Jump to content

Streaming Football : regarde Gratuit les Matchs de Football en Direct


droitaubut

Member
  • Content Count

    1,057
  • Joined

Everything posted by droitaubut

  1. Prochaine vidéo mercredi 11 juin.
  2. « Je ne sais même pas pour qui il travaille, en fait, ce monsieur. Je n’ai jamais compris. »
  3. Ambiance conviviale et festive à la Main d'Or ce Samedi 24 Mai 2014 où Dieudonné, Alain Soral et Zéon sont venus dédicacer le Tome 2 de la BD Yatch People.
  4. Alain Soral commente l’actualité politique française et internationale, puis présente les nouveautés, éditées et distribuées par Kontre Kulture, pour le mois de mai 2014.
  5. Conférence d’Alain Soral et Gilad Atzmon à Paris, Mercredi 11 juin 2014 Alain Soral et Gilad Atzmon donneront une conférence le mercredi 11 juin 2014 à Paris sur le thème : " Europe, la nouvelle élite et le futur de la démocratie " Rendez-vous à 20h au théâtre de la Main d’or, Paris X (métro Ledru-Rollin). Entrée : 10 €. Sans réservation.
  6. acteurs pour moyen métrage - pièce de théâtre filmée Offres d'emploi rémunéré (theatre-contemporain) "Dieudamné": Comédie - moyen métrage, 75min Par l'artiste et sculpteur/auteur LOUIS DUROT Il s'agit d'une pièce de théâtre filmée en studio. Il n'y a pas de représentations théâtrales prévues pour le moment. Plus d'info et script téléchargeable sur www.speedpost.pro Le moyen métrage sera diffusé sur Internet, et/ou festivals de films, et ou TV, et ou DVD, VOD, etc. Rémunération totale (paiement non différé): 500€ net par acteur 200€ net par actrice RÔLES: Dieudonné (acteur doit être capable de ressembler et d'imiter l'humoriste) Hermann Göring (acteur 40 ans et + / gros ou corpulent - accent allemand un plus) Joseph Goebbels (acteur 40 ans et + / mince ou maigre - accent allemand un plus) Une actrice (belle physionomie, grande - 26/37 ans) Une actrice (belle physionomie mais ronde et plus petite - 18/25 ans) DATES: Casting prévu en Juin 2014 Répétition: jeudi 10 Juillet 2014 - 13h30 Répétition générale: mercredi 16 juillet 2014 - 13h30 Tournage: samedi 19 juillet 2014 - 13h30 Lieu: notre studio à St Denis 93 De préférence, envoyez photos et CV par courrier à: Christophe Thabor SPEEDPOST: Dieudamné CASTING 107 rue de Bondy, 93600, Aulnay Sous Bois Si dans l'impossibilité de postuler par courrier, envoyez photos et CV par mail a speed@post.com. Important: mettre le mot "CASTING" et rien d'autre dans le sujet
  7. Quelques jours après la percée du Front National aux élections européennes, près de deux-cents personnes ont défilé dans les rues de Dijon, jeudi 29 mai 2014. Il s’agissait de dénoncer ce « cataclysme politique », comme l’ont qualifié les organisateurs. Quelques militants d’E&R ont jugé bon de déployer une banderole sur laquelle est inscrit « Alain Soral a raison », histoire de glisser une petite Quenelle. Il n’aura pas fallu longtemps pour qu’une racaille intolérante use de violence afin d’écraser les personnes avec lesquelles il n’est pas d’accord, conformément à l’application des droits de l’Homme un peu partout dans le monde. (croah) ">" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" width="425" height="350">
  8. Canal + se vautre (une nouvelle fois) dans l’anti-dieudonnisme primaire (Nicolas Bourgoin) Nicolas Bourgoin, ..., est démographe, docteur de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales et enseignant-chercheur. Il est l’auteur de trois ouvrages : La révolution sécuritaire (1976-2012) aux Éditions Champ Social (2013), Le suicide en prison (Paris, L’Harmattan, 1994) et Les chiffres du crime. Statistiques criminelles et contrôle social (Paris, L’Harmattan, 2008). Né au milieu des années 1980, Canal + s’est vite fait une spécialité dans la diffusion de films pornos, l’humour décalé et le ton provocateur. Une chaîne 100 % gauche des valeurs où les journalistes jeunes et sympas arrivent sur les plateaux de télé en tenue décontractée. Jeans, t-shirts et attitude cool de rigueur. Mais derrière la