Jump to content
Sign in to follow this  
avram grant

ALVVAYS


Recommended Posts

uintette issu de Toronto mené par la chanteuse Molly Rankin. Alvvays propose une musique pop sur fond de guitares fuzz qui rappelle fortement les groupe écossais des années 90 tels que The Vaseline ou Teenage Fanclub.

 

 

Alvvays 2014 

 

 

Alvvays (prononcé always) était attendu au tournant avec ce premier album. Deux singles efficaces, "Adult Diversion" et "Archie, Marry Me", ont assis un début de renommé pour le groupe issu de Toronto. Alvvays était de plus connecté avec suffisamment de gens influents pour que cette sortie fasse un certain bruit dans l'underground. 

Le disque se montre inégal, globalement en deçà des singles précités, avec quelques titres nettement plus faibles ("The Red Planet", "The Agency Group"), mais aussi de vrais tubes ("Next to Kin", "Atop A Cake",...). Des morceaux sans génie mais solides, sublimées par la voix Molly Rankin principal atout du groupe. Les paroles légères évoquant des bluettes sont chantées avec une sorte d'insouciance, une inconscience assez fascinante du monde extérieur qui leur donne un aspect de comptine. Il faut l'entendre faire sa demande en mariage (à Archie donc) comme s'il s'agissait d'une façon de rompre l'ennui, ou une démarche administrative de plus à faire, sans bonheur ni amertume. Un style de chant qui n'est pas sans rappeler les Ramones, qui s'avère plus original qu'il n'y paraît. D'une part parce qu'il n'est pas rare justement que les chanteurs d'aujourd'hui soient trop conscients d'eux-mêmes, et tombe dans la posture. D'autre part parce que les lignes de chant de Molly Rankin sont mieux construites que le tout venant indé, que celle-ci a également le bon goût de chanter juste avec un talent certain pour les refrains accrocheurs.

Derrière sa chanteuse, Alvvays s'inscrit dans la lignée de groupes qui ont cherché à marier avec plus ou moins de succès, la pop des "girls groups" des sixties avec des guitares saturées. Lignée allant, disons, des Ramones à Best Coast en passant par les Vaselines et Beach House. Venant après tous ces groupes, étant moins bons que certains (Beach House et surtout les Ramones), Alvvays peut donner l'impression d'une resucée de groupes des années 90 ayant eux-mêmes le regard fortement tourné vers le rétroviseur. La fraîcheur du groupe n'est cependant pas à négliger. Car si nous parlons de musique pop ici, c'est parler du plaisir sans cesse renouvelé de voir surgir de nouveaux groupes régulièrement dont nous savons pertinemment que la carrière sera courte et le souvenir que nous en aurons éphémère. Dans cette perspective mieux vaut alors un premier album de Alvvays sonnant comme du Best Coast qu'un nouvel album de Best Coast. Mis côte à côte, tous ces groupes se ressemblent, mais découvert année après année, chaque été, ils offrent de petites variations qui accompagnent doucement notre propre évolution. Peu importe alors de savoir que le groupe ne passera pas l'hiver, la musique s'apprécie de manière saisonnière et son aspect prévisible et ce qui la rend immédiatement appréciable.

D'autant plus que le groupe dégage une véritable sincérité dans sa musique. Il suffit de faire un tour sur leur site/blog pour comprendre que les membres d'Alvvays ne rentrent pas dans la catégorie des poseurs. Les nombreuses photos ou vidéos révélant des geeks à la fois très nostalgiques et fanboy du look Daria et des groupes grunges et très actuel dans cette façon de se mettre en scène via internet. En réalité, les membres du groupe donnent l'impression de visiter les années 90 comme on visite Disneyland se prenant en photo dans les tons et les habits d'époque, heureux comme des gamins, dans un perpétuel émerveillement, ils semblent ne pas réellement croire ce qui leur arrive. Leur musique devient alors un prolongement de cette passion, de cette joie qui devient communicative, comme si on leur avait donné l'opportunité d'incarner les Vaselines ou n'importe quel autre groupe du même genre. C'est paradoxalement dans cet espèce de "vis ma vie" de rockeur indé que le groupe se révèle peut-être le plus original.

