Jump to content
The_Fresh_Prince

Les Verts D'algerie


Recommended Posts

:modo_appel: Classement actuel du groupe 4:

Équipe........... J G N P Bp-Bc Pts

Angola...... 9 5 3 1 11-06 18

Nigeria..... 9 5 3 1 16-06 18

Zimbabwe. 9 4 3 2 12-09 15

Gabon ...... 9 2 3 4 11-13 09

Algérie ..... 9 1 4 4 08-15 07

Rwanda.... 9 1 2 6 06-15 05

L'Algérie est donc éliminé de la coupe du monde et de la coupe d'afrique, 2006 sera une année blanche...

Les causes? je les donnerais, vous pouvez exposez vos idée içi quand même :thumbsup:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mouai y'a pire, mais bon un entraineur français ne peut faire de mal à l'équipe national vraiment mal en point...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourtant l'Algérie était très présente lors de la Coupe d'Afrique 2004...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi je pense qu'il ya pas mal de joueur d'origine algeriene qui evolue ou on évolué en équipe de france plutot que porter le maillot algerien je pense a lamouchi en 98,maintenant ya meryem,nasri,ben arfa,yahyaoui ou encore zidane qui auraient pu faire de belle choses et representer le maghreb,domage.....


allez le TFC!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'équipe national d'algerie elle et pas structurer parce que il change trop souvent d'entraîneur trop souvent de joueur se qui fais que l'équipe n'est pas stable c'est dommage j'espère que se ressaisir

c'est dommage


Maillon faible Bourigram...

Pendant que les riches tue le temps et bein le temps tue les pauvres.

22lt.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
La politique n'est pas garée loin vous savez.

Ces 10 dernières années l'Algérie a eu affaire au terrorisme et ce n'est que maintenant qu'elle a retrouvé une certaine stabilité mais qui reste très fragile.

Forcément avec tout ça le gouvernement a rangé le sport (pas que le foot) dans un tiroir en attendant... au final le gouvernement n'a pas réellement mis les moyens au niveau des infrastructures par ex, ce qui amène les jeunes à partir en France.

Enfin les hommes hauts placés n'en font qu'a leur tete et mettent très souvent sous pression le coach "lui recommandant" de titulariser un tel etc. et le seul qui a refusé c'était Madjer... viré aussitot du poste d'entraineur de l'équipe nationale.

Voilà aussi pourquoi on trouve rarement des coach étrangers en Algérie (forcément on leur dit rien à eux).

Bon après c'est une question de niveau et de talent. L'Algérie a des bons attaquants mais en défense ça coince un peu ! Voilà Voulou^^

Voilà mon point de vue.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème de l'Algérie n'est pas un problème de joueurs. Pour y aller tous les ans, c'est surtout un problème de moyen. Pas qu'il n'y en ai pas, mais on ne se les donne pas. L'Etat Algérien est un des plus riches d'Afrique, il est bénéficiaire (le France a 2000 millards de dettes :blink: ), et il n'as pas compris que la meilleure vitrine pour un pays était son équipe de foot.

Un gros problème réside aussi dans le fait que le président de la fédé, un certain Rouaroua, est un grand incompétent, qui est en brouille avec Madger, le seul qui à mon avis, avec Mustaphga dalheb, peut remettre de l'ordre dans tous ca.

Il faut aussi se rapeler qu'un mec de la DTN Algérienne a refusé Zidane, qui était interesser par les Fennecs, en 92, sous pretexte qu'il était trop lent. Ce mec est toujours en place à l'heure d'aujourd'hui, et on connait tous la suite concernant Zizou.

L'Algérie a un vivier de joueur formidable. On connait les Madouni,Meniri, Ziani(qui est vraiment un bon), Arrache, nadir belhadj (qui est sous-estimé), Achiou, Saifi,etc. Mais surtout, l'avenir de cette équipe réside dans les immigrés, qui, j'en suis convaincu, serait interesser par une sélection si il y avait un véritable projet. Je pense à Nasri, Benzema,,Medjani, meghni, etc.