branchitude et une certaine liberté de ton – « l’esprit canal », mélange savant de vulgarité assumée et de bien-pensance boboïste – se cache une allégeance bien orthodoxe à la pensée unique. On atteint vite les limites de la liberté d’expression sur la chaîne où tout paraît permis. Prétendument subversive, elle n’est en réalité que platement transgressive. Rien d’étonnant à ce qu’elle prenne aujourd’hui pour cible celui qui incarne l’opposition radicale et sans concession au système : l’humoriste Dieudonné. A venir, la diffusion d’une longue enquête d’investigation, forcément à charge, sur la « Galaxie Dieudonné » le 9 Juin prochain. Une de plus… Mais pourquoi donc tant de haine ? Créée au début du premier septennat de Mitterrand, en 1984, Canal + est emblématique de la mutation de la gauche, passée de la défense de la classe ouvrière aux combats sociétaux. L’antiracisme et la lutte contre les « discriminations » en lieu et place de la défense des travailleurs, la stigmatisation et le « diviser pour mieux régner » en lieu et place de la lutte contre les inégalités sociales. Le tournant de la rigueur de 1983 était déjà passé par là… Le moindre paradoxe n’est pas celui qui conduisit un pouvoir « socialiste » à lancer une chaîne cryptée… donc payante et inaccessible aux vrais prolétaires. Une chaîne pour le public-cible des classes moyennes – celles que le gouvernement mitterrandien chérissait dans la décennie des « années fric » – séduit par SOS Racisme, les campagnes humanitaires, les Restos du coeur, le combat contre le FN et méprisant, comme il se doit, les "ploucs" et leurs idées réactionnaires. Le cadre sup’ pouvait prendre une micro-revanche sur ses soucis quotidiens, entre un match de foot et un film X, devant les facéties des guignols de l’info, de Coluche 1 faux ou les saillies des Nuls en y trouvant une impertinence à la fois transgressive et convenue, dans les limites tolérées par le système politico-médiatique. Un anticonformisme conforme, si l’on peut dire. Mais cette pseudo-liberté critique a fait long feu. Le ton décalé ne parvient plus à masquer une partialité pro-système de plus en plus flagrante et une complaisance totale à l’égard des puissants. Signe de sa conversion à la pensée unique, Canal + se complaît dans la diabolisation outrancière de Dieudonné, ligne éditoriale dont il ne dévie pas d’un pouce. Et déjà au moment des élections européennes de 2009, quand celui-ci s’était présenté sur une liste antisioniste. Toute critique d’Israël étant forcément synonyme d’antisémitisme du point de vue des journalistes et politiques présents sur le plateau, il s’agissait uniquement de s’interroger sur les moyens d’interdire cette liste. Plus près de nous, la chaîne cryptée s’est faite le relais actif de la campagne anti-Dieudonné de l’automne-hiver 2013-2014. On se souvient (peut-être) de cette diatribe (inter)minable et ordurière de Myriam Leroy fin novembre 2013, dans laquelle celle-ci invitait l’humoriste à « s’insérer dans le rectum son avis sur la Shoah, sur la démocratie, sur les médias et sur le complot judéo-maçonnique mondial »… Yvan Attal, invité du Grand Journal le 9 janvier dernier, y est allé de sa paranoïa en se posant en victime de « la France de Dieudonné » forcément raciste et antisémite. Raciste, Dieudonné ? alors que penser des sketchs de Gaspard Proust dans lesquels celui-ci s’en prend aux pays musulmans ou se moque des palestiniens sans d’ailleurs susciter d’autres réactions de la part des invités qu’une hilarité complice… Le contraste est frappant quand on considère la cabale délirante lancée par Europe-Israël contre l’humoriste de Canal + Sébastien Thoen, rappelé à l’ordre et sommé de s’expliquer pour des propos qui égratignent les juifs, et qui n’obtient son salut qu’en s’en prenant lâchement à Dieudonné et à Alain Soral. Scène pour le moins pitoyable où le voit l’humoriste s’aplatir littéralement devant le lobby sioniste… Elie Semoun, à qui Sébastien Thoen s’adressait dans l’émission