnat, la possibilité de faire relâche est à prendre dans les matchs de ligue. L'animation offensive d'Arsenal était médiocre hier. Avec notamment un manque d'effort sur les courses, le démarquage à un point qui signale un manque d'investissement. Les joueurs ont pris le match par dessus la jambe. Que vient faire le Barça? Le Barça évolue dans une ligue où il n'y a plus de championnat. C'est un club qui peut faire l'impasse dans un match contre le quinzième parce que le quinzième n'a aucune qualité. Le Barça est laissé libre de son engagement et de l'intensité à mettre dans ce type de match. Il n'y a pas besoin d'être un crack pour rendre une copie moins pourrie que celle qu'il a rendue. Le mec n'était pas mobilisé et passa à coté du match. Monaco est une équipe à la peine pour mettre trois buts dans sa ligue contre des oppositions bien moindres. Un match de LdC porte la même charge de référence que lorsqu'un club de L3 bat un club de L1. C'est à dire aucune. Non. C'est quand Chelsea rata sa saison en PL, n'ayant plus rien à jouer. On peut passer en se relâchant. Les ânes font rarement des dénis de réalité. En quoi la LdC rend un championnat attractif? C'est une compétition séparée. Ce déni de réalité est d'autant plus mal venu que la PL vient de se vendre très cher. Or Donc on peut dire que l'attractivité d'un championnat passe par la LdC. On peut le dire parce que rien n'empêche de dire des conneries qui sont si honteusement en contradiction avec la réalité immédiate qu'elles demandent un esprit crédule pour y adhérer. La PL se vend très bien sans la LdC. D'ailleurs, c'est le seul produit foot (hors compétitions internationales) qui soit un concurrent pour la LdC. Toutes les autres ligues sont subordonnées à la LdC. Il y a la PL, la LdC puis le reste des autres ligues. Déjà répondu. Les clubs anglais n'ont pas le loisir du choix de l'engagement et de l'intensité des matchs chaque semaine. C'est ça la conséquence de jouer dans un championnat disputé. On doit faire face à l'adversité. Ce n'est pas mon championnat. Il n'y a pas de scène européenne, rien qu'une fumisterie qui voudrait que des clubs qui jouent dans des championnats disputés puissent être aussi performant que des clubs qui finissent champions six ou sept semaines à l'avance. Mais bon, en même temps, il est compréhensible que ceux qui suivent des ligues où il n'y a plus de championnat continuent de se bercer de l'illusion LdC. Enfin, ça n'explique pas tout.
  9. FCL

    Arsenal

    L'amour des illusions... Wenger essayait de mettre la pression sur son effectif. On a pas le contrôle total sur les joueurs. Le fait est là: la L1 est faible. Le fait est là: aucune équipe ne fait tous les matchs d'une saison à fond. Tous les joueurs font relâche ici ou là. La PL est de loin mais alors de très loin le championnat le plus disputé, les équipes ne peuvent faire que très peu relâche en championnat. Donc les équipes vont faire relâche ailleurs. Et ce qui tombe mal pour le produit marketing qu'est la LdC, les clubs anglais vont faire de plus en plus relâche dans cette compétition. Monaco comme le PSG étaient au vu des exigences de calendrier d'Arsenal et de Chelsea deux clubs contre lesquels il y avait priorité d'impasse. Ca la fout mal pour le mythe du niveau du football européen mais c'est comme ça: Arsenal et Chelsea ont fait relâche en Ldc car ces deux équipes peuvent moins le faire contre le quatorzième ou quinzième de la PL. Contrairement aux autres championnats, il faut faire les matchs et est tributaire des adversaires en PL. Les différences entre Arsenal et Chelsea: Chelsea a un petit matelas en PL, Arsenal a du retard sur la place qualificative, le PSG n'a pas su faire banquer, Monaco a eu de la réussite. Le niveau LdC, c'est un concept bidon, inventé pour des questions marketing. Les meilleurs matchs ne sont pas joués dans cette compétition. On arrive à rien quand on fait s'affronter des équipes qui sont sur des dynamiques si différentes. Même pour la coupe du monde, on essaie de mettre les clubs sur la même ligne de départ. On pourrait jouer la coupe du monde en parallèle aux championnats. La composante principale du jeu de Monaco était défensive. L'animation offensif d'Arsenal était faible, avec une bonne partie des joueurs en esprit vacances. Malgré cela, il y a eu pléthore d'occasions pour Arsenal. Quand on joue défensif, contre une équipe à la peine, et qu'on concède un paquet d'occasions, on ne maîtrise pas. Le match en lui-même représente ce fameux "niveau" européen LdC: but improbable de Kondobia, ce grand habitué des frappes lointaines. Arsenal, un paquet d'occasions, peu cadrées et qui marque sur un ballon qui traine avec un coup de patte qui trouve la lucarne opposée. On jouerait au dés, on aurait eu un truc plus lisible.
