Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'thriller'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forum

  • Football Français
    • Ligue 1 Conforama
    • Domino’s Ligue 2
    • National
    • Football Amateur
  • Football Étranger
    • Premier League
    • LaLiga Santander
    • Serie A TIM
    • Liga NOS
    • Bundesliga
    • Spor Toto Süper Lig
    • Jupiler Pro League
    • Eredivisie
    • Autres Championnats
  • Jeux de Football et de sports divers
    • Soccer's Pronos
    • Comunio
    • Mon Petit Gazon
    • Fantasy Football
    • Fantasy Basketball
    • Fantasy Rivals (Cyclisme)
    • Soccer's Games
  • Tournois Européens & Internationaux
    • Ligue des Champions
    • Europa League
    • Euro 2020
    • Coupe du Monde 2018
    • Autres Tournois Internationaux
  • Football Généraliste
  • La Médiathèque
  • Jeux Vidéo Football
  • En dehors du Football
  • Dans la Communauté Soccer's

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Loisirs


Je vis à


Site


Skype


My favourite team


Goalkeeper


Defender(s)


Defensive(s) Midfielder(s)


Laterals Midfielders


Offensive(s) Midfielder(s)


Forward(s)


Substitutes(s)

Found 18 results

  1. La série Stranger Things, une ode au cinéma des années 1980, se déroule dans l'Indiana, quand la disparition soudaine d'un jeune garçon pousse son entourage et la police à découvrir une mystérieuse machination impliquant des expériences top secrètes, des forces surnaturelles terrifiantes et une petite fille très étrange. BANDE ANNONCE Réalisé par Matt Duffer, Ross Duffer Avec Winona Ryder, David Harbour, Finn Wolfhard Saison 01 - 08 Épisodes 15 Juillet 2016
  2. En janvier 2104, la chaîne câblée américaine HBO lance True Detective, ce polar produit et interprété par Matthew McConaughey et Woody Harrelson, très bons amis dans la vraie vie et régulièrement partenaires au cinéma On y suit la traque, sur 17 ans, d’un tueur en série par deux détectives, en Louisiane. Huit épisodes . Ceci est un avantage pour la série et pour l'intrigue qui est condensée. Il n'y a pas de fioritures. Nous savons déjà que Matthew McConaughey et Woody Harrelson ne seront pas là l'année prochaine. Il y aura donc deux nouveaux enquêteurs si la série est reconduite pour une deuxième saison. Cette deuxieme saison sera composé de Colin Farrell et de Rachel McAdams. Le premier incarnera Ray Velcoro, détective partagé entre sa vie de flic et la mafia de la ville avec laquelle il a des comptes à régler. La deuxième jouera la plus jeune Ana Bezzerides, elle aussi détective. Autres acteurs importants : Vince Vaughn (Frank Semyon, entrepreneur et criminel à la fois), Kelly Reilly (Jordan Semyon, femme de ce dernier) et Taylor Kitsch (jeune détective, partenaire et collègue de Ray Velcoro). Changement de lieux aussi. Car si dans la saison 1, l'action se déroule en Louisiane, vous partirez en Californie dans cette suite. Si pour le moment, le pitch officiel n'a pas encore été dévoilé, on sait cependant que la production a recruté des stars du X afin de tourner des scènes "d'orgies colossales". Hbo Webpage Gallerie Generique Ouverture Details Creation du Generique Si True Detective va puiser loin dans la tradition fictionnelle américaine,ce titre était aussi celui d’une série de romans “pulp” née en 1925 , les sériephiles d’aujourd’hui pensent d’abord à la Scandinavie des années 2010. Sans le rythme étiré et la noirceur atmosphérique des fictions nordiques comme The Killing, True Detective ne serait peut-être jamais sortie de terre. L’Amérique regarde désormais ailleurs, sans forcément passer par la case remake, et c’est une bonne nouvelle. Ici, tout se passe en Louisiane, au cœur de ce Sud profond des Etats-Unis qui colle à l’écran dès le générique. Dans ce décor d’éternelle moiteur surgit le corps d’une prostituée, probablement victime d’un tueur en série. On comprend pourtant très vite que True Detective n’a pas grand chose à voir avec la litanie d’études de criminels plus ou moins géniaux qui polluent la télé. Petit spoiler sans conséquences néfastes : l’enquête sur la mort de cette femme ne sera pas résolue par un éclair de génie à la fin du premier épisode. Le sera-t- elle un jour ? Voici une série à infusion lente, très lente, puisqu’elle couvre plusieurs décennies à la fois. Au moins trois. Le premier épisode installe un mode de narration navigant tranquillement entre 2012 et 1995. Deux détectives autrefois associés, Rust Cohle (Matthew McConaughey) et Martin Hart (Woody Harrelson), sont interrogés séparément par la police à propos de ce meurtre de prostituée qui a eu lieu dix-sept ans auparavant, car un crime d’apparence similaire vient d’être commis. Ils n’ont évidemment plus rien à voir avec les hommes qu’ils étaient. Le premier a maintenant les cheveux longs et consacre trois jours par semaine à se mettre minable à la bière. On apprend assez vite le drame de sa vie, la perte d’une petite fille, survenu il y a une vingtaine d’années. En 1995, il l’apercevait lui faisant un signe de la main sur le bord de la route, comme si de rien n’était. Il semble que la puissance des fantômes ne soit jamais à prendre à la légère dans une série aussi mystérieuse que True Detective. La douleur, en tous cas, ne s’arrête pas sur commande. C’est peut-être pour cette raison que Cohle se permet la remarque suivante en rejoignant sa voiture avec son collègue : « On dirait que cet endroit représente la mémoire qu’un homme a d’une ville. Mais cette mémoire disparaît progressivement, comme s’il n’y avait rien eu d’autre ici que la jungle ». Voilà le style de fulgurance intello et pas très optimiste dont est capable ce personnage hors-norme, dont on n’imagine pas encore tout à fait aujourd’hui vers quelles extrémités de l’expérience humaine il pourra nous entraîner. Ce rôle