en question, est en revanche totalement à l’aise dans son sketch où il joue (assez mal) le rôle de l’ami trahi (par Dieudonné). Sioniste, de gauche et sachant manier l’humour consensuel, il eût été surprenant qu’il en soit autrement… Il faut avouer qu’en revanche le monde musulman n’a pas bonne presse à Canal + où un simple t-shirt portant l’inscription « Palestine » provoque la gêne parmi les invités et conduit finalement à la censure pure et simple. Canal +, pour qui l’euroscepticisme ne peut être que synonyme d’extrême-droite et la dissidence forcément antisémite, qui a fait de la défense du système et de la pensée unique son fond de commerce ne pouvait qu’être en première ligne dans le combat contre Dieudonné, leur pourfendeur. Cet acharnement quasi-hystérique nous vaut quelques scènes surréalistes, comme celle du 28 janvier dernier quand le plateau de l’émission Le supplément de Canal + s’est transformé pour l’occasion en tribunal où comparaissait Frédéric Taddéi venu défendre son émission menacée de relégation et devant se justifier sur le choix de ses invités face à Maïté Biraben dans le rôle du procureur. Exit l’esprit canal et place à l’inquisition. Une dizaine de jours plus tôt, dans cette même émission avait été diffusé un reportage, évidemment à charge, intitulé Alain Soral : l’idéologue de Dieudonné. Alain Soral, bête noire des médias en général et de Canal + en particulier, que Thierry Ardisson se fait un honneur de ne jamais inviter… Eric Naulleau était donc venu seul présenter son livre Dialogues désaccordés co-écrit avec lui, dans l’émission Salut les terriens du 19 octobre dernier où ont été battus les records de veulerie politique et de malhonnêteté intellectuelle. Son titre annonçait d’ailleurs la couleur : Naulleau joue avec le feu. Mis sur la sellette par Ardisson et Moscovici qui lui reprochaient d’avoir cautionné les propos d’Alain Soral (tout en lui apportant la contradiction, chercher l’erreur), Eric Naulleau s’en est sorti en soulignant les abîmes qui le séparent de son co-auteur tout en abondant dans le sens de ses interlocuteurs. On a vu procédé plus élégant… Pourquoi tant de haine ? Sans doute parce que Canal +, en perte de vitesse, veut se refaire une place dans les medias en se payant la tête de l’humoriste et de ses proches, exercice devenu véritable "figure imposée" d’allégeance au système. Mais surtout parce que Dieudonné incarne l’exact opposé de « l’esprit canal » en plaçant la gauche face à ses contradictions et ses hypocrisies. Au combat dévoyé de l’antiracisme institutionnel, il oppose avec courage et constance la dénonciation de l’apartheid sioniste, à l’égalitarisme de façade des socialistes, leur politique du poids/deux mesures, à la compassion mémorielle à géométrie (in)variable, les crimes du colonialisme et de l’esclavagisme, à la fausse impertinence, la transgression du vrai tabou de notre société : celui de Shoah et de son exploitation politicienne. Une « enquête » de plus sur l’inquiétante (pour qui ?) "nébuleuse Dieudonné" où celui-ci se voit qualifié de "diable de la République" (version modernisée et sulfureuse du "fou du Roi" ?). A force d’user la corde elle finira bien par casser… cette chasse à l’homme menée pour le compte de l’establishment risque fort de conduire à l’inverse des résultats escomptés en suscitant une sympathie populaire croissante pour celui qui a le courage de narguer le système politico-médiatique avec autant d’aplomb et de vraie impertinence et quoi qu’il lui en coûte. Ce retournement est déjà bien engagé si l’on en juge par le nombre de quenelles irrévérencieuses qui fleurissent un peu partout, jusque sur le plateau du Petit Journal. La chaîne cryptée, contrairement à Dieudonné, ne fait plus rire personne et l’esprit canal (historique) est bien mort. La création d’une nouvelle chaîne baptisée Quenelle + annoncée par Dieudonné, qui a en même temps lancé un appel à se désabonner de la chaîne cryptée, ne pourra qu’achever de l’enterrer.