  10. Peter Allen in Paris Published: 18 February 2015 Updated: 13:50, 18 February 2015 Chelsea fans in Paris were caught on video making hissing noises to mimic the Second World War Holocaust gas chambers. The shocking images were filmed outside the Frog and Rosbif pub, in an area of the French capital in which many Jews live. Chants including ‘He’s only a poor little Yido’ were also caught on the film, produced by journalists working for Metro newspaper. Minutes later, Chelsea fans were involved in running battles with Paris St Germain fans close by. The film was shot in April 2014 before Chelsea’s European Champions League game with PSG. It was exactly the same fixture last night which has also been linked to a race and anti-Semitism storm. Chelsea fans were outside the Frog and Rosbif chanting in exactly the same way yesterday, and others were seen forcing a black man off a Metro train while admitting ‘We’re racist’. Nicolas, a Jewish football fan who was outside the Frog and Rosbif yesterday and who asked only to be identified by his first name, said: ‘The yid chants were very easy for us to understand, and it is clear what they meant by the hissing too. ‘They were acting like it was funny, but there is nothing funny about the Holocaust. I’d seen it last year, and it happened all over again. The strange thing is that the police made no arrests, either for the chanting, or for the fighting.’ Anti-Semitic expression is a criminal offence in France. John Galliano, the British fashion designer, was convicted of the crime following a rant about the Holocaust in another Paris bar in 2011. http://www.standard.co.uk/news/world/chels...t-10053532.html
  11. Quelle équipe de pantouflards. Il n'y a rien, pas d'intensité, pas de vitesse, pas d'impact, pas de percussion. S'ils n'étaient pas si chers, on pourrait les embaucher pour une pub pour des charentaises.
  12. Comme on lit ici et là sur ce fil le contraire: la FIFA a rendu public un rapport sur les sommes d'argent levées par les transferts. Comme attendu, la zone Europe brille. Tout est en hausse. Contrairement à ce qui est prétendu ici et là sur ce fil, le fair play financier n'a jamais vocation à diminuer l'argent dans le foot. La vocation du fair play financier est de s'assurer au pire un maintien ou mieux une augmentation des sommes de fric dans le foot. C'est inutile de parler de trucs comme sommes excessives etc Mission accomplie au passage pour le FPF.
  13. Cette analyse, Blanc l'a déjà faite pour ce match. Ses joueurs aussi. La question est de savoir comment Blanc va utiliser les données, une question sur laquelle ses joueurs l'attendent. Ca a été mentionné. Ca risque plutôt de rendre les deux matches encore plus décisifs. La PL est un championnat qui devient de plus en plus difficile chaque saison comme les équipes se renforcent et montent en niveau. Ca amène des dynamiques diverses. Dans beaucoup de championnats, les équipes destinées à la fin de tableau préfèrent partir fort pour atteindre le plus tôt possible leurs objectifs, ce qui, une fois fait, les laisse en roue libre. Cela facilite les matches des équipes qui les rencontrent après comme elles rencontrent des équipes démotivées. En PL, une autre dynamique se met en place: des équipes de fin de tableau tablent sur la fin de saison pour remplir leurs objectifs. Lorsque les autres auront accumulé la fatigue, elles seront là pour prendre les points. Ce qui fait qu'il n'y a pas cette plage fin de saison qui existe dans d'autres championnats, plage durant laquelle les équipes du haut jouent des matchs contre des équipes qui n'ont plus d'enjeu. Au contraire, elles en viennent à jouer des matches contre des équipes qui jouent leurs enjeux sur ce moment de la saison. Le match contre le PSG est différent de celui de MC contre Barcelone. Les joueurs de Chelsea s'attendent à passer: ils ont affronté le PSG la saison dernière en étant moins forts. Même si les joueurs ne regardent pas les matchs, ils ont dû entendre que le PSG n'était pas au mieux. Si cela se passe mal, ce sera un coup direct à leur confiance. A l'heure actuelle, les joueurs de Chelsea n'imaginent pas ne pas passer. MC, les joueurs peuvent s'attendre à un match où il faut tout donner pour espérer passer et aussi à l'élimination. Une élimination de MC en LdC, et leur déception pourra se canaliser dans le championnat. Une élimination de Chelsea, et là, c'est de la frustration et une perte de confiance. Le PSG est dans un autre cas de figure: il faut jouer à fond. Une défaite et on se concentre à un championnat où on