profond et inquiétant donne l’occasion à Matthew McConaughey de montrer l’étendue toujours plus considérable de son talent. En deux ans, ce dernier vient de relancer sa carrière de manière spectaculaire, avec Steven Soderberg (Magic Mike), Jeff Nichols (Mud), William Friedkin (Killer Joe) et même Martin Scorsese (Le loup de Wall Street). Par contraste, Woody Harrelson apparaît pour l’instant un peu plus falot, mais son personnage de père de famille croyant et « normal » l’oblige à une certaine réserve. Il devrait exploser très vite, comme toutes les particules fictionnelles de cette série défiant la notion de genre pour proposer une expérience sensorielle et narrative pénétrante. True Detective se montre en cela totalement contemporaine, consciente d’arriver à un moment crucial dans l’histoire des séries télé. L’âge d’or semble révolu il y a peut-être moins de chefs d’œuvres qu’il y a cinq ou dix ans mais un art en pleine possession de ses moyens a été réinventé. Il reste à en profiter pleinement. Plus que toute autre série actuelle, y compris House of Cards, True Detective réfléchit d’emblée à la meilleure manière de raconter une histoire dans un monde de mensonge et de violence. C’est dire à quel point elle se prend au sérieux. Avec raison, jusqu’à preuve du contraire. Pour le spectateur, le plaisir puisque plaisir il y a, malgré l’atmosphère très sombre consiste à décoller une à une les couches toujours plus prenantes du récit, de rentrer dans la tête de deux êtres ambigus et profonds. Au risque de se perdre avec eux. Après la fin de Breaking Bad, on imaginait que la figure de l’anti-héros né avec Les Soprano allait disparaître ou se transformer. True Detective commence à apporter une réponse : les anti-héros sont parfois plusieurs, il avancent dans la vie très fatigués, voire épuisés. Ce ne sont peut-être que des spectres, des rêveurs angoissés qui ne savent plus très bien ce qu’ils disent. Faut-il écouter ce qu’ils ont à raconter ? Que ce soit en enquêtant sur un meurtre rituel ou en essayant de se remémorer le passé, ces deux hommes décryptent un récit et des symboles, tout comme nous décryptons un récit et des symboles devant True Detective. Nous voilà donc installés dans le même bateau qui tangue. S’il y avait un seul conseil à donner avant de partir à l’abordage, ce serait d’attendre la fin de la diffusion. On ne conçoit rien de plus excitant pour apprécier cette histoire qui se déplie si minutieusement que la perspective de la regarder dans un temps ramassé. Mais qui arrivera à patienter aussi longtemps ? (LesInrocks) Création : Nic Pizzolatto Scénario : Nic Pizzolatto Saison 1 Matthew McConaughey as Rust Cohle Woody Harrelson as Martin Hart Kevin Dunn as Ken Quesada Michelle Monaghan as Maggie Hart Alexandra Daddario as Lisa Tragnetti Tory Kittles as Thomas Papania Michael Potts as Maynard Gilbough Elizabeth Reaser as Laurie Perkins Brad Carter as Charlie Lange Lili Simmons as Beth Jay O. Sanders as Billy Lee Tuttle Shea Whigham as Joel Theriot Christopher Berry as Danny Fontenot / Guy Francis Charles Halford as Reggie Ledoux Joseph Sikora as Ginger Erin Moriarty as Audrey Hart Brighton Sharbino as Macie Hart Clarcke Peters as minister Saison 2 Colin Farrell : Ray Velcoro Vince Vaughn : Frank Semyon Rachel McAdams : shérif Ani Bezzerides Taylor Kitsch : Paul Woodrugh Kelly Reilly : Jordan Semyon L'une des influences majeures du scénariste et créateur de la série Nic Pizzolatto est le recueil de nouvelles fantastiques Le Roi en jaune (The King in Yellow) écrit par Robert W. Chambers en 1895. L'information a été pour la première fois rapportée par The Wall Street Journal, suivi par de nombreux médias qui tentent de décrypter sur Internet les clins d’œil des différents épisodes après leur diffusion. Pizzolatto a également dit s'être inspiré des œuvres de Stephen King et Raymond Chandler, eux-mêmes influencés par les travaux de Chambers. Certains éléments visuels font directement référence à ce passage, intégralement recopié dans le journal de Dora Lange : les tatouages et les dessins d'astres noirs ; les « soleils jumeaux » sont représentés par la réverbération d'un soleil couchant sur un lac de Louisiane, etc6. Un autre passage du narrateur de la nouvelle reprend également les références ci-dessus : « C’est ce qui me trouble, le fait de ne pouvoir oublier Carcosa où les astres noirs sont suspendus aux cieux ; où les ombres des pensées des hommes se prolongent dans l’après-midi, quand les soleils jumeaux disparaissent dans le lac de Hali ; et mon esprit ne peut supporter la réminiscence du Masque Livide » Livre Le Roi en Jaune De Paris à New York, de jeunes artistes voient leur vie bouleversée par un étrange livre interdit, Le Roi en jaune. À travers celui-ci, c'est un univers de folie et de cauchemar qui fait irruption dans notre monde : celui de Hastur et de Carcosa, celui sur lequel règne le terrifiant Roi en jaune. Publié pour la première fois en 1895, Le Roi en jaune est un chef-d'œuvre du fantastique décadent, salué par les plus grands critiques, et qui a exercé une profonde influence sur des auteurs aussi importants que H. P. Lovecraft et Marion Zimmer Bradley. The King in Yellow Liens 720p Liens Hdtv