"On en apprend tous les jours, mais avec le peu que j'ai j'peux refaire toute ton éducation... wink.gif" @ Jul 7 2006, 20:16 by the famous GTK

"il aime bien les magrebin au leverkusen aprés avoir acheter Madouni"@ Jul 13 2006, 23:16 by deto02

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'US Mouloudia Alger a décidé mercredi de se séparer de l'entraîneur français Robert Nouzaret. Arrivé en juillet à la place d'un autre français Jean-Paul Rabier, Nouzaret, 61 ans, paie des problèmes internes au club et des résultats insuffisants. Le club pointe actuellement à la cinquième place du classement à 11 points du leader JS Kabylie mais avec un match en moins.

Comme quoi c'etait bien un gland ce type


av-4075.gif Mentalité Sudiste

Share this post


Link to post
Share on other sites

nouzaret c'est un peu comme toshack et javier clemente ils on jamai reussi a resté dans un club + de 1 ans tellement que ce sont des bons a rien

Share this post


Link to post
Share on other sites
+1 Nouzaret il sert vraiment à rien, partout ou il est allez il à coulé le club.

Putain oué m'en parle pas et dire que c'etait un ami a Loulou :zangry_smile:


av-4075.gif Mentalité Sudiste

Share this post


Link to post
Share on other sites

Robert Nouzaret n'est plus aux commandes du club algérien du MC Alger. Il a été limogé pour raisons «techniques et disciplinaires», selon la presse algérienne. Le technicien français était sur la sellette depuis la série de «contre-performances qui ont fait chuter l'équipe dans la zone des reléguables», toujours selon la même source.

Le MC Alger, actuel 11e du Championnat d'Algérie, a enregistré quatre défaites consécutives lors de ses derniers matches de championnat. La défaite à domicile lundi (1-3) face à l'équipe égyptienne d'Ennpi en quart de finale aller de la Ligue des champions arabes a scellé le sort de Robert Nouzaret.

Il est également reproché au technicien français son «manquement à l'obligation de réserve», une clause figurant dans son contrat, et d'être «à l'origine de conflits apparus entre les joueurs et les dirigeants», selon la presse. Nouzaret a qualifié de «mensonges» les raisons invoquées par la direction du club algérois, précisant qu'il allait «saisir son avocat», dans un entretien paru samedi dans le quotidien francophone Liberté.


av-4075.gif Mentalité Sudiste

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut-être le tournant de l'histoire du football algérien qui est au plus mal. l'éléction d'un nouveau président de la fédé. C'est fait :thumbsup: C'est une grande nouvelle. Rouaroua dégage :D

Source Dzfoot.com

Deux candidats pour une mission difficile

Abdelkader Chaâbane et Abdelhamid Hadadj sont les candidats à la succession de Mohamed Raouraoua, président sortant de la Fédération algérienne de football (FAF).

