Jump to content

Streaming Football : regarde les Matchs de Football en Direct

Tolone

FC Metz


Recommended Posts

Bourgeois a la place de Renoaurd, ça aurait pu faire mouche, mais bon tampis, il me convient ce match nul vu les résultats des autres équipes ;)

Les articles du site off messin, pas de répu car rien sur leur site off ;)

Cissé corrige le tir

Privé de deux de ses Sénégalais et de son Béninois, le FC Metz n’était pas dans une forme internationale à Châteauroux en première période. Mais l’équipe d’Yvon Pouliquen s’est bien repris et décroche un match nul 1-1 grâce à une égalisation signé Cissé.

Les deux équipes qui se présentèrent sur la pelouse de Gaston Petit à 20h30 n’avaient pas beaucoup de similitudes avec celles alignées par les deux entraîneurs la semaine passée. Côté Messin, on déplorait l’absence d’internationaux, de blessés et de suspendus. Côté castelroussin, pas moins de cinq joueurs purgeaient également une sanction disciplinaire. C’est sans doute pour cette raison que les débats mirent du temps à s’animer, chacun préférant assurer ses arrières dans un premier temps afin de trouver ses marques.

Pourtant, les visiteurs montraient d’entrée qu’ils étaient armés de bonnes intentions par Renouard, dont le centre tendu ne parvenait pas à destination de Cissé (7°). Mais Châteauroux ne s’affola pas de cet avertissement et resta prudent. Après une série de corners berrichons, Metz partit en contre et Renouard laissa filer pour Bessat, mais ce dernier fut repris par l’arrière garde adverse (16°). Touché dans un choc, Matheus Vivian dut ensuite céder au jeune Mateusz Siebert, qui prit le côté droit, laissant l’axe à Romain Brégerie.

La formation messine, déjà inédite, se voyait une nouvelle fois modifiée. Dans un premier temps, Châteauroux ne sut pas en profiter. Mais juste avant le retour au vestiaire, une action initiée par Momar N’Diaye permettait aux locaux d’ouvrir la marque. La frappe du milieu de terrain Kevin Constant, détournée, prenait à défaut Christophe Marichez (1-0, 44°). Un but encaissé au plus mauvais moment pour les hommes d’Yvon Pouliquen.

On ne sait pas ce que le coach breton dit à ses troupes pendant la pause. Toujours est-il que celles-ci se montrèrent bien plus fringantes en seconde période. Quelques minutes suffirent en effet aux Mosellans pour égaliser par Papiss Cissé, qui reprenait de l’extérieur du pied un centre venu de la gauche (1-1, 55°). Puis Sébastien Renouard partait en contre, en relais avec Julien Cardy, et manquait de peu le but du deux à zéro (59°). Châteauroux semblait se contenter du point du match nul, Christophe Marichez n’eut donc pas l’occasion de s’employer. D’autant que sur une ultime offensive de Scarpelli, Dembele s’emmêla (92°).

Après sa victoire sur Sedan à domicile, le FC Metz peut se contenter de ce résultat. Dans le même temps, Strasbourg a connu une soirée plus difficile à Angers (défaite 3-0) et les deux équipes surprises du début de saison n’ont pas réussi à se départager (0-0 entre Vannes et Boulogne). Cela laisse le club messin en bonne position au classement, et invaincu loin de Saint-Symphorien.

:hi:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Résumer du match très bien fait :bien:

En tout cas, 2 beau buts, surtout celui de Châteauroux :wub:

Sur le site off de la Berrichonne :hehe:

[J10] Berrichonne - Metz : 1 - 1

Au terme d'un match alerte, vif et animé, castelroussins et messins se sont quittés bon amis avec un score de parité dont on peut se satisfaire.

La Berri a montré de la volonté, à l'image de l'éblouissant Gauthier Pinaud, ou de l'audace par Kevin Constant, buteur du soir. Même si comptablement l'affaire n'est pas satisfaisante, on aime bien cette Berri là... et on esperera mieux la prochaine fois.