  3. La série criminelle espagnole Comme de la poudre aux yeux (Cocaine Coast, Farina Snow on the Atlantic) vient d’arriver sur Netflix. Dans les années 80 en Galice, la région connait une crise économique sans précédent. Les pêcheurs ont du mal à se reconvertir et se retrouvent endettés. Pour survivre, la Galice devient peu à peu le lieu de la contrebande du tabac qui va approvisionner la société durant des années et faire la richesse des narco-trafiquants. Ces entrepreneurs dans l’illégalité vont entrer en contact avec les cartels colombiens et faire évoluer le trafic vers la cocaïne. Il engendre au fil des années de plus en plus d’argent qui passe de l’Espagne au reste de l’Europe en commençant par la Galice qui totalise 80% de la production… Javier Rey: Sito Miñanco Tristán Ulloa: Sargento Darío Castro. Personaje inspirado en @jein23 Antonio Durán “Morris”: Manuel Charlín Carlos Blanco: Laureano Oubiña Manuel Lourenzo: Vicente Otero Pérez "Terito" Xosé Antonio Touriñán: Francisco "Paquito" Charlín Pomares Isabel Naveira: Pilar Charlín Xulio Abonjo: Ramón "Moncho" Charlín Pomares Tamar Novas: Roque Eva Fernández: Esther Lago Fran Lareu: Olegario Falcón Piñeiro "Oli" Monti Castiñeiras: Luis Colón "Colombo". Personaje inspirado en @Asensio22 Alfonso Agra: Manuel Bustelo Carlos Sante: Modesto Loval Miquel Fernández: Juez Baltasar Garzón Jana Pérez: Camila Reyes. Personaje inspirado en Odalys Rivera Celso Bugallo: Padre de Sito Juan Pablo Shuk: José Nelson Matta Ballesteros Marta Larralde: Nieves Nancho Novo: Juez) Luisa Merelas: Amalia Pomares, mujer de Manuel Charlín
  4. D'après les films du meme nom du meme createur James DeMonaco une serie qui a l'avantage de ne pas etre trop longue avec seulement dix episodes par saison. Personnellement j'aime bien ce qui n'est pas le cas de tout le monde. On peut noter la participation de Rebecca la mascotte (nue) de la partie serie de soccers et dont @darwa est un grand fan. Saison 1 #101 : What Is America #102 : Take What's Yours #103 : The Urge To Purge #104 : Release The Beast #105 : Rise Up #106 : The Forgotten #107 : Lovely Dark And Deep #108 : Giving Time Is Here #109 : They Will Participate #110 : A Nation Reborn Gabriel Chavarria : Miguel Guerrero Hannah Emily Anderson : Jenna Betancourt Jessica Garza : Penelope Guerrero Lili @darwa Simmons : Lila Stanton Amanda Warren : Jane Barbour Colin Woodell : Rick Betancourt Lee Tergesen : Joe William Baldwin : David Ryker Fiona Dourif : Tavis Reed Diamond : Albert Stanton Andrea Frankle : Ellie Stanton Paulina Gálvez : Catalina Jessica Miesel : Alison Allison King : Eileen Adam Stephenson : Mark Cantoff
  5. Serie dans le meme p principe que Masters of Horror ou la quatrieme dimension avec une histoire differente à chaque épisode ce qui a l'avantage de ne pas avoir besoin de suivre régulièrement et au pire de buncher la production si elle s'avere penible à la longue. Jason Blum le prometteur realisateur de Get Out et Upgrade est à l'origine du projet ce qui est plutôt prometteur malgré un premier episode qui a un peu decu toutes les critiques
  6. "Le Silence des agneaux" débute banalement, par une jeune femme qui fait son jogging. C'est Clarice Stariing (Jodie Foster), qui s'entraine pour son examen de passage du FBI. Lancée par ses supérieurs sur la trace d'un maniaque qui enlève les dames pour les dépecer, elle entre en contact avec un surdoué de l'homicide, Hannibal Lecter, un ex-psychanalyste qui, du fond de sa prison, manipule ses anciens patients et, occasionnellement, les transforme en rillons. Entre l'affreux et la novice s'établit un curieux lien, de fascination et de répulsion. Entre-temps, le dépeceur, surnommé "Buffalo Bill" par les quotidiens, continue de se tailler une réputation et un costume en peau. "Le principal, pour moi, était de trouver la limite morale à ne pas franchir. La violence, au cinéma, peut facilement devenir gracieuse, voire toxique... Et le personnage de Lecter ne devait pas virer à la sympathie..." En effet: Lecter (joué magnifiquement par Anthony Hopkins) est un séducteur. Il éventre un gardien, arrache avec ses dents la carotide d'un autre, décrypte les indices semés par Buffalo Bill (des chrysaiides de papillons brésiliens) avec simplicité et conserve ses copains dans des bocaux de formol... Réalisation Jonathan Demme Scénario Ted Tally d'apres le roman de Thomas Harris Jodie Foster : Clarice Starling Anthony Hopkins : Hannibal Lecter Scott Glenn : Jack Crawford Ted Levine : Jame Gumb « Buffalo Bill » Anthony Heald : Dr. Frederick Chilton Diane Baker : le sénateur Ruth Martin Kasi Lemmons : Ardelia Mapp Brooke Smith : Catherine Martin Frankie Faison : Barney Chris Isaak : le commandant du SWAT à Memphis Lawrence T. Wrentz : l'agent Burrows Dan Butler : Paul Krendler Charles Napier : le lieutenant Boyle à Memphis Paul Lazar : Dr. Pilcher Roger Corman : Hayden Burke, le chef du FBI George A. Romero : un agent du FBI à Memphis Lien Film VF Oscar du Meilleur film Oscar du Meilleur réalisateur Oscar du Meilleur acteur Oscar de la Meilleure actrice Oscar du Meilleur scénario adapté Berlin Ours d'Argent du Meilleur réalisateur Jonathan Demme golden Globes Meilleure actrice dans un drame Jodie Foster Bafta Meilleur Acteur Meilleure actrice Le Livre (peu de variations par rapport au film) Le premier volet (excellent ayant donné "le sixieme sens" de M. Mann et "Dragon Rouge" de Bret Ratner et la serie TV "Hannibal" Le dernier volet sorti à la meme epoque que le film du meme nom (rien à voir avec la serie) Les Autres Films d'après Thomas Harris: Le Sixieme sens Manhunter 1986. Superbe, tout en athmosphere. Rien à voir avec le commercial Dragon rouge des annees 2000. Premiere furtive apparition d'Hannibal alors déjà emprisonné. Hannibal de Ridley Scott. Suit la fin du silence des agneaux. Pas mal mais bien en dessous. Quelques variantes significatives dans le livre Dragon Rouge de Bret Ratner. Le plus faible par rapport à ses predecesseur. Commercial n'a plus l'ame du livre et de Manhunter Hannibal Rising. Prequel sur la jeunesse det l'adolescence de Lecter. Pas genial mais merite un revisionnage pour rejuger. La serie Hanibal. Se situe avant l'arrestation de Lecter avec la montee en folie de Graham. On y retrouve aussi Crawford et le Docteur Sgilton. Excellent dans la meme philosophie que le sixieme sens. Liens Hannibal S01 Vost Liens Hannibal S02 Vost
  7. twb22