L?heureux élu sera connu aujourd?hui à l?issue du scrutin qui aura lieu à l?hôtel Riadh à Sidi Fredj. Les deux postulants au nouveau mandat fédéral sont issus de la FAF, Abdelkader Chaâbane a été élu sur la liste de Mohamed Raouraoua en novembre 2001, dont il a été vice-président et a présidé la Commission centrale d?arbitrage (CCA), et de la Ligue nationale de football (LNF), Abdelhamid Hadadj est vice-président de la Ligue nationale et président de la commission de discipline (il a gelé ses activités depuis). Ils sont donc imprégnés des réalités et difficultés du ballon rond. Les deux candidats mesurent la difficulté de la tâche qui attend celui qui aura les faveurs des membres de l?assemblée générale. Un immense chantier attend le vainqueur. Il y a lieu de relever le peu d?empressement qu?ont manifesté les candidats potentiels vis-à-vis de cette opération électorale. Habituellement, les candidats se bousculaient pour déposer leur dossier de candidature. Cette fois, Abdelkader Chaâbane, premier candidat, a déclaré avoir vu arriver un seul concurrent, en l?occurrence Abdelhamid Hadadj. Tous deux ont mis à profit la campagne électorale pour sillonner le pays pour expliquer aux électeurs et autres acteurs du football leurs programmes respectifs. L?objectif est commun. Sortir le football de l?ornière où il est, ce ne sera pas chose aisée. Dans le contexte actuel, ils auront d?immenses difficultés à concrétiser leurs légitimes ambitions parce que les conditions objectives de l?échec sont toujours là. Le football algérien est toujours malade de ses insuffisances structurelles. Le problème n?est pas uniquement dans les hommes, comme tendent à le faire croire certaines parties prenantes à tout ce qui touche au sport en général et au football en particulier. Quel est l?homme en Algérie qui peut combler les énormes lacunes que le football traîne depuis deux décades au moins ? Il faudra au moins 10 ans, un projet sérieux, crédible inscrit sur la durée avec de vraies compétences, des hommes engagés, désintéressés, des moyens financiers colossaux, des infrastructures nouvelles, rénovées, un encadrement à la hauteur des ambitions (légitimes), une meilleure et vraie prise en charge des jeunes catégories, de la formation, un encadrement hautement qualifié jouissant de toute l?attention des responsables du sport et du football, un plan de développement du football qui survive aux hommes... un vaste chantier que ni Abdelkader Chaâbane ni Abdelhamid Hadadj ne pourront concrétiser sans la contribution de tous. Une élimination en Coupe du monde ou en Coupe d?Afrique ne doit pas être une fatalité. Une défaite, ou élimination, fait partie des lois du sport. Des boutefeux ont tenté de brûler le peu d?acquis mis à l?abri. Ce n?est pas la solution. Abdelkader Chaâbane et Abdelhamid Hadadj n?ont pas choisi la voie facile en se présentant au scrutin d?aujourd?hui. Ils se considèrent comme de simples serviteurs du football. Et à ce titre, ils ont besoin de l?aide et du soutien de tous ceux qui portent dans leur c?ur le football algérien.

Et finalement l'heureux élu est...

FAF : Abdelhamid Hadadj nouveau président

Ce matin à l?hôtel Riadh à Sidi Fredj s'est tenu l'assemblée éléctive de la FAF. C'est Abdelhamid Hadadj qui a été élu par 63 contre 48 . Les deux postulants au nouveau mandat fédéral étaient issus de la FAF, Abdelkader Chaâbane a été élu sur la liste de Mohamed Raouraoua en novembre 2001, dont il a été vice-président et a présidé la Commission centrale d?arbitrage (CCA), et de la Ligue nationale de football (LNF), Hadadj etait vice-président de la Ligue nationale et président de la commission de discipline.

Une ITW du nouveau président pour El Watan

Abdelhamid Hadadj

« Le technique sera l?une de mes grandes priorités »

Bien que le président sortant ait apporté beaucoup de choses au football, notamment dans son organisation, il a été néanmoins « trahi » par le volet technique. Allez-vous consacrer vos efforts sur cet aspect ?

Oui, le volet technique sera l?une de mes plus grandes priorités pour ne pas dire la première priorité. L?équipe nationale A, l?équipe espoirs ainsi que toutes les catégories jeunes doivent bénéficier d?un programme spécifique et de tous les moyens. Cela doit commencer par la mise en place d?une direction technique très forte et la doter de moyens nécessaires. Avec cette DTN et les hommes qui l?entourent, nous allons fixer les objectifs et arrêter le plan d?action pour espérer rendre à notre football sa notoriété et le remettre sur les rails.

Parler des catégories jeunes, notamment les espoirs, cela s?entend-il que vous visez la prochaine Coupe du monde qui aura lieu en Afrique du Sud (une première et historique) ?

