Jump to content

Maravilla

Membre
  • Content Count

    9,432
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

1 Neutre

About Maravilla

  • Rank
    Ligue des Champions

Informations

Team

  • My favourite team
    Espagne - Valence

Recent Profile Visitors

2,994 profile views
  1. De Gea vient de signer une prolongation de 4 ans avec une option sur la 5ème.
  2. Le Santos a l'air intéressant, il a l'air rapide malgré sa taille.
  3. Ce n'est pas pour défendre Blanc mais il a raison et il n'était pas tout seul à en avoir marre que Sirigu ne capte pas de ballons aériens ou tout simplement son style pataud et son jeu au pied faiblard. Si Sirigu souhaite aller à l'euro faut qu'il joue et ça ne sera pas à Paris si Trapp est désigné par Blanc numéro 1, donc logiquement à lui de trouver une porte de sortie, ça va il n'est pas malheureux ils a plusieurs pistes.
  4. Cabaye avait un gros problème de niveau, à côté de Motta ou Verratti il galérait techniquement après je ne sais pas si son problème était physique car il était à court rythme ou mental mais il sorti des bons matchs de merde comme à Lorient j'ai rarement vu ça.
  5. Selon Jason Burt du Telegraph ça parle de 18m€
  6. L'inconnu concernant Di Maria c'est son niveau et sa régularité, alors certes c'est un joueur exceptionnel mais il se blesse souvent et jamais il retrouvera son niveau de fin 20014. Pour 60m€ je préfère prendre De bruyne
  7. Cette fenêtre de pub c'est le cancer putain, cette navigation dégueulasse pour accéder au forum. Voilà on est devenu le club de Jorge Mendes, la nana Lay Hoon c'est le bras droit de Lim et Lim mange dans la main de Jorge Mendes, sans aucun directeur sportif qui peut faire barrage à Mendes maintenant ? il va faire sa soupe. Je trouve ça lamentable, Lim est un pantin, franchement je suis triste, vous vous rendez compte, toute la cellule recrutement à sauté parce que Mendes a manqué de respect aux personnes en place en passant dans leur dos, je suis déçu.
  8. Paris entrevoit la lumière L'UEFA devrait assouplir les sanctions liées au fair-play financier qui touchent le PSG. Une aubaine à l'heure de démarrer le mercato. SANCTIONNÉ, le 16 mai 2014, pour des manquements aux règles du fair-play financier, le PSG va sans doute pouvoir respirer un peu mieux dans les jours qui viennent et lancer enfin son mercato. Selon nos informations, la Confédération européenne, qui tient depuis hier son comité exécutif à Prague, en République tchèque, pourrait en effet adoucir, voire lever, la punition qui le frappe depuis plus d'un an (encadrement de sa masse ­salariale, contrôle des transferts, limitation du nombre de joueurs à 21 au lieu de 25 en Ligue des champions et amende de 60 M€, dont 40 M€ avec sursis). Tout simplement parce que celui qui était, il y a peu, le cancre de la classe européenne, s'est transformé en élève modèle. Dans l'accord (la sanction négociée) signé par le club parisien avec la chambre d'instruction de l'instance de contrôle financier des clubs (ICFC), il y a un peu plus d'un an, le PSG s'est engagé à avoir un déficit maximum de 30 M€ à la fin de la saison 2014-2015 et de ne plus en avoir du tout au terme de la saison 2015-2016. Mais Paris a fait mieux et a présenté des comptes équi­librés à l'UEFA il y a quelques ­semaines. Ils sont étudiés en ce moment par les experts du fair-play financier, qui sont a priori ­satisfaits de ce qu'ils ont en main. Ils devraient rendre leur verdict dans les deux ou trois jours qui viennent, avec de très sérieuses chances qu'il soit positif pour le PSG. Réponse dans deux ou trois jours Pour l'heure, le club parisien a une enveloppe de 48 M€ (60 M€ moins les 12 M€ nécessaires au paiement de l'option d'achat de Serge Aurier), avant d'être obligé de compenser, à l'euro près, ­chaque achat par une vente. Avec la possibilité, accordée par l'ICFC, d'utiliser cette somme pour plusieurs joueurs et pas sur une seule vedette. Cette barrière de 48 M€ pourrait donc sauter. Ce qui permettrait au club parisien d'être plus actif que prévu, cet été, sur le marché des transferts. Si l'UEFA a des chances de se montrer conciliante, c'est aussi parce qu'elle sentait les dirigeants parisiens au bord de la crise de nerfs. Dès le départ, ils ont pesté contre un système qui fait la part belle aux clubs historiques (Real Madrid, FC Barcelone, Manchester United, Juventus Turin, Bayern Munich…) au détriment des « nouveaux entrants » (Manchester City et PSG), deux clubs ambitieux mais sévèrement sanctionnés. Et quand Nasser al-Khelaïfi et Jean-Claude Blanc, respectivement président et directeur général du PSG, se sont rendu compte que cet été leur club avait toutes les chances d'être la seule grosse cylindrée encore pénalisée, ils n'ont pas ­caché leur colère. Car Manchester City, l'autre « victime » célèbre du fair-play financier, va être à l'aise dès cet été. L'accord entre le club mancunien et l'UEFA prévoyait en effet un déficit maximum de 20 M€ à la fin de la saison 2013-2014 et 10 M€ en 2014-2015. Et, s'il a bien respecté cet échéancier – ce qui semble être le cas –, il va être libéré de toute contrainte pour ce mercato d'été. Le PSG n'en est pas encore tout à fait là. Mais l'espoir est réel, pour ses dirigeants, de pouvoir relancer assez vite le ­fameux « projet », freiné depuis un an. ÉTIENNE MOATTI Citation Platini : " Les objectifs restent les mêmes " MICHEL PLATINI, le président de l'UEFA, s'explique sur les amendements apportés au fair-play financier, notamment la possibilité d'avoir des plans d'investissement sur quatre ans. LE COMITÉ exécutif de l'UEFA, qui a démarré hier à Prague, en République tchèque, a acté plusieurs modifications du fair-play financier. Ce système, qui a permis de réduire les pertes des clubs européens, passées de 1,7 milliard d'euros en 2011 à 487 millions d'euros en 2014, a fait ses preuves, pour « passer d'un cercle vicieux à un cercle vertueux », selon la formule de Gianni Infantino, le secrétaire général de l'UEFA. Mais il était nécessaire de corriger les effets pervers d'un règlement qui fige trop les positions. Car s'il est louable d'essayer d'empêcher l'éclatement de la bulle spéculative, il est ridicule d'empêcher les investisseurs de miser sur le football en les obligeant à avoir des recettes immédiates qu'ils ne peuvent pas inventer. Dans le détail, la mesure phare du nouveau schéma est de permettre aux clubs, pour peu qu'ils n'aient pas été sanctionnés lors des trois dernières années au titre du fair-play financier, d'avoir un déficit plus important que celui autorisé (30 millions d'euros) dans le cadre d'un plan sur quatre ans, mais en s'appuyant sur un prévisionnel sérieux de hausse des recettes. Et qu'ils aient derrière eux un financier offrant toutes les garanties de solvabilité. « Nous voulons encourager les investissements », assure Gianni Infantino. Qui assure avoir été « ennuyé d'entendre les critiques sur la gêne qu'il y aurait à investir dans le football ». Son patron, Michel Platini, le président de l'UEFA, explique de son côté que « les nouvelles règles visent à étendre et à renforcer le fair-play financier. Les objectifs restent les mêmes, nous évoluons simplement d'une période d'austérité vers une période où nous pouvons offrir davantage de possibilités pour une croissance et un développement durables ». Lorsque le PSG en aura fini avec ses tourments, ce qui devrait arriver assez vite (voir par ailleurs), il pourra demander à entrer dans ce nouveau cadre. Mais il n'est même pas sûr qu'il en aura vraiment besoin.
  9. Et maintenant Mendes veut refourguer Caio à l'Atletico. Il a un genou en mousse ça fera pareil avec les médecins de l'Atletico. Par contre on était des beaux pigeons pour payer 16m€, jamais ils ne paieront cette somme chez les colchoneros. Imbula a signé à Porto.
  10. ça sent le pâté pour Caio il va se prendre un stop pour son genou en mousse.
  11. Si on prend Mangala effectivement ça va finir par se voir que Mendes nous prend pour des cons.
  12. http://www.marca.com/2015/06/25/futbol/equ...1435222563.html ça parle d'Nkoulou, c'est le meilleur choix, il a un profil à la Garay. A ce prix là faut se jeter dessus
  13. Je veux la clause, le Real ne s'est pas gêné pour nous souffler des joueurs comme Van Der Vaart ou Sneijder quand ils étaient prochent de signer chez nous en allongeant la thune. Ils veulent Otamendi faut payer.
  14. Pour Imbula l'Inter propose un prêt payant d'1m€ avec option d'achat de 18m€ et Labrune aurait accepté.
  15. Si on perd Otamendi prenons Nkoulou il coûte seulement 7m€ Bakkali, Nkoulou et Imbula et c'est bon.
×
×
  • Create New...