est largement au dessus. Chelsea n'a aucun luxe. Au contraire, le matelas de points jouera contre eux. Ca ajoute à la pression. Mourinho doit arriver à faire passer Chelsea en préservant au maximum son effectif en termes de fraîcheur tout en évitant de perdre un seul point du matelas acquis. Pour forcer le trait, Chelsea ne doit pas s'être démené pour acquérir 10 points d'avance en PL pour en perdre six en conséquence de la rencontre LdC contre le PSG. Les 10 points d'avance doivent se réserver pour se donner de la marge pour les tours suivants LdC. Toute diminution du matelas en conséquence des matchs contre le PSG sera du gaspillage. Tout effort superflu, tout point perdu en conséquence des rencontres contre le PSG sera du gaspillage, tout en conservant à l'esprit qu'une contre performance de Chelsea contre le PSG serait totalement dévastatrice. Chelsea doit passer en s'y employant le moins et en y perdant le moins. Ca laisse à Blanc un espace à exploiter. Le FPF n'a pas vocation à rester. C'est une mesure établie pour protéger certains clubs qui se trouvaient fragilisés. Une fois cette fenêtre refermée (il y a des signes qui montrent que l'on s'en approche), le FPF sera modifié. L'important, c'était de protéger certains clubs d'autres clubs tant que ces autres clubs représentent une menace. Une fois qu'ils ne seront plus une menace qui pourrait entraîner la chute de ces certains clubs, l'UEFA n'y trouvera rien à redire si un financier du Quatar met sur la table un milliard pour acheter Ronaldo. Bien au contraire.
  14. Mourinho, comme tant d'autres, utilise la presse pour faire passer des messages à son équipe. Il n'était nullement besoin de remonter à bloc son équipe. C'était son erreur. Il n'avait pas réussi à lire le niveau du PSG à l'époque. Il n'est pas venu en touriste. Il est venu sur des fausses impressions. Contre l'athetico, au match retour, Chelsea n'avait que 30 minutes dans les jambes. Au retour (face à Paris) bien sur qu'il a des raisons de croire qu'il va gagner , il récupere Eto, il joue a domicile, il n'a plus ibra qui lui marche sur les pieds, il a un effectif plus frais qu'à l'aller ainsi que 9 chance sur 10 que les centraux ne refont plus les meme erreurs grotesques...
  15. Mourinho était dans une période abominable où les déclarations qu'il faisait à la presse, se trouvaient contredites rapidement. D'ailleurs, si mes souvenirs sont bons, juste avant le match contre le PSG, il enfonça son effectif à l'exception de ses défenseurs, décrits comme faisant le boulot qu'il vente, neige etc Hop, match contre le PSG, les défenseurs passèrent à côté. Il arriva au Parc en faisant l'erreur de croire au PSG: il y voyait une équipe forte qui devait réclamer un engagement total de Chelsea pour faire le poids. C'était loin du compte, Chelsea moins fraîche coula physiquement et le PSG exista sur ce moment là avec ce troisième but symbolique au bout d'un slalom au milieu de joueurs lessivés. Par contre, une fois qu'il vit la réalité du PSG, ce fut une tout autre histoire. Il avait vu que le PSG était une équipe bidon, molle du genou, d'esbrouffe, organisée selon des principes attentistes et non offensifs (avec deux buts de retard, contre une équipe offensive, c'était fini de Chelsea) A partir de là, son numéro qui lui permettait de mettre fin à sa série calamiteuse: banco, contre toutes attentes, contre toutes statistiques, il venait en conf annoncer la victoire de Chelsea, il vendait à ses joueurs un scénario prédictif et boom, ça se confirmait et il regagna la main sur tout. Au niveau du PSG, c'est plus une question de mental. C'est comme pour un championnat du monde, le sprinteur qui se ramène en vendant l'idée qu'il va faire 4 courses de 100 mètres à bloc, il ne va pas loin. Celui qui va loin, c'est celui qui court une fois 60 mètres, une fois 70 mètres, une fois 90 et une fois 100. Pour Mourinho, la priorité est de tirer le maximum de la marge qui existe en Chelsea et le PSG pour économiser au maximum son effectif. Son truc, c'est d'éviter que Chelsea s'emploie trop sur deux matches où il n'y a pas besoin. Jouer les deux matches à 100% pour se retrouver cueilli en PL les matches qui suivent serait destructeur. C'est là qu'il peut se bourrer: dans le niveau d'intensité à mettre pour pouvoir passer. L'année dernière, il a voulu en mettre trop. Cette année, il pourrait vouloir ne pas en mettre assez. C'est un point que Laurent Blanc doit pouvoir exploiter: la nécessité pour Chelsea de s'économiser dans un match pour lequel Chelsea est largement au-dessus.
×
×
  • Create New...