Ecoutez, moi je n?ai pas la baguette magique pour parler en termes de résultats. Il est vrai que la prochaine Coupe du monde qui aura lieu en Afrique demeure un grand événement pour les Africains et nous espérons faire partie. Nous allons toutefois, si je serai élu bien sûr, préparer avec toute la sérénité voulue toutes les prochaines échéances (toutes catégories confondues).

Quels sont les autres grands axes de votre programme ?

D?abord, il sera question d?ouvrir le grand dossier du football aussi bien sur le plan juridique que réglementaire, et promulguer les textes y afférents pour permettre aux principaux acteurs du football national d?évoluer dans un cadre clair. Je fais allusion aux statuts de l?entraîneur, du joueur, de l?arbitre, du médecin... Le deuxième volet est lié aux infrastructures que nous comptons réaliser avec l?aide de la puissance publique pour qu?on puisse combler le vide et rattraper le retard en matière de préparation de nos différentes équipes nationales. Il y a aussi le volet de la formation qui s?étend à tous les niveaux, aussi bien les joueurs des jeunes catégories que les formateurs et les encadreurs, ainsi que les arbitres et les médecins des clubs. Enfin le dernier point de mon programme concerne le financement et je crois qu?on aura l?occasion d?y revenir. C?est un programme qui vise la mise à niveau de tous les aspects liés à la gestion du football moderne.

Vous vous inscrivez dans la continuité du président sortant qui, lui, aspirait pourtant à atteindre une certaine autonomie de la Fédération en matière de financement alors que vous, vous comptez sur la puissance publique. N?y a-t-il pas contradiction dans votre vision ?

Non, il n?y a aucune contradiction. Je m?explique : sans l?appui et l?apport de la puissance publique, on n?arrivera jamais à atteindre notre but. Je parle de l?apport de la puissance publique en ce qui concerne la réalisation des infrastructures et la formation qui est de son domaine. Un partenariat entre la FAF et les pouvoirs publics est nécessaire pour atteindre les objectifs.

Je préfère donc terminer par là où vous vouliez commencer, c?est-à-dire vos premiers sentiments qui se dégagent après un parcours marathonien durant cette campagne...

D?abord, il m?a été donné l?occasion de rencontrer les acteurs et militants du football à travers tout le territoire national, même dans les contrées les plus reculées du pays. Des acteurs très engagés et bénévoles, animés d?une grande énergie porteuse d?espoir. Ils étaient très attentifs à mon programme, comme j?ai pu écouter leurs propositions et leurs préoccupations un peu partout où je suis passé (Annaba, Ouargla, Oran, Constantine...). Je les ai remerciés surtout pour leur hospitalité et l?accueil chaleureux qui m?ont été réservés. A ces personnes, je leur donne rendez-vous lundi (aujourd?hui, ndlr). Quel que soit le résultat, je respecterai démocratiquement le verdict des urnes.

Quelle est la première évaluation que vous faites après vos différentes étapes de campagne ?

Durant ma campagne électorale, j?ai rencontré plusieurs acteurs du football national, ancien et nouveau, à qui j?ai expliqué ma démarche et mon programme électoral ainsi que ma vision de la situation actuelle. J?ai écouté leur proposition et leur préoccupation, et j?ai pris note. Là où je suis passé, j?ai réussi à faire passer le message et j?ai senti une grande satisfaction, voire une grande adhésion à mon programme de la part des principaux acteurs.

Vous paraissez optimiste...

Oui, je suis très optimiste et confiant. Je peux même vous affirmer que je suis bien parti pour remporter les élections du 23 janvier (ndlr, l?entretien réalisé mercredi dernier).

Dans votre programme, vous avez parlé de structuration de la FAF, vous pensez qu?actuellement, elle n?est pas structurée ou pas suffisamment ?