 

Antisocialites 2017

 

Qui se souvient d'un temps où la jangle pop était originale ? Certainement pas moi, j'étais pas né. Il faudrait sans doute remonter à ses origines au début des 80's, et encore je suis sûr que dès la fin de la décennie ça commençait déjà à casser les couilles. Et 2017, le revival eighties n'a toujours pas cessé de pondre des dizaines et des centaines de formations éphémères qui se suivent et se ressemblent trop, et voir arriver un groupe affublé de certaines étiquettes suffit souvent à me faire pousser un long et douloureux soupir. Alors forcément quand un groupe comme Alvvays débarque avec écrit sur son front en lettres capitales JANGLE (ouch), TWEE (aïe), SHOEGAZE (argh!), DREAM-POP (grmf) ou autres INDIE-POP (ciel!), je me pose immanquablement la question de ce que ces gusses peuvent bien encore avoir à dire, aujourd'hui, dans ces sentiers déjà mille fois rebattus - pour rester poli. Et ma foi, dans le cas de Antisocialites, la réponse à cette question m'aura occasionné un sérieux cas de Remise en Question bien carabiné.

Alvvays, avec ses pédales d'effets étudiées, sa production savamment éthérée, les écho chatoyants de ses claviers et son chant batifolant joyeusement le long de la frontière fine entre taquin et langoureux, est-il original ? Antisocialites, avec ses clins d'œil, ses hommages et gimmicks à tout va, est-il pertinent ? Non et non, mon capitaine. Et pourtant, je l'adore. Pourtant, je fais exprès d'écrire le plus lentement possible les lettres composant les mots de cette chronque sur ma feuille de brouillon pour avoir le plaisir de pouvoir écouter l'album en boucle à mesure que je formule mes idées. Sans doute posé-je les mauvaises questions.

Alvvays est-il frais ? Me fait-il sourire dans le métro, siffloter sous la pluie, danser sous la douche ? Oui, mille fois oui. Alvvays fait même plus que me prouver que l'originalité ne fait pas tout (ça j'en suis convaincu depuis bien longtemps), ils me rappellent surtout les raisons pour laquelle j'apprécie ces genres à la base. C'est ça qui devrait être le but de chacun de ces groupes qui émergent d'on ne sait trop où : réussir à chatouiller le fondement de mes amours pour cette pop, comme si eux-mêmes venaient de l'inventer. Sur "Hey", Alvvays donne une leçon de Stereolab à coup de pop kraut et psychédélique, "Dreams Tonite" est le meilleur morceau de Beach House depuis 2012, "Not My Babe" entretient plus sûrement la flamme de Slowdive que le dernier Slowdive, "Your Type" répond enfin à la question "à quoi ressemblerait un morceau mémorable de Ringo Deathstarr ?", et quand la chanteuse Molly Rankin s'envole dans les aigus sur le refrain "Saved By A Waif" je suis envahi de pensées impies. Pour sûr Alvvays ne suit pas un ethos "kill your idols" ; plus vicieux, ils essayent très fort - et avec un panache fou - de les remplacer dans mon cœur. 

À quoi ça tient, tout ça ? Sans doute pas à grand chose. À quelques grilles d'accord aux virages virtuoses, à des textes fins dans un genre gangrené par les appels à la glande. À une inflexion de voix par-ci, une distorsion de guitare par-là, à une seule note divinement bien placée à la fin de "In Undertow". À un écrémage exigeant, qui voit le groupe garder uniquement le meilleur, pour seulement 32 minutes de tueries pop. Et suivant leur exemple, je m'arrêterai là, il ne s'agirait pas de vous écœurer à l'avance d'une si légère et délicieuse expérience !

NOSTALGIE ÜBER ALLES

 

 

 


">
" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent" width="425" height="350">

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...