    Revenge

    Une jeune femme retourne vivre dans les Hamptons où elle a passé une partie de son enfance. Sous le pseudonyme d'Emily Thorne, elle a la ferme intention de détruire ceux qui ont brisé son innocence et gâché la vie de son père. Elle est prête à tout pour le venger... Madeleine Stowe Victoria Grayson Emily VanCamp Emily Thorne Gabriel Mann Nolan Ross Henry Czerny Conrad Grayson Ashley Madekwe Ashley Davenport Nick Wechsler Jack Porter Josh Bowman Daniel Grayson Connor Paolo Declan Porter Christa B. Allen Charlotte Grayson Barry Sloane Aiden Mathis Karine Vanasse Margaux LeMarchal CCH Pounder Sharon Stiles James McCaffrey Ryan Huntley James Morrison Gordon Murphy William Devane Edward « Grandpa » Grayson Courtney B. Vance Benjamin Brooks Michael Reilly Burke John McGowen Dilshad Vadsaria Padma Lahari Jennifer Jason Leigh Kara Wallace Clarke Morgan Fairchild Teresa Brianna Brown Lacey La série, supposée se dérouler dans les Hamptons près de New York, est en fait tournée au Raleigh Manhathan Beach Studios, situé près de Los Angeles. Le manoir des Graysons est construit dans un des plateaux du studio alors que le décor de la maison d'Emily près de la plage est construit dans un autre studio et jouxte en fait le décor du bar de Jack qui est construit juste à côté. On peut même passer directement du bar à la maison d'Emily par une porte. Site Officiel ABC Imdb Series Directed by Kenneth Fink (8 episodes, 2011-2014) Matt Earl Beesley (6 episodes, 2011-2014) Sanford Bookstaver (5 episodes, 2011-2014) J. Miller Tobin (5 episodes, 2011-2014) Bobby Roth (5 episodes, 2011-2013) Matt Shakman (3 episodes, 2011-2014) Colin Bucksey (3 episodes, 2012-2013) Randall Zisk (3 episodes, 2012-2013) John Scott (3 episodes, 2013) Tim Hunter (2 episodes, 2011-2012) Phillip Noyce (2 episodes, 2011) Christopher Misiano (2 episodes, 2012-2014) Wendey Stanzler (2 episodes, 2013-2014) John Terlesky (2 episodes, 2013-2014) Allison Liddi-Brown (2 episodes, 2013) Tara Nicole Weyr (1 episode, 2014)
  8. Le tueur au masque blanc de la célèbre saga horrifique de Wes Craven va continuer ses massacres sur le petit écran dès le 30 juin prochain. Création Jill Blotevogel d'après la série de films Scream de Wes Craven Willa Fitzgerald : Emma Duvall Bex Taylor-Klaus : Aubrey Jensen Tracy Middendorf : Margaret « Maggie » Duvall Connor Weil : Will Belmont Amadeus Serafini : Kieran Wilcox Carlson Young : Brooke Maddox Jason Wiles : Shérif Clark Hudson Tom Maden : Jake Fitzgerald Brianne Tju : Riley Marra Bobby Campo : Seth Branson Fiche Imdb ">" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" width="425" height="350">
  9. 0149045