Je ne peux pas dire que mon prédécesseur n?a rien fait dans ce sens. Je pense plutôt que la FAF n?est pas suffisamment structurée. Je l?ai dit à maintes reprises : notre but est de préserver les acquis de la FAF et d?essayer de remédier aux lacunes pour la rendre plus rentable et plus efficace qu?aujourd?hui.

Vous faites de la révision de l?article 47 votre cheval de bataille dans cette campagne électorale, pourquoi ?

Là aussi, je crois m?être déjà exprimé. L?assemblée générale qui doit être une tribune de débat de propositions ne joue plus son rôle actuellement en raison justement de cet article 47, qui donne le droit au bureau fédéral de prendre des décisions qui engageraient l?avenir du football. Je veux rendre à l?AG son rôle qui fait que toutes les décisions liées à l?avenir du football soient débattues en assemblée. Si je suis élu, je convoquerai une AG extraordinaire pour proposer l?abrogation de l?article 47. C?est vous dire que même de grandes personnalités du football national, à l?image de Aïssaoui, Kezzal, Lacarne et Mekhloufi entre autres, ont été victimes de cet article 47 et ne peuvent plus postuler à un poste au sein du bureau de la FAF.

Votre directeur de campagne Mohamed Laïb s?est vu, lui aussi, interdit de postuler au poste de membre du bureau sur la base de cet article après avoir démissionné de l?ancien bureau ?

Exactement ! je ne voulais pas évoquer l?exemple de Mohamed Laïb parce qu?il fait partie de mon staff en sa qualité de directeur de campagne. Au départ, on allait présenter Laïb comme tête de liste, mais on savait que sa candidature ne sera pas acceptée, c?est pour cela qu?on a préféré le mettre en deuxième position pour ne pas bloquer toute l?équipe.

Si vous gagnez les élections quelle sera la mission qui sera confiée à M. Laïb ?

J?ai toujours dit que Mohamed Laïb sera le porte-parole officiel de la Fédération algérienne de football, et une autre tâche très importante, à la dimension de ses compétences, lui sera confiée. Je ne peux dire plus tant que rien ne s?est décidé.

Souhaitons que ce changement permettra à l'Algérie de redorer son blason , et de redevenir la meilleure nation africaine :wub:


"On en apprend tous les jours, mais avec le peu que j'ai j'peux refaire toute ton éducation... wink.gif" @ Jul 7 2006, 20:16 by the famous GTK

"il aime bien les magrebin au leverkusen aprés avoir acheter Madouni"@ Jul 13 2006, 23:16 by deto02

Share this post


Link to post
Share on other sites

enfin l'autre qui dégage ... enfin bon j'attends de voir ce que ça va donner il va pas faire de miracles en quelques mois mais si y'avait seulement quelques infrastructures ( je sais pas a combien s eleve le budget du la faf ) vu les talents que y'a la bas je me fais pas de soucis pour l'avenir de l'EN

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Avis des techniciens Algériens sur le profil du futur entraîneur de l'équipe nationale

Djamel Menad ( entraîneur USMAannba): Notre Football a besoin de la rigueur allemande, la crise que vit notre football est dûe à la façon dont est gérée notre football au sein des clubs, on a négligé la formation, il se dit convaincu que seul le technicien allemand Peter schingter peut sortir le football national de ce marasme, d'après le contact qu'a eu Menad avec le technicien allemand, le technicien serait heureux de travailler en Algérie à condition qu'on respecte le programme qui sera tracé sur cinq années.

Kamel Mouassa ( entraîneur USMBlida) : il va dans le sens que Menad, il insiste sur le modèle de l'école allemande, il donne même le nomme du coach modèle : l'ex coach du Bayern de Munich, Ottmar Hitzfeld, qui n'est plus à présenter, il a aussi un certain penchant vers Gérard Houiller, l'actuel coach de l'olympique lyonnais ( le technicien Algérien Said haddouche, qui travaille à la Fédéfation belge, a déjà proposé Gérard Houiller, car il est considéré comme le meilleur dans le domaine de la formation).

