Jump to content

Streaming Football : regarde Gratuit les Matchs de Football en Direct


Wolf

Le Topic Des Tribunes


Recommended Posts

Et le mec qui tend son écharpe supra :sick:

Oui c'est sa qui me dégoute! A la limite ceux qui font le dep avec Leproux sont les mêmes qui vont au Parc, ils sont un minimum cohérent mais le fait d'afficher du matos des anciens groupes ultras de Paris, ça c'est un vrai manque de respect et c'est à vomir... :thumbdown:


krychowiak.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Parce que t'en a fait beaucoup des déplacements toi? Ils ont une légitimité ceux là, de se déplacer à Lens un dimanche soir.. Boycott à l'extérieur ca sert à rien de toute facon.

Sachant que les deplacement necessite d'avoir signer le manifeste Tous PSG et que c'est l'objet de la discorde et du boycott: alors si le boycott s'applique aussi aux deplacements du club.

C'est d'ailleurs pour cela que les pouvoirs publics apprehendent tant nos deplacements européens: parce que c'est les seuls deplacement que l'on peut se permettre de faire. Avec les arreté etc... il nous est impossible de faire les deplacements en indep' sinon c'est en cellule. Alors qu'a l'etranger on est libre de circuler meme si il nous mettent toujours des batons dans les roues. (Sans oublier que les IDS s'appliquent, selon la loi, uniquement sur le territoire [cf. les 250 IDS de PSG-ASSE])

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sa me rend ouf de plus pouvoir chanté pour paname dans mon virage... C'est comme si une personne que j'aimais m'avait largué comme une merde. Et dire qu'en temps de réléguation sa demande l'union sacré...

Le proux et colonik ne connaissent rien du PARIS SAINT GERMAIN! Je ne sais pas si un jour les choses redeviendrons comme avant mais j'espère bien que tout les imposteur a la tête de ce club dégageront aussi vite qu'il nous on foutu dehors.


jamaique.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi c'est le 7 novembre que je vais gerber tout ce que j'ai dans le corps ...

A ce rythme là les tix auront envahi le Parc, et les rats se feront entendre en disant par la suite, "on s'est fait entendre au Parc alors que celui-ci était plein" :no:

Ce club me fout la gerbe, qu'ils aillent tous se faire mettre :fumeur03:


100510060303355951.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y a un de vos supp' qui disaient qu'avec l'hiver les titix auront pas envie de se geler les couilles au stade et préfèreront le regarder au chaud à la télé, et donc un parc vide, il a peut être pas tort

Encore que chez vous c'est couvert


180218052149782870.gif

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vivement que la saison, que ce putain de manque se termine vite et qu'on retrouve les vrais du Parc.

Ca me fait mal au coeur.

Et les titix qui viennent au Parc ou en dep' j'ai même plus l'envie ou le courage d'en parler tellement ils peuvent pas comprendre et a quel point ils sont ignorants. Ils peuvent voir le match je n'sais ou du moment qu'on retrouve un vrai Parc des Princes la saison prochaine.

Au fur et a mesure qu'on avance dans la saison j'me dit que les résultats sportifs sont secondaires...


Le PSG, c'était mieux avant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
sérieux je suis deg.

ca respecte pas les consignes

On devait s'y attendre la gangrene nous gagne depuis longtemps comme la facilité.....ne perdons pas pour autant foi en ce qui nous est cher, c'est par nos tribunes que passe l'avenir de notre club (même si c'est fortement compromis)!


2332918.jpg
modo2.png
ACMZ même l'été c'est tout le Milan au plus près

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'en ai ras le cul maintenant au lieu de geulé les vieux se ramènent en vuvuzela en plus de geulé dès qu'on geule trop et y a des gamines de 3-4 ans qui se foutent prèt des escalier prèt à se pété la geule sa devient du n'importe quoi le moustoir ...Fery est en train de tué la tribune nord ...


