Jump to content
Sign in to follow this  
dalX

Royale Union Saint-Gilloise


Recommended Posts

Le club a décidé de ne pas prolongé les joueurs suivants, Sophiane BAGHDAD, Freddy BULA, Cyril DALMAT, Kevin DE BROYER, David ARENA et Gary KULKENS alors que Samba DIAWARA et Benoît SOTTEAU ont choisi de quitter le club pour Tubize et Ath.


signature5.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dalmat à FM il est bon :no:

Ils montent en D2 au faite ? :g: J'ai plus du tout suivi la fin de la D3.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non non non :nonon:

Le club s'est fait sortir par Woluwe-Zaventem. Zaventem qui a ensuite éliminé Virton et joue la finale face à Saint-Nicolas. Zaventem a perdu le première manche, à domicile, 0-1.


signature5.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Van Holsbeeck aurait dit aux dirigeants de l'Union qu'Olivier Mukendi et Renan Boufleur pourraient-être encore prêtés aux jaunes et bleus.


signature5.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et choufleur? Il est planté dans le goal? :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement puis, en plus de ça, je me demande pourquoi le club est allé le chercher car il me semble qu'il doit avoir 36 ou 37 ans celui-là aujourd'hui :zbffraid:

A ce moment là le club aurait mieux fait de viser un joueur plus prometteur en faisant un prêt par exemple. Drôle de renfort je trouve :g:


signature5.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après un bon départ, l'Union est descendu à la 8ème place :confus:

Et ce weekend Brogno n'était pas content sur l'un de ses joueurs : Ilenga Penga

Figurez-vous qu’il avait oublié ses chaussures. Il a trouvé une paire en dernière minute, sans doute à la brocante de Grimbergen. C’est lamentable! Si je n’avais pas eu autant de joueurs absents, je ne l’aurais même pas aligné du tout. Même en Abssa, ça n’arrive pas ...

signature5.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

:affraid::affraid::affraid:

L'Union St-Gilloise, chef d'oeuvre en péril?

Les finances de l'Union St-Gilloise sont dans le rouge. Le club au matricule 10 va-t-il devoir laisser partir tous ses joueurs au mercato de janvier et aligner ses Espoirs au second tour?

Après la liquidation de l'Olympic de Charleroi, le football belge va-t-il perdre un nouveau fleuron de son patrimoine historique? On n'en est pas encore là.

Mais le club au matricule 10, avec ses 11 titres de champion de Belgique, est dans de sales draps, du moins si l'on s'en tient à la réalité des chiffres telle qu'elle est présentée dans la publication des comptes annuels de la Société Coopérative "Royale Union St-Gilloise".

Pour l'exercice 2010/2011, la Coopérative enregistre en effet une perte de 691.098 euros! Lors de l'exercice 2009/2010, le déficit était de 535.141 euros

C'est énorme, surtout pour un club de D3 dont les perspectives de rentrées financières permettant de colmater les brêches, voire les trous béants, sont quasiment absentes.

Du coup, les rumeurs les plus folles circulent du côté de la Butte du Parc Duden. Des rumeurs alarmistes que les récents discours rassurants du président Enrico Bové n'ont pas réussi à apaiser.

Ainsi, l'une d'elle fait état du départ de la plupart des cadres de l'équipe en janvier prochain. Des joueurs comme Papassarantis, Soubry, Kose, Issankoy, Shakpoke, etc. pourraient recevoir leur bon de sortie afin d'alléger une masse salariale devenue insupportable.

Parce que si les difficultés financières sont le lot de la plupart des clubs des divisions inférieures, avec un montant de près de 900.000 euros consacré en frais annuels de personnel, le salut parait impossible, à moins, et on y revient, de coupes sombres dans la masse salariale.

Comme l'écrit Narcisse Genin (une des belles plumes du club légendaire) dans son billet publié sur le site des Cyberunionistes : "Il faudra sérieusement se serrer la ceinture pour longtemps ou mettre la clé sous le paillasson ou trouver un mécène ou d'autres investisseurs pour ce vénérable vieux matricule 10".

De toute façon, on devrait être rapidement fixé. Une communication officielle du club est attendue dans les prochains jours.

Tant je n'aurais aucunes peine à voir disparaître un club comme le Brussels, tant une disparition de l'Union me rendrais bien triste :confus: :confus:

Le coup de gueule de Yanis Papassarantis

Yanis Papassarantis, le capitaine de l'Union St-Gilloise, en a marre de la situation dans laquelle se trouve son club. Il l'a dit haut et fort dans les pages de La Capitale.