Stade Gaston Petit, Châteauroux et Metz 1 - 1 (M-t : 1 - 0)

Avertissements : Kashi, Bédimo à Châteauroux - Strasser à Metz Buts : Cissé (55e) pour Metz - Constant(45e) pour Châteauroux

Arbitre : Mr Rémy Spectateurs : 8053

...

Metz: Marichez, Vivian (Siebert), Bregerie, Rippert, Strasser, François, Cardy, Bessat (Rocchi), Agouazi, Renouard (Farina), Cissé. Entraineur : Yvon Pouliquen

Châteauroux : Fernandez - Pinaud, Koné, Martini, Bedimo, Cordonnier, Kashi (Katongo 65e), Grauss (Sow 57e), Constant, Scarpelli, N'Diaye (Dembélé 77e). Entraineur : Christian Sarramagna

C’était une journée d’été indien, mais la Berri, elle, avait surtout l’envie de ne pas entrer dans un hiver précoce. Car sa météo (15e, 2 points d’avance sur le premier relégable) était au froid. Pour éviter une glaciation , il fallait un bon résultat face à Metz Ce nul en est un? Au regard du match, en tout cas, il est logique. Mais c’est le minimum syndical à la maison.

Constant dans sa frappe

Dans ce contexte déjà pesant, la Berri s’effrayait de l’hécatombe affectant son effectif. Heureusement, Metz était touché au moins dans les mêmes proportions. Enfin, la vérité oblige à écrire que cette Berrichonne-là était tout de même suffisamment taillée pour défier cette formation messine-ci. Ensuite, tout est question d’état d’esprit. Alors?? Alors, en terme de détermination, on sentait les locaux prêts. Mais au niveau de la percussion les Messins ont du répondant. La première initiative berrichonne est fort agréable car elle émane d’un pur produit maison: Gauthier Pinaud. Il centre fort bien. Puis la Berri se met en danger sur un corner… offensif. Metz sur contre c’est de la nitro. Entre le jeu placé (quoique haché) des uns et les attaques rapides (bien qu’isolées) des autres, ça donne des séquences vivantes.

Et ça donne surtout une première vraie occasion à la Berri. Bédimo, dans l’exercice qu’il privilégie désormais: débordement et centre. À la tombée, Constant tente une bonne "Jordao", hélas contrée. Puis Scarpelli met un ballon un zeste trop mollasson au cœur de la surface pour Grauss. Mais François puis surtout Renouard font frissonner Fernandez et le stade. Mais le stade pourtant va chanter. la Berri pousse. N’Diaye dévisse une occase de platine mais le ballon reste en jeu. Constant, en planque derrière la surface, reprend la chique comme elle vient. Et ça fait gamelle (44e, 1-0). Juste avant la pause, de la belle besogne. À l’image de la prestation du minot Pinaud.

Metz égalise

Après ce premier acte réussi, la Berri avait donc le plus dur à accomplir : préserver ou capitaliser. Mais on regrettera que le bloc défensif berrichon se disloque trop vite. Qu’il recule démesurément aussi. Il est tellement tôt pour défendre ce court butin. La suite est la chronique d’un pire annoncé. Car Bessat accélère encore et centre pour Cissé. L’ex et éphèmère Berrichon égalise d’une pichenette de l’exter. La Berri accuse le coup. C’est Metz le patron maintenant.

Christian Sarramagna lâche ses deux dernières cartouches: Katongo et Dembélé. Mais les messins restent les plus menaçants, plus maîtres de leur foot. Il n’y a pas non plus une civilisation d’écart avec Châteauroux; mais enfin ce point, bien maigre salaire certes à la maison, est un miroir assez fidèle de ce qui s’est passé sur le terrain. Même si cette dernière percée de Scarpelli aurait pu ramener le jackpot. Hélas...

Edited by 0liv'

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est fort Samir =)

Bravo à