">
" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" width="425" height="350">

Share this post


Link to post
Share on other sites
Y a un de vos supp' qui disaient qu'avec l'hiver les titix auront pas envie de se geler les couilles au stade et préfèreront le regarder au chaud à la télé, et donc un parc vide, il a peut être pas tort

Encore que chez vous c'est couvert

Quand on voit nos affluences du debut de saison, c'est clair qu'on a hate de vori ce que ça donnera en Decembre, Janvier entre autre. Quand les bobos qui viennent actuellement voudront pas se geler les couilles.

On devait s'y attendre la gangrene nous gagne depuis longtemps comme la facilité.....ne perdons pas pour autant foi en ce qui nous est cher, c'est par nos tribunes que passe l'avenir de notre club (même si c'est fortement compromis)!

Quoi qu'il en soit, le boycott est dans l'ensemble bien suivi, meme tres bien. La y'en a qui sont revenus mais au final sur les 13 000 bannis y'a a 10% en gros. Donc 90% qui suivent le boycott, en esperant juste que le retours de certains n'en motivera pas d'autres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quoi qu'il en soit, le boycott est dans l'ensemble bien suivi, meme tres bien. La y'en a qui sont revenus mais au final sur les 13 000 bannis y'a a 10% en gros. Donc 90% qui suivent le boycott, en esperant juste que le retours de certains n'en motivera pas d'autres.

Si le respect et la ferveur d'antan sont encore dans les veines et les esprits.....


2332918.jpg
modo2.png
ACMZ même l'été c'est tout le Milan au plus près

Share this post


Link to post
Share on other sites
Supporters et SIR : une cohabitation qui s’annonce difficile

lundi 27 septembre 2010 - 22:18 - par Thibaud

À l’occasion de la cinquième journée de championnat (Rennes - Sochaux), les policiers de la Section d’Intervention Rapide (SIR) sont apparus pour la première fois dans l’enceinte de la Route de Lorient. Une première qui n’a pas été du goût du groupe de supporters Unvez Kelt, qui a fait les frais du zèle des policiers suite à l’usage d’un fumigène.

Inaugurée le 8 septembre dernier, la Section d’Intervention Rapide rennaise a pour objectif de « lutter contre le hooligalisme dans et autour du stade de la Route de Lorient », rapporte le site Internet Rennes.lemensuel.com. Rennes, qui n’est pourtant pas réputée pour l’ardeur de ses supporters, est la troisième ville française à se doter d’une telle brigade. Dans les mois à venir, toutes les villes dont une équipe évolue en Ligue 1 ou Ligue 2 verront leur stade investi par ces policiers en jogging bleu, à l’initiative du ministre de l’Intérieur. À Rennes, ils sont 28 policiers, équipés d’une caméra greffée sur le t-shirt, d’un gel lacrymogène et d’un bâton télescopique, à déambuler par équipes de six dans et autour du stade. « Ils sont missionnés pour dissuader et prévenir. En cas de débordements, ces fonctionnaires devront collecter des preuves de flagrants délits grâce à leur caméra. Bien sûr, ils peuvent intervenir », expliquait Bertrand Almodoval, responsable zonal de la Sir, au Mensuel de Rennes lors de l’inauguration. Du côté du Stade Rennais, Patrick Frétel relativisait la présence des forces de l’ordre : « il s’agit d’un travail en concertation. La Sir n’est pas un électron libre au sein du stade ». « Ces policiers ne devraient pas faire de zèle au moindre fumigène allumé », expliquait alors le responsable de la sécurité du club au Mensuel.