  9. Entretien avec François Danglehant (avocat de Dieudonné) : la suite du conseil de discipline
  10. Messieurs, ça serait sympa de reprendre vos débats sur le topic qui est attribué à soral. Merci.
  11. Regardez la version de bfmtv qui a acheté les images de Agence Info Libre en cliquant sur ce lien !!!
  12. J'ai déjà eu plusieurs fois les propos suivants envers ma personne : "Vous êtes français sur le papier."
  13. IORANA JANSE WESSON feat. JMI SISSOKO - IAORANA enregistré, mixé et masterisé au Studio Deep N High (Tahiti) produit par Blackstone XIII Productions videoclip réalisé par Phaze Production merci à Air Tahiti Nui, Mutiny Tahiti & Tahiti Models E ure ma ! ">" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" width="425" height="350">
  14. Cela s'est réellement passé d'où le titre de la vidéo ! C'est assez intéressant et vraiment hilarant de voir ces "gens bien" se faire quelque peu bousculer et rudoyer mais dans la bonne humeur. Leur totale absence de réaction est à l'image de leur conscience; vide.
  15. ">" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" width="425" height="350">
  16. Le groupuscule d'extrême droite, anti$€mi$t€, séparatiste, mangeur d'enfants, lézeurléplusombrdenotrhistoariste, nauséabond, s'est retranché dans l'ancien bureau de Laurent Louis :
  17. le groupuscule d'extrême droite, nazi, anti$€mi$t€, nauséabond, effectuant le mini signe inversé hitlérien, le 4 mai 2014.
  18. Effectivement, il a enlevé les sketchs sur les juifs et certains sont remplacés par des africains... Preuve flagrante de discrimination. Les assos dites "antiracistes" ne se sont pas et ne se lèvent pas pour dénoncer les sketchs sur les africains, les européens, les asiens.
  19. Chronique de la lâcheté ordinaire : les humoristes et l’affaire Dieudonné. (bourgoinblog.wordpress.com) Nicolas Bourgoin, ..., est démographe, docteur de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales et enseignant-chercheur. Il est l’auteur de trois ouvrages : La révolution sécuritaire (1976-2012) aux Éditions Champ Social (2013), Le suicide en prison (Paris, L’Harmattan, 1994) et Les chiffres du crime. Statistiques criminelles et contrôle social (Paris, L’Harmattan, 2008). L’affaire Dieudonné aura été triplement révélatrice. D’abord, du niveau de soumission de l’establishment politique au lobby sioniste, où l’on a (re)découvert un gouvernement totalement inféodé à Israël, la maison-mère, par CRIF et LICRA interposés. Ensuite, du talent et de la personnalité de Dieudonné, capable de renverser à son avantage une situation pour le moins défavorable par son humour et son courage politique hors du commun. Et enfin, last but not least, cet épisode peu glorieux aura mis en lumière la lâcheté profonde de la communauté des artistes français et le degré de pénétration de l’idéologie sioniste dans cet univers. Comme un seul homme, les pairs humoristes de Dieudonné ont sans exception pris le parti du Ministre de l’Intérieur, à quelques nuances près. Convictions pro-sionistes ou veulerie politique ? Sans doute beaucoup des deux… Les historiens de l’avenir retiendront cette journée du 9 janvier comme celle de l’enterrement de la liberté d’expression en France. Le précédent que créé la jurisprudence Dieudonné est lourd de conséquences en permettant aux autorités publiques d’interdire préventivement une réunion (spectacle artistique ou rassemblement politique) si celle-ci est susceptible d’entraîner des troubles à l’ordre public ou « d’affecter le respect de la dignité humaine». Or ces notions sont hautement subjectives et ouvrent la voie à toutes les décisions arbitraires : comment caractériser une atteinte à l’ordre public ou à la dignité humaine, a fortiori si elles n’ont pas encore eu lieu ? La porte est désormais ouverte à tous les abus et elle n’est pas prêt d’être refermée. Cette décision inique et liberticide, qui fait voler en éclats la (relative) protection dont bénéficiait le domaine artistique vis-à-vis de la censure d’État, aurait dû provoquer une levée de boucliers de la part des humoristes et des artistes de scène, les premiers concernés. Il n’en a rien été. Il est vrai que Dieudonné est devenu un paria parmi ses pairs depuis son sketch (plutôt réussi) de décembre 2003 mettant en scène un colon israélien, qui avait provoqué la fureur de la LICRA et de l’UEJF et lui avait valu une condamnation