    Quantico

    De jeunes recrues du FBI se battent de toutes leurs forces sur le camp d'entraînement de Quantico en Virginie, entre tests d'endurance physique, cours de tir, et maîtrise de l'art de l'enquête et de l'interrogatoire. Ils ont 50% de chances d'échouer et la compétition fait rage. 9 mois plus tard, l'un d'entre eux est suspecté d'avoir commis la plus grosse attaque terroriste sur le sol américain depuis le 11 Septembre 2001... BANDE ANNONCE Réalisé par Joshua SafranAvec Priyanka Chopra, Jake McLaughlin, Aunjanue Ellis Saison 01 - XX Épisodes27.09.15
  10. Un jeune homme de dix-sept ans emménage avec la famille Cody après le décès de sa mère, une fratrie baignant dans la criminalité gouvernée d'une main de maître par la matriarche, Smurf. BANDE ANNONCE Réalisé par Jonathan Lisco Avec Ellen Barkin, Finn Cole, Ben Robson Saison 01 - Épisodes
  11. 0149045

    London Spy

    Dans le premier rôle, on retrouve Ben Whishaw qui incarne alors le grégaire, hédoniste et romantique Danny qui s’éprend de l’antisocial, brillant et énigmatique Alex – incarné par Edward Holcroft. Lorsqu’ils réalisent qu’ils sont faits l’un pour l’autre, Alex disparait et Danny se retrouve à affronter le complexe monde de l’espionnage, pour lequel il n’est pas du tout fait. Il doit alors décider s’il veut oui ou non se battre pour obtenir la vérité. BANDE ANNONCE Réalisé par Tom Rob Smith Avec Ben Whishaw, Edward Holcroft, Jim Broadbent Saison 01 - 05 Épisodes 09-11-15
  12. Un pro de la sécurité (Philip Winchester) est embauché de force par une société secrète de Las Vegas qui fait des paris sur les actes des pires criminels en liberté. Wesley Snipes y fait son retour en croupier d'un genre un peu particulier… Philip Winchester as Alex Kane, "The Player" Charity Wakefield as Cassandra King, the dealer Damon Gupton as Detective Cal Brown, Las Vegas Police Department Wesley Snipes as Mr. Johnson, a mysterious pit boss Daisy Betts as Ginny Lee, Alex's wife Nick Wechsler as Nick, Cassandra's boyfriend Imdb
  13. Film pas mal du tout, adapté d'un roman de Gillain Flynn (auteur de Gone Girl que j'avais laissé tomber au bout de 100 pages). Sorti dans une periode de temps proche du film de Fincher, c'est passé plutot inapercu, surement parce qu'il n'y avait pas marqué David Fincher sur l'affiche, car personellement je l'ai trouvé bien mieux que le film de l'auteur de fight club. Personages bien plus profond tout comme l'Amerique qu'il decrit. Moins Hollywood. Avec la toujours excellente Charlize "Mad Maxette" Theron. A noter un acteur de House of cards Corey Stoll, la pulmonaire Christina Hendricks (tres bonne) et un second role pour Drea Soprano De Matteo. Réalisation et scénario : Gilles Paquet-Brenner, d'après Les Lieux sombres (Dark Places) de Gillian Flynn Charlize Theron as Libby Day Sterling Jerins as Young Libby Day Christina Hendricks as Patty Day Nicholas Hoult as Lyle Wirth[5] Andrea Roth as Diondra Wertzner[6] Chloë Grace Moretz as Young Diondra Wertzner Corey Stoll as Ben Day Tye Sheridan as Young Ben Day Sean Bridgers as Runner Day Drea de Matteo as Krissi Cates Addy Miller as Young Krissi Cates Shannon Kook as Young Trey Teepano Dan Hewitt Owens as Robert.
  14. Guest