Le groupe « Unvez Kelt » en colère

Pour cette première sortie à l’occasion de la rencontre entre le Stade rennais et Sochaux le 11 septembre, la SIR a démontré tout le contraire, si l’on en croit l’Unvez Kelt, second groupe de supporters ultras du Stade rennais. Dans un communiqué publié le surlendemain du match [1], le groupe tient à justifier la manifestation de colère survenue à la fin de cette rencontre : suite à l’allumage du « premier fumigène de la saison » pour « fêter le bon début de saison du club », « nous subissons alors plusieurs coups de pression de la SIR, qui menace de +relever les empreintes digitales de tous les membres du groupe+ si nous ne dénonçons pas l’auteur du geste ». « Traités comme des criminels, nous décidons de protester », explique le groupe. « En sortant du stade, nous tombons sur la SIR, qui s’empresse de nous filmer comme des bêtes de foire. Certains d’entre-nous tentent alors de s’approcher et d’instaurer un dialogue, mais doivent faire demi-tour devant les menaces de ces hommes, qui sortent et agitent leurs matraques avec le traditionnel sourire narquois des autorités. »

« De l’huile sur le feu »

Scandalisé par l’attitude provocatrice des fonctionnaires malgré l’aveu de l’auteur du fait reproché, l’Unvez Kelt regrette avant tout que « l’arrivée de cette nouvelle section vienne mettre de l’huile sur le feu dans un stade, une ville et un contexte parmi les plus calmes de France ». Bien que les fumigènes soient interdits dans les stades pour des raisons de sécurité, leur usage reste une tradition chez les supporters ultras des équipes françaises. Chaque semaine, la commission de discipline distribue des amendes à la pelle aux clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 (mais ne communique plus à cet égard…) pour l’introduction et l’usage fréquents de ces engins pyrotechniques, que les Ultras revendiquent pour animer et embellir le stade. Malgré cela, les incidents liés aux fumigènes restent très rares. Et la création de la SIR vient quelque peu brouiller les relations (cordiales jusqu’à présent) entre les supporters rennais, les responsables de la sécurité, et les instances… sans que cela soit véritablement nécessaire. De leur côté, les supporters de l’Unvez Kelt annoncent qu’ils « donneront probablement suite à cette affaire lors du prochain match à domicile face à Toulouse ».

Source : Stade Rennais Online

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rennes, le stade où il se passe jamais rien quoi... Faut vraiment être un débile pour vouloir faire du chiffre là bas :confused:


COLONY

GO HOME !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

en tout cas leur sprint Virage Sud/Nord lors du derby l'année dernière était bien marrant :D


752687mkl74181.jpg58388826mai.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Article aux senteurs nauséabonde de l'Equipe. Seuls les témoignages apportent quelque chose....

Paris pacifié, mais…

Si le plan de sécurité du PSG a apaisé l’atmosphère du Parc des Princes, il reste des foyers de tension et une violence latente.

Fourgons de CRS, voitures banalisées, motards de la police : dimanche dernier, sur l’autoroute A1 entre Paris et Lens, 270 supporters parisiens ont participé à l’un des convois de cars les plus sécurisés de l’histoire de la L1. Un dispositif nouveau, qui découle du plan conçu au printemps dernier par Robin Leproux, le président du PSG, pour tenter d’enrayer l’ultra-violence qui empoisonnait le contexte parisien, plombé par deux décès de supporters en trois ans. Près de deux mois après l’entrée en application de ce plan, le PSG commence-t-il à tourner la page ?

Où en est la guerre des tribunes ?

Le 8 octobre, une réunion de sécurité aura lieu au ministère de l’Intérieur en vue du match de Ligue Europa que le PSG disputera, treize jours plus tard, à Dortmund. Ce déplacement pourrait faire l’objet d’une résurgence des affrontements violents entre des fans du kop de Boulogne et des ultras du virage Auteuil, sur fond d’alliances avec des hooligans allemands, mais aussi de fractures politiques entre des groupes d’extrême droite et d’autre d’extrême gauche.

Au sein des noyaux durs, la détermination à en découdre semble aiguë. « Nous aiderons les autorités allemandes à repérer les individus qui pourraient poser problème », souligne le commissionnaire Antoine Boutonnet, chef de la Division nationale de lutte contre le hooliganisme.