L'Union St-Gilloise risque de connaitre des semaines mouvementées. Avec des finances dans le rouge, un parcours sportif décevant, le club du stade Joseph Marien semble naviguer à l'aveugle.

Yanis Papassarantis est prêt à claquer la porte. L'ancien joueur du Standard déclare même qu'il n'a plus de plaisir à jouer. En tout cas, il s'est laché dans une interview explosive dans les pages de La Capitale.

Depuis le début de la saison, c’est un peu le foutoir à l’Union, dit-il. Semaine après semaine, la frustration s’accumule et cette nouvelle défaite fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Je suis vraiment déçu et même un peu dégoûté de tout ce qui se passe dans le club. Je ne prends même plus de plaisir à jouer”. Sous contrat jusque juin 2013, le médian veut pourtant partir dès le prochain mercato. “Lorsque j’ai voulu prolonger mon contrat à la Butte, explique le joueur de l'Union, on m’avait promis que l’équipe allait se renforcer et que les paiements seraient effectués sans retard. Et ce n’est pas le cas. C’est une des raisons pour lesquelles je n’ai plus envie de continuer l’aventure".


signature5.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bilan du coach (source LaCapitale) :

Dante Brogno dresse le bilan de premier tour de l’Union

Dante Brogno n’a pas eu la tâche facile durant cette première partie de saison. Les blessures, les suspendus, les crises... La trêve fait du bien afin de recharger les batteries. Le T.1 unioniste dresse le bilan.

Dante, quelle est, en quelques mots, votre analyse du premier tour de l’Union?

Par rapport à notre objectif, on peut clairement faire mieux. J’ai vu des joueurs qui ne se donnaient pas totalement à fond et qui manquaient de régularité et d’efficacité offensive. Avec cela, c’est normal que l’on ne figure pas dans le top au classement général. On a vécu un premier tour chahuté.

Qu’attendez-vous de vos joueurs pour le second tour?

Tout simplement de l’efficacité offensive et défensive. La différence se fait dans le rectangle. Si nous avions pu être plus réalistes, je pense qu’on aurait pu revendiquer une meilleure place au classement. J’aimerais aussi que mes joueurs soient plus réguliers.

Doit-on s’attendre à de gros changements dans l’effectif de l’Union lors du mercato?

Les départs dépendent des offres. Mais pour le moment, il n’y a rien. Il est vrai que le noyau n’est pas très étoffé mais on pourra miser sur les jeunes. Le plus important est de garder la pérennité du club au-delà des résultats même si on est compétiteur. Les supporters doivent comprendre ça. Quand on voit la situation d’Hasselt, on veut éviter la même chose. On veut gagner et faire plaisir au public mais quand on n’a pas le choix, c’est dur. Les finances nous font revenir à la réalité.


signature5.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Suite aux problèmes financiers du club, Pasparantis et Köse vont probablement quitter le club et d'autres suivront sans doute.

Soubry le gardien est déjà en contact avec Woluwe pour la saison prochaine.


signature5.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
Enrico Bove, le président de l’Union, revient sur la saison et l’aspect financier du club

Le président saint-gillois se montre rassurant quant à l’avenir financier du club.

Depuis son entrée en fonction à l’Union, jamais sans doute le président Bové n’avait connu une période aussi agitée. Entre la grève des joueurs qui avait précédé le match à Tamise, les joueurs poussés vers la sortie, les nombreux départs, et les rumeurs alarmistes sur la situation financière du club, le président du matricule 10 nous a accordé un long entretien.

Président, les supporters du club se posent des questions sur les finances du club. Êtes-vous aussi inquiet qu’eux?

Pas du tout. Notre plus grand problème est le manque de trésorerie car nous n’avons pas d’autres choix que d’utiliser nos rentrées quotidiennes pour apurer les dettes du passé ce qui explique les retards de paiement qui avaient abouti à la grève des joueurs. Le club a vécu au-dessus de ses moyens pendant longtemps et il faut bien que nous effacions l’ardoise.

Un scénario du type Hasselt est-il à exclure ?

Notre objectif est de remettre les compteurs à zéro pour le mois de juin et nous y arriverons. Quand ce sera le cas, nous pourrons gérer le club sans regarder vers le passé.

Le départ de Saoudi et la poussée vers la sortie de Penga et Bosak posent quand même question...