    La isla mínima

    LA ISLA MÍNIMA POLICIER⎜THRILLER⎜2014⎜ESPAGNE DATE DE SORTIE EN FRANCE⎜15 JUILLET 2015 REALISATION⎜ALBERTO RODRIGUEZ DISTRIBUTION⎜RAUL AREVALO⎜JAVIER GUTIERREZ⎜NEREA BARROS⎜SALVA REINA ANTONIO DE LA TORRE⎜JESUS CASTRO Dans l'Espagne des années 1980, deux policiers que tout oppose sont envoyés depuis Madrid dans les marais du Guadalquivir pour enquêter sur l'assassinat sauvage de deux adolescentes pendant les fêtes locales d'une petite ville d'Andalousie encore ancrée dans le passé, parfois jusqu'à l'absurde et où règne la loi du silence. SOURCE⎜LE PACTE
  15. Kate Miller est une épouse insatisfaite qui simule son plaisir au lit avec son mari et qui se masturbe sous la douche en rêvant d’un autre homme. Mais c’est aussi une mère aimante et très fière de son petit génie de fils, Peter. Malgré tout, ces problèmes de couple commencent à la perturber et à la faire douter de sa féminité. Et lorsqu’elle en fait part à son psychiatre, elle éprouve le besoin d’être rassurée sur son pouvoir de séduction... Réalisation : Brian De Palma Scénario : Brian De Palma Musique : Pino Donaggio Keith Gordon as Peter Miller Nancy Allen as Liz Blake Michael Caine as Dr. Robert Elliott/Bobbi (Oscar second role volé par Timothy Hutton) Dennis Franz as Detective Marino Angie Dickinson as Kate Miller David Margulies as Dr. Levy Ken Baker as Warren Lockman Susanna Clemm as Betty Luce Brandon Maggart as Cleveland Sam ">" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" width="425" height="350"> Si Obsession réalisé en 1976 s'appuyait sur la trame de Vertigo (1958 - Alfred Hitchock), et que son futur Body double sera inspiré par fenêtre sur cour (Rear window - 1954 - Hitchcock), Pulsions est lui, le pendant De Palmien de Psychose (1960). Cependant, nous sommes en 1980 et le film se permet d'insérer une bonne dose d'érotisme au récit, ce qu'Hitchcock n'avait pu faire 20 ans plutôt (rappelons à cet égard que la scène d'ouverture dans laquelle Marion Craine retrouve son amant le midi dans un hôtel avait déclenché les foudres de la censure car elle apparaissait dans un lit en soutien-gorge). Les quarante-cinq premières minutes du film qui voient l'apparition d'Angie Dickinson en femme bourgeoise et délaissée s'abandonnant à ses fantasmes paraissent complètement hors du temps, volontairement lentes, ces scènes suivent comme dans Psychose le personnage principal dans ses fantasmes et ses problèmes quotidiens jusqu'au passage à l'acte qui sera décisif (le vol pour Psychose, l'adultère pour Pulsions) et qui conduira à la mort. Aussi, jouant sur les poncifs du cinéma érotique, le film bascule soudain dans l'horreur avec le célèbre meurtre au rasoir particulièrement sanglant. Par la suite, comme dans son modèle, le récit se concentre sur l'enquête qui aboutira à la découverte de l'assassin. Ce n'est pas tant, le suspense de la découverte du coupable (sommes toute assez classique et prévisible,...et encore une fois provenant directement d'Hitchcock) qui nous accapare, le spectateur apprenant assez rapidement qui est le tueur. C'est plutôt le traitement et la maestria technique qui nous captive. Véritable oeuvre de cinéphile, De Palma réalisait alors un film totalement référencé de façon à se réapproprier et à remodeler dans un univers nouveau de nombreux éléments préexistants. A ce titre, cette forme de cinéma culminera avec le fabuleux Kill Bill de Quentin Tarantino (2003) qui rendra lui-même hommage dans sa première partie au cinéma de Brian De Palma (scène de l'hôpital avec Daryl Hannah et son Split screen accompagné par la musique de Bernard Hermann, le compositeur Hitchcokien par excellence !). En outre, signalons une distribution parfaite : Michael Caine, Nancy Allen, Keith Gordon (que l'on verra plus tard dans le Christine de Carpenter) et le formidable Dennis Franz dans le rôle de l'inspecteur Marino ; ainsi que la musique de Pino Donnagio qui contribuent à donner son ambiance si particulière au film. Pulsions fût bien évidemment critiqué pour ses nombreuses ressemblances et son manque d'originalité scénaristique, cependant le film fût un grand succès commercial pour De Palma qui réalisait alors sa version d'un des films qui l'avait traumatisé lorsqu'il était jeune. Sans pouvoir être considéré comme un remake, le film appartient totalement à De Palma qui s'est beaucoup amusé à pervertir le récit original. Aujourd'hui considéré comme un classique du thriller et ayant réussi à imposer un certain nombre de scènes cultes (la scène de l'ascenseur et le final chez le tueur notamment), le film atteint son but et nous laisse admiratif devant la maîtrise de son réalisateur. (horreurnet) Pulsions a failli être « classé X » aux États-Unis avant d'écoper d'une simple interdiction aux moins de 17 ans non accompagnés grâce à une version légèrement expurgée. Fiche Imdb Longue analyse DvdClassik Article DevilDead Discussion Psycho sur Pulsions