Mohamed Slimani( Entraîneur de l'USBiskra): Pour lui il faut se retourner vers un coach Italien chevronné avec une maîtrise de la langue française.

Abdelkader Amrane ( entraîneur de l'ASOChlef): Pour Amrane tant qu'on n'a pas de grands joueurs, ça ne sert à rien d'aller recourir à un coach étranger, une association genre Djadaoui-Tasfaout, peut donner un résultat positif, tout en isistant sur la formation.

Mustapha Biskri ( Entraîneur de l'USMAlger) : la clé pour rentrer dans la mondialisation porte un seul nom : Aimet jacquet, et tracer des objectifs sur le moyen et long terme.

Nasreddine Drid( Ex Entraîneur du MCOran): propose de créer une DTN constituée de techniciens étrangers, tout en traçant un programme avec des objectifs précis, pour lui il ne faut pas croire que le coach étranger de renommée mondial peut faire évoluer la situation, si il n' a pas un programme bien structuré de la base jusqu'au sommet.

Noureddine Saadi ( entraîneur du MCAlger) : Je vais écrire au président de la république, si on engage un coach étranger, l'idée de ramener un entraîneur étranger aura des conséquences catastrophiques sur le football national, c'est du gaspillage de l'argent public, il faut recruter 16 formateurs et les affecter aux 16 clubs de la D1,et qu'on trace un programme sur 5 ans à ces formateurs, ce n'est que après qu'on pourra discuter des critères du futur coach étrangers.

(Traduction du quotidien El Khabar)

Le dernier mec a raison. Il faudrait déjà doter tous les clubs de l'élite d'un centre de formation dugne de nom, avec des gens profesionels. Après, l'EN recoltera les fruits de ce travail.


"On en apprend tous les jours, mais avec le peu que j'ai j'peux refaire toute ton éducation... wink.gif" @ Jul 7 2006, 20:16 by the famous GTK

"il aime bien les magrebin au leverkusen aprés avoir acheter Madouni"@ Jul 13 2006, 23:16 by deto02

Share this post


Link to post
Share on other sites

bon alors en parlant d'algerie j'aimerai savoir si l'un de vous aurai la video du match allemagne - autriche ou l'on peut voir une parodie de football contre les fenec algerien pendant cette coupe du monde de 1982

merci a tous :thumbsup:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quasi introuvable ta vidéo, dsl.

Sinon, Claude Leroy , qui a décidé de quitter le Congo, est pressenti pour la selection algérienne.

Équipe nationale

Leroy pressenti

Selon le quotidien saoudien Al Djazira, l?entraîneur francais Claude Leroy serait pressenti pour diriger l?équipe d?Algérie prochainement. C?est l?interessé lui-même qui l?aurait déclaré en Egypte au journaliste du quotidien Al Djazira. Rappelons que Claude Leroy a conduit le RD Congo à la CAN 2006 et qu?il a annoncé son retrait de la direction des Simbas quelques heures seulement après la défaite 1 - 4 de la RD Congo face à l?Egypte en quarts de finale de la CAN 2006. Il ne serait pas le seul coach français à lorgner l?équipe d?Algérie. Son compatriote Pierre Lechantre serait, lui aussi, sur les tablettes de la Fédération algérienne de football. Les deux hommes jouissent d?une riche expérience comme sélectionneurs en Afrique. Ils ont dirigé le Cameroun, le Sénégal, le Mali... Claude Leroy est cité aussi comme possible successeur du Nigérian Stephen Keshi à la tête des Eperviers du Togo.


"On en apprend tous les jours, mais avec le peu que j'ai j'peux refaire toute ton éducation... wink.gif" @ Jul 7 2006, 20:16 by the famous GTK

"il aime bien les magrebin au leverkusen aprés avoir acheter Madouni"@ Jul 13 2006, 23:16 by deto02

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...