Depuis le lynchage mortel de Yann Lorence, le 28 février dernier, quelques incidents isolés ont eu lieu, dont l’agression collective, le 29 août, à Montrouge, d’un interdit de stade proche de Boulogne. Un nouveau signe d’un déplacement des tensions, loin du Parc. Le PSG observe même que les alentours de sont stade sont devenus « totalement calmes ». Un constat qui découlerait notamment du travail des policiers en civil, qui s’emploient à dissoudre les regroupements suspects, les jours de match.

« Il n’y a quasiment eu aucune infraction autour du Parc, confirme Antoine Boutonnet. La baisse est significative. » A Paris, oui. Mais des fractions dures se sont déjà mobilisées, cette saison, pour des déplacements. Une centaine de fidèles de Boulogne s’étaient rendus à Séville, le 16 septembre. Dimanche, à Lens, environ soixante ultras d’Auteuil, dont certains issus de la turbulente K-Soce Team, étaient présents à Lens. Peu d’incidents notables à chaque fois. Mais une atmosphère à surveiller. La présence d’Auteuil à Lens a nourri le sentiment, côté Boulogne, d’un PSG qui pactiserait désormais avec le virage ennemi. Six mois en arrière, des leaders d’Auteuil reprochaient l’inverse au PSG…

Le PSG peut-il assouplir son plan ?

Avec 13000 abonnements suspendus, à peine 3500 abonnés dans les tribunes latérales et des dépenses substantielles pour assurer la sécurité de ses matches, le budget du PSG est confronté, cette saison, à un surcoût d’environ 2M€. Au club, on assure que la pacification du Parc aidera à terme à récupérer cet argent, en attirant plus facilement les sponsors et... en permettant à Colony Capital de mieux valoriser le PSG au moment de le vendre.

D'ici au mois de décembre, le club envisage de reprendre le dialogue avec les supporters non radicaux. Conséquence des récentes dissolutions d'associations, certains interlocuteurs actuels du club ont été repérés par le PSG sur des forums internet. Le PSG réfléchirait à l'idée de revendre les abonnements pour la deuxième partie de saison, mais toujours sur le principe d'un placement aléatoire: c'est le logiciel de billeterie qui déciderait si l'abonné ira à Auteuil ou à Boulogne. L'idée circule aussi à faire changer l'abonné de tribune, d'une saison à l'autre. A court terme, le club cherche à réduire la portion des virages dédiée aux familles et aux invités. Son but est de commercialiser plus de places à 12 euros -il en vend 5 000 actuellement- à un public mettant plus d'ambiance. Aujourd'hui, le PSG estime avoir enrayé "une guerre des tribunes meurtrière". Sur le chemin de la pacification, le club estime néanmoins n'avoir parcouru qu' "un tiers du chemin", insistant sur sa volonté de "ne jamais revenir en arrière". Pour aller au bout de son combat, Paris compte sur la fermeté des pouvoirs publics, montée d'un cran cette saison. Antoine Boutonnet assure : "Il y a des signes encourageants, à Paris comme ailleurs. Mais on reste très vigilants. Les choses demeurent fragiles."

Jérôme Touboul et Alexandre Chamoret

Déjà 444 interpellations en France. Selon le chiffre en date du 27 septembre, 444 interpellations ont eu lieu cette saison lors des matchs de Ligue 1 et de Ligue 2, dont 420 pour la seule Ligue 1. Un chiffre déjà proche des 696 interpellations effectuées sur l'ensemble de la saison dernière, mais qui découle en grande partie des 249 interpellations effectuées, le 7 août, lors de PSG - Saint-Etienne (3-1). Ces 249 personnes forment d'ailleurs près de la moitié des 569 interdits de stade actuellement recensés en France.