  16. Marion Crane n’aura commis qu’une seule erreur dans sa vie : s’arrêter pour une nuit dans le motel tenu par Norman Bates et sa mère acariâtre, et prendre une douche. Sa sœur, accompagnée d’un détective, se lance alors à sa recherche... Réalisation : Alfred Hitchcock Scénario : Joseph Stefano Scenario original complet adapté d'un roman de Robert Bloch inspiré de faits réels liés au tueur en série Ed Gein Montage : George Tomasini Musique : Bernard Herrmann Anthony Perkins as Norman Bates Janet Leigh as Marion Crane Vera Miles as Lila Crane (Marion's sister) John Gavin as Sam Loomis (Marion's boyfriend) Martin Balsam as Milton Arbogast (private detective) John McIntire as Al Chambers (police sheriff) Simon Oakland as Dr. Fred Richmond (police psychologist) Frank Albertson as Tom Cassidy (the client with $40,000) Pat Hitchcock as Caroline (Marion's co-worker) Vaughn Taylor as George Lowery (Marion's boss) Lurene Tuttle as Mrs. Chambers (Al Chambers wife) John Anderson as California Charlie (car dealer) Mort Mills as Highway Patrol Officer Virginia Gregg, Jeanette Nolan, and Paul Jasmin (uncredited) as voice of Norma Bates (Norman's mother) Ted Knight as a policeman guarding Norman Bates Un grand mystère entoura le tournage du film : l'équipe devait garder le secret, le synopsis ne fut pas présenté au public, la presse ne fut admise sur le plateau qu'à des moments précis… Enfin, lors de la sortie du film, Hitchcock conclut avec les directeurs des salles de cinéma un accord et, à l'entrée de la plupart des grandes salles, il fut posé une pancarte où était inscrit : « Nous ne vous laisserons pas gâcher votre plaisir ! Vous devez voir Psychose du début à la fin pour l'apprécier correctement. En conséquence, n'espérez pas être admis dans le cinéma après le début d'une des séances du film. Personne, et je dis bien personne, pas même le frère du directeur, le président des Etats-Unis ou la reine d'Angleterre ! (Dieu la bénisse! »" Hitchcock. Hitchcock demanda même aux spectateurs sortant des projections de garder le silence, de ne rien révéler du film. Pourquoi tant de mystère ? Hitchcock donne la réponse : « Avec Psycho, je faisais de la direction de spectateurs, exactement comme si je jouais de l'orgue ». L'intégralité du film est construite de telle façon que le spectateur ne peut jamais anticiper les scènes suivantes, qu'il est dans l'incapacité de deviner le chemin que va prendre le film. Marion Crane vole 40 000 dollars et s'enfuit en voiture. Cette partie dure une trentaine de minutes et durant tout ce temps, Hitchcock insiste sur le vol et les risques que court Marion. La scène, où l'agent de la route contrôle ses papiers, n'est là que pour souligner cet aspect. A ce stade du film la seule question qui nous vient à l'esprit est la suivante : « Marion va-t-elle se faire prendre ? » et nous pensons que le film va nous narrer son périple vers la rédemption. A-t-elle point que lorsqu'elle fait une halte dans un motel et qu'elle a une longue conversation avec le patron nous pensons qu'elle s'apprête à faire demi-tour afin de restituer l'argent. Débute enfin la scène de la douche. Marion laisse tomber sa robe de chambre et le haut de son dos nu apparaît. Aussitôt nous revient en mémoire la scène d'ouverture où nous avions découvert Marion Crane en soutien-gorge (blanc) et Sam Loomis torse nu, scène à laquelle faisait écho, quelques minutes plus tard, celle où Marion Crane en soutien-gorge (noir) s'apprêtait à quitter la ville. Notre attention est orientée vers l'aspect érotique, d'autant plus que quelques instants auparavant nous avons vu Norman l'espionner alors qu'elle se déshabillait et que la première partie de cette scène insiste fortement sur le plaisir. Lorsque la silhouette de femme apparaît et poignarde Marion, la surprise est totale. D'autant plus que Janet Leigh qui interprète Ma Abuser le spectateur, l'entraîner dans de fausses pistes quant à ce qu'il pense être la suite du film, voilà ce qui guide l'intégralité du scénario. Il en va ainsi pour la scène qui suit le meurtre, lorsque Norman Bates, en bon fils, nettoie la salle de bain. Jamais nous ne soupçonnons la vérité. Cette manipulation perpétuelle s'exprime de façon éclatante dans l'art de « poser » la caméra. Ceci est particulièrement vrai dans les deux scènes qui se déroulent dans l'escalier de la maison de Norman Bates. Lorsque Sam Arbogast, le détective qui est chargé de retrouver Marion, gravit les marches, il est filmé du haut de l'escalier puis le plan est coupé, nous voyons le bas d'une porte du palier qui s'ouvre et nous revenons à Sam Arbogast. Le plan suivant embrasse l'escalier et le palier, tout naturellement la caméra est en hauteur et bien évidemment la femme, qui traverse le palier un poignard à la main, est filmée à la verticale. A aucun moment nous n'avons l'impression qu'Hitchcock cherche à nous cacher son visage. Il en va de même pour la seconde scène qui se déroule dans cet escalier. Ce coup-ci c'est Norman Bates qui grimpe les marches et la camera reste fixe au bas de l'escalier puis, lorsque Norman disparaît, la camera gravit l'escalier, tourne à gauche et se dirige vers la porte que celui-ci vient de franchir et qui se referme. Afin de se retourner, la caméra choisit de se porter vers le haut de la porte. Ainsi lorsque Norman Bates sort de la chambre en portant sa mère dans les bras le fait qu'il soit filmé à la verticale n'est que le résultat naturel de la trajectoire de la caméra. A aucun moment nous ne soupçonnons la tromperie. Psychose est l'adaptation d'un roman de Robert Bloch, lui-même inspiré d'un fait divers particulièrement atroce. A la lecture du livre, La Paramount prit peur. Certaines scènes risquaient d'être refusées par la commission de censure. Au final, la compagnie refusa de produire le film. Hitchcock décida de le produire lui-même et, à cette fin, fit appel à une équipe de télévision. Ses choix esthétiques, que ce soit le retour au noir et blanc, au quasi-muet (plus de la moitié du film est sans dialogues) ou le choix de la maison de Norman qui ressemble à la toile de Hopper, furent des plus pertinents et des plus novateurs. A tel point qu'aujourd'hui rares sont les films, ayant pour thème un sérial Killer, dépourvus d'une scène de douche. Tout comme il est rare que celle-ci atteigne une telle perfection. Mais il faut dire que pour une scène de 45 secondes plus personne ne se donne la peine de filmer 70 prises différentes, soit quasiment deux prises par seconde. Il faut reconnaître qu'aujourd'hui les choix se portent sur les couleurs ou les maquillages, en un mot sur