pour "injure à caractère racial", la première d’une longue série… Le considérer publiquement comme antisémite est devenu depuis un rituel d’allégeance au système et une figure imposée pour qui veut réussir. On se souvient sans doute que lors de l’annulation de son spectacle à l’Olympia en février 2004, ses soutiens humoristes se comptaient déjà sur les doigts d’une main, parmi eux figurait notamment Daniel Prévost. D’autre part, il faut aussi compter avec les convictions majoritairement pro-sionistes des personnalités du show business, qui s’expriment clairement dans les propos extrémistes de Gad Elmaleh ou ceux de Stéphane Guillon appelant purement et simplement à l’interdiction des spectacles de Dieudonné et à sa condamnation pénale pour antisémitisme. Dans ce registre, on peut citer Patrick Timsit qui le compare (sans rire) à Hitler ou prétend le démolir dans un sketch assez laborieux ou encore Jérôme Ferrari dont les attaques bêtes et méchantes contre Dieudonné lui ont valu d’être encensé par les médias aux ordres – rappelons quand même au journaliste du Nouvel obs’ (cf lien précédent) que le courage se mesure surtout aux coups que l’on prend… Mais cette position radicale est somme toute minoritaire car il n’est jamais bon de s’afficher trop clairement dans le camp du pouvoir quand on prétend être impertinent. En réalité, les artistes de scène sont face à une équation simple : comment faire allégeance au système en critiquant Dieudonné tout en faisant mine d’encenser la liberté d’expression, valeur sacrée du domaine artistique ? La solution la plus fréquente a le mérite de la simplicité : affirmer sans l’ébauche d’une preuve que l’humoriste, métamorphosé en militant politique, ne ferait plus rire personne – oubliant au passage qu’il n’a jamais eu autant de succès que depuis un an. Dany Boon, sur la sellette, répond juste à cette question – et aux autres que lui pose Ardisson pour tester sa judéïté nouvellement acquise. Mais, comme on n’est jamais trahi que par ses amis, les meilleurs dans cet exercice restent ceux qui ont été pendant un temps les "potes" de Dieudonné comme Bruno Solo qui prend bien le soin de souligner les distances prises depuis pour cause d’infréquentabilité, Jamel Debbouze pour qui la domination sioniste est un "fantasme" ou encore Elie Semoun à l’occasion d’un sketch (inter)minable – lui, ne fait vraiment plus rire personne. Autre tactique : critiquer la méthode employée par l’ex-ministre de l’Intérieur, jugée contre-productive, tout en reconnaissant la nécessité de donner un coup d’arrêt aux "dérapages" de Dieudonné. L’interdiction de ses spectacles fortement médiatisée aurait fait de la publicité à l’humoriste. C’est à cette simple idée que se résume l’analyse d’Anne Roumanoff pour qui Dieudonné est une "tumeur" que Manuel Valls aurait malheureusement "transformé en gros cancer". En définitive, la cabale politico-médiatique contre l’humoriste aura été la meilleure démonstration de la validité de ses thèses sur le deux poids/deux mesures. Mention spéciale à Nicolas Bedos dont le sketch ouvertement raciste mettant en scène un jeune de banlieue fan de Dieudo et donc (forcément) antisémite a été encensé par les journalistes pro-système. Il suffit de se rappeler un instant le feu des critiques que le même sketch mais inversé – un juif colon raciste – mis en scène par Dieudonné avait essuyé pour mesurer le degré de partialité et de soumission des médias dominants. Vrai trublion et humoriste hors pair, dans la lignée de Pierre Desproges ou de Coluche qui en leur temps – où la liberté d’expression était respectée – n’ont pas ménagé les juifs – comme les autres communautés religieuses – sans pour autant s’attirer les foudres des autorités politiques, Dieudonné est le pourfendeur de la mauvaise conscience du système, de son hypocrisie insondable et de ses tares : sioniste, néo-colonialiste, impérialiste et raciste. C’est avant tout cette remise en cause radicale qui lui vaut le déchaînement politico-médiatique dont il est victime ainsi que l’accusation infamante d’antisémite que l’establishment réserve à ceux qui combattent l’emprise du sionisme sur notre pays.
  20. NDA sur Soral, Sigaut, Aziza et Dieudo sur son antisémi$ti$me et son comité "Libérer Fofana"
  21. Il en a pris plein la tronche durant 3 mois et il en prend encore, donc là il est en guerre.
×
×
  • Create New...