« On récupérera notre tribune »

Deux anciens habitués des virages du Parc expliquent pourquoi ils rejettent les mesures actuelles.

L’un allait à Auteuil, l’autre à Boulogne, et ils ont aujourd’hui pour point commun de boycotter le Parc des Princes en réaction au plan de sécurité du PSG. Jean-Luc E., quarante-cinq ans, fonctionnaire, fréquentait le kop de Boulogne depuis plus de vingt ans. Emmanuel B., vingt-six ans, à la tête d’une société spécialisée en finance de marché, était abonné depuis cinq saisons en tribune G, près du secteur des ex-Authentiks, mais sans être affilié lui-même à une association d’ultras.

Jean-Luc E. (Boulogne) : Parmi les anciens habitués du kop, il y a aujourd’hui deux grandes catégories. Ceux qui ont laissé tomber, qui se désintéressent du PSG, même si ça leur fait mal. Et ceux – dont je fais partie – qui ne veulent pas lâcher l’affaire. Ca prendra peut-être du temps mais on récupérera notre tribune. Pour nous, Robin Leproux et Colony Capital ne sont que de passage. De notre côté, on est très unis et on se sait capables de mobiliser beaucoup de monde. Mon sentiment, c’est que le PSG a voulu casser Auteuil car leur contestation devenait trop virulente. Nous, ce sont les pouvoirs publics qui ont voulu nous casser, de crainte que l’extrême droite n’étende son influence dans une tribune qui était déjà assez politisée, même s’il n’y avait pas que des nationalistes à Boulogne.

Avec Auteuil, il n’y aura plus jamais de dialogue, même si certains de chez eux ont tenté des approches. Une cinquantaine de mecs d’Auteuil posent vraiment problème. La mort de Yann Lorence, l’hiver dernier, est un drame qu’on n’oubliera pas. On attend les résultats de l’enquête en cours. En tout cas, il est hors de question de s’allier avec eux sous prétexte de lutter contre le plan du PSG. »

Emmanuel B. (Auteuil) : « Pour moi, la suspension des abonnements est une insulte. Pour 400 personnes qui posent problème, on en punit 13000, comme si on était à mettre dans le même sac… Je ne supporte pas cet amalgame. Alors, comme plein de gens autour de moi, je boycotte le Parc. J’allais à Auteuil pour l’ambiance. Le Parc sans ambiance, ça ne m’intéresse pas. Je vois beaucoup mieux les matches du PSG devant la télé. Je ne retournerai au Parc que le jour où on me rendra ma place, dans ma tribune, et avec des supporters autour qui mettent l’ambiance.

Ces deux dernières années, on ressentait une radicalisation d’Auteuil face à Boulogne. Il ne faut pas se mentir : c'était un peu les Français de souche contre la France des banlieues. Pourquoi n'a-t-on pas apporté plus tôt une réponse politique ? Il fallait exclure, d'un côté la frange nazillonne du kop et, de l'autre, les abrutis qui, à Auteuil, sifflaient la Marseillaise ou sortaient un drapeau Algérien juste pour provoquer Boulogne... Aujourd'hui, il faut rétablir le lien entre les deux tribunes. Or, le PSG n'essaie pas de le faire puisqu'ils ont coupé le dialogue avec les représentants des supporters. »


2332918.jpg
modo2.png
ACMZ même l'été c'est tout le Milan au plus près

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest ferveur-ol

J'ai tout lu et j'ai rien appris.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La parole aux South Winners

Mécontents du non-traitement médiatique de la mésaventure qu'ils ont connu à Stamford Bridge, les South Winners s'expriment sur Le Phocéen...

Le Phocéen : bonjour Franck (responsable des South Winners), votre groupe a publié un communiqué dénonçant l'attitude des médias (lire ici) qui n'ont pas évoqué ce qu'il vous est arrivé mardi à Stamford Bridge, pouvez-vous nous raconter votre mésaventure à Chelsea ?