l'hémoglobine. Aujourd'hui personne ne croirait avoir vu un sein, comme ce fut le cas d'un membre de la commission de censure, s'il ne le voyait pas. Aujourd'hui, ce genre de cinéma ne semble plus devoir montrer l'invisible mais souligner exclusivement le visible : un meurtre n'est un meurtre que lorsque les tripes de la victime se déversent dans une baignoire débordant de sang rouge carmin. Seul Brian de Palma a été capable d'atteindre, dans une des scènes de Scarface, la perfection hitchcockienne dans l'art de montrer l'invisible. (rayonpolar) Analyse assez poussée ">" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" width="425" height="350"> Fiche Imdb Ed Gein Le tueur qui a inspiré Psycho LES SUITES Psychose 2 (1983) de Richard Franklin avec Anthony Perkins, Vera Miles. Après 22 ans passés dans un asile psychiatrique, Norman Bates retrouve enfin sa liberté et rentre au motel familial. Il fait la connaissance de Mary Loomis, une jeune femme assez troublante juste avant de se retrouver dans la même situation que 22 ans plus tôt. Mais alors qu'il s'apprête à assassiner Maureen, il l'empêche de se suicider et tombe amoureux d'elle. Et si Mme Bates était encore vivante ? Et si Norman retrouvait sa folie ? Et si quelqu'un le faisait passer pour fou ? Psychose 3 (1986) Toujours dans son "Motel", Norman Bates semble redevenu normal et tente d'aider une jeune femme assez troublée, mais l'ombre de sa mère plane encore. Psychose 4 (1990) Norman Bates, apparemment réhabilité, participe à une émission de radio, tard la nuit. L'animateur l'encourage à partager ses opinions sur le parricide notamment. Norman Bates va "se raconter" : comment vivre auprès d'une mère veuve schizophrène quand on est encore qu'un jeune garçon. Cela va t-il raviver ses instincts de meurtre? Psycho (1998), remake de l'original de 1960 Marion Crane, employée modèle, cède à la tentation et vole une forte somme d'argent. Elle part pour le Texas rejoindre son amant afin de réaliser leurs rêves. Arrivée à quelques kilomètres de sa destination, harrassée, elle se réfugie dans un motel. Le propriétaire, Norman Bates, jeune homme farouche mais courtois, se montre heureux de l'accueillir. Il se laisse aller à des confidences, évoque sa solitude et son attachement à sa mère infirme et acariâtre. Marion se retire dans sa chambre. Alors qu'elle est sous la douche, une femme écarte le rideau et poignarde Marion... Hitchcock (2012) est un film sur le tournage du film Bates Motel 2013 est une serie sur la jeunesse de Norman Bates Après la mort mystérieuse de son mari, Norma Bates décide de refaire sa vie loin de l'Arizona, dans la petite ville de White Pine Bay dans l'Oregon, et emmène avec elle son fils Norman, âgé de 17 ans. Elle rachète là-bas un vieux motel abandonné depuis de nombreuses années, ainsi que le manoir qui trône majestueusement quelques mètres plus loin. La mère et le fils partagent depuis toujours une relation complexe, presque incestueuse. Des événements tragiques vont les pousser à se rapprocher encore davantage. Ils partagent désormais ensemble un lourd secret... Spoiler : -- Cliquer ici pour voir le texte --
  17. Lorsque des meurtres sont commis sans motifs apparents ou traditionnels et que les méthodes et le comportement des tueurs ne coïncident pas avec ce à quoi les enquêteurs sont habituellement confrontés, deux experts des serial killers, un détective et un profiler, font équipe pour les élucider... Cree par Glen Morgan (Scenariste de plusieurs XFiles et Millenium, de Destination finale 3) Chloë Sevigny as Catherine Jensen James Morrison as Frank Bisgaard James D'Arcy as Thomas Schaeffer Omid Abtahi as Jerry Molbeck Kerry O'Malley as Mia Vogel Bruce Davison as Howard Burgess Michael Rispoli as Don Wilkie Anne Dudek as Benedicte Schaeffer Kathy Baker as Marie Burgess Kyle Bornheimer as Paul Cavallo Fiche Imdb Trailer ">" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" width="425" height="350"> Behind the Scenes Liens E1 Mp4 Sst Fr ------------------------ La Serie Originale "Traque en série", "Den som dræber" Avec Laura Bach, Jakob Cedergren, Lars Mikkelsen, Laerke Winther Andersen, Frederik Meldal Norgaard, Carsten Bjornlund, David Dencik, Stine Stengade et Ulrich Thomsen. Créée par Elsebeth Egholm, Traque en série , également connue sous le titre de Those Who Kill, est une série danoise de la chaîne TV2. Katrine Ries Jensen et Thomas Schaeffer sont deux inspecteurs travaillant en tandem, et lancés sur la piste de tueurs en série. Ils forment une bonne équipe, mais ce métier particulièrement glaçant a tendance à les rendre excessivement nerveux. Ils tentent donc de faire face à l'horreur des cas auxquels ils sont confrontés, tout en résolvant ces crimes atroces... Liens Serie Danoise
  18. Unstoppable http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=129345.html "Denzel Washington et Tony Scott prennent le train, deuxième ! En effet, après L'attaque du métro 123, le duo on fire se retrouve pour un nouveau thriller sur rails, avec cette fois un train transportant des produits toxiques. Oui, mais ce train est UNSTOPPABLE ! Tadam ! Denzel Wahington et Chris Pine, ingénieur et chauffeur, auront fort à faire pour l'arrêter avant qu'il ne déraille et répande ainsi une flaque mortelle sur la ville. Alors que le film sort déjà le 10 novembre prochain, la 20th Century Fox n'avait pas encore communiqué sur le film, c'est maintenant chose faite avec un premier trailer bien vénère. " ecranlarge.com Trailer HD 1080p : http://playlist.yahoo.com/makeplaylist.dll...p;sid=112446586 Trailer Trailer 2 : http://www.krunk4ever.org/hdtrailers/Unsto...er-1280X720.mp4 Scene de tournage: ">" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" width="425" height="350">
×
×
  • Create New...