Je n’ai pas compris moi-même le départ de Saoudi. Quant à Penga et Bosak, il s’agit d’un choix sportif...

Le bilan comptable annuel de la coopérative Union Saint-Gilloise fait pourtant état d’un passif de plus de deux millions d’euros!

C’est exact mais il s’agit des dettes cumulées que nous comptions au mois de juin. Nous avons déjà apuré une partie de ces dettes et nous attendons encore différentes rentrées d’argent.

De quelles rentrées parlez-vous ?

D’une part du montant des factures que notre ancien sponsor n’avait pas honoré et pour lequel nous avons obtenu gain de cause. D’autre part, nous attendons le paiement d’une somme du club italien avec lequel nous collaborions pour le prêt de joueurs. Enfin, il y a le dossier Ogu. Ce joueur avait signé un contrat chez nous avant de disparaître. Nous nous sommes ensuite rendu compte qu’il jouait pour un club portugais et il s’est avéré que l’Union Belge l’avait libéré sans nous consulter. Or ce joueur est aujourd’hui évalué à un million d’euros. Je ne dis pas que nous l’aurions vendu pour ce prix mais...

Comment expliquer qu’un tel passif se soit constitué ?

Quand j’ai accepté de devenir président, il a fallu faire avec les joueurs en place. Or, rien que les joueurs extra-communautaires nous coûtaient 75000 euros par an ce qui est inconcevable pour un club de D.3. Dans ces conditions, il est normal que l’apport des investisseurs italiens ait flambé.

L’arrivée de joueurs comme Yanis Papassarantis, David Triantaffilidis, ou de Pieter-Jan Van Oudenhove datent quand même de votre présidence. Or, de tels joueurs coûtent cher...

Pour prendre le cas de Yanis, le salaire avec lequel il a commencé chez nous était très bas mais après sept mois, plusieurs clubs se sont intéressés à lui et on m’a convaincu de lui offrir un contrat qui est hors-norme pour la D.3.

En tant que président pourquoi ne pas avoir opposé votre veto ?

N’oubliez pas que Michele Dal Cin est en charge du sportif. Je ne suis pas un président autocratique et opposer mon veto aurait entraîné un conflit. Or, il est impossible de travailler dans de telles conditions. Il n’y a qu’aujourd’hui que j’ai imposé une ligne drastique car nous n’avons plus le choix. Les Italiens l’ont bien compris et se sont rangés à cette décision.

La nouvelle politique du club consiste à miser sur les jeunes du cru. Etes-vous satisfait du temps de jeu accordé aux jeunes du groupe élite ?

À part Brakman qui s’est forgé une place dans le noyau, et Bah, il faut avouer qu’on peut faire mieux. Notre objectif est de constituer un noyau avec du local et avec une moyenne d’âge d’environ 22 ans moyennant trois ou quatre joueurs d’expérience pour encadrer les jeunes. Il est en tout cas acquis que nous n’accueillerons plus de joueurs venant d’Italie. Par ailleurs, nous avons décidé avec Marc Wuyts que le noyau élite serait composé d’éléments de 16 à 19 ans. Au-delà, les joueurs devront être capables d’intégrer le noyau A ou nous leur donnerons leur bon de sortie. Nous avons d’ailleurs pris la décision de laisser partir plusieurs éléments pour cette raison.

Dante Brogno est-il l’entraîneur idéal pour mener une telle politique ?

Il dispose du diplôme UEFA A et est professionnel mais comme tout entraîneur, il veut obtenir les meilleurs résultats possibles. Je lui ai répété à plusieurs reprises que cette politique était la seule viable pour la survie du club. Je pense que le message est passé.

Doit-on s’attendre à une grande lessive à la fin de la saison ?

Nous ne chasserons personne mais ceux qui décident de rester le feront avec un contrat de D.3.

Les ambitions seront-elles revues à la baisse ?

Quand on décide de miser sur les jeunes, il faut pouvoir se montrer patient mais ce n’est pas pour autant qu’il faut manquer d’ambition.

Est-il concevable que l’Union termine la saison avec une équipe de jeune pour limiter les dépenses ?

Dante Brogno est le patron sportif et de toute façon, prendre 70 ou 50 points ne changera rien puisque tous les joueurs disposent d’un fixe et que nous avons supprimé les primes de victoire.


signature5.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas que des remous si j'ai bien compris, des gens ont été viré et tout :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...