Franck Balligand : "Le mardi, on a passé la journée à Londres, il y avait les autres groupes, tout s'est très bien passé, nickel. À 18h on se retrouve devant Stamford Bridge. On amène notre bâche avec un certificat comme quoi elle est ignifugée (non inflammable), tout ça, réglé avec la sécurité de l'OM qui avait fait plusieurs réunions auparavant, pour déterminer la liste du matériel que l'on pouvait rentrer dans le stade. On s'est gentiment conformé à ça, mais une fois devant le stade, on nous dit que la bâche ne rentrera pas, sous le seul prétexte qu'elle est trop grande. Il faut imaginer que nous, on a fait 17h de car pour amener notre bâche, pour l'avoir avec nous, pour ne pas la mettre dans l'avion..."

C'est à ce moment qu'interviennent Guy Cazadamont (responsable de la sécurité de l'OM) et Jean-Claude Dassier (président de l'OM) ?

F.B. : "Oui, après d'interminables discussions, on a demandé à avoir les responsables de la sécurité de l'OM. Mais ils se sont heurtés au même mur... Il est alors 20 heures passées, le match va bientôt commencer, je dis à mes gars de rester calmes, de ne pas se faire remarquer malgré la frustration. Et tout le monde se tient au carreau. À notre demande, Guy (Cazadamont) fait alors venir Dassier lui-même. Le président du 14e club d'Europe se retrouve alors en train de négocier... avec un steward de Chelsea ! Ils n'ont pas pris la peine d'envoyer un responsable. Ils nous ont traités, nous supporters, comme de la merde, et le club, l'OM, aussi."

Finalement, la bâche est rentrée ?

F.B. : "Oui, alors que le match avait débuté, Dassier s'est retrouvé à essayer de trouver une place pour la bâche dans le parcage marseillais. On est alors enfin autorisé à rentrer avec la bâche, mais le match avait commencé depuis 40 minutes... À ce moment-là, moi et Cano (le capo des Winners) - les deux qui avaient discuté avec les vigiles de Chelsea - on nous déchire nos billets et on nous refoule dehors, tout comme Cazadamont qui s'est fait retirer son badge UEFA, ainsi que les stadiers de l'OM. On n'a pas vu le match, ni le stade... Pire, on nous a mis sur le trottoir dans une rue à côté, parce que là où on était, c'était encore la propriété de Chelsea.... Ça a continué pendant le match, ils ont sorti un par un plusieurs supporters, dans les tribunes, il y a un père qui a été séparé de son fils, quand il y avait deux mecs qui se connaissaient, ils les séparaient aussi ! Après tout ça, on a regagné notre car à la fin du match, sans qu'il y ait le moindre incident, tout le monde a joué le jeu, tout le monde est resté calme."

Vous regrettez que tout cela n'ait pas été dit ?

F.B. : "Oui, car quand on lit les journaux après Chelsea, ce sont les stadiers qui ont connu une mésaventure. Nous, pas une seule fois il a été dit qu'on a été exemplaire, qu'on a été maltraité, qu'il y a eu 40 mecs qui sont rentrés dans le stade au bout de 40 minutes de jeu, que ceux qui avaient tenté de jouer les médiateurs ont été refoulés dehors. C'est symptomatique du traitement médiatique qu'on nous réserve à chaque fois. On ne parle de nous que dans la merde, jamais en bien. On en a marre que quand on fait de bonnes choses, personne n'en parle : il n'y a pas un fumi dans notre tribune depuis le début de l'année, on a un discours d'apaisement à longueur de match, il y a quinze jours, on a fait rentrer cinquante orphelins de sapeurs pompiers pour qu'ils donnent le coup d'envoi d'OM-Sochaux, mais ça, personne ne le dit..."

Respect quand même, garder ton calme c'est dans un cas comme ça pas simple


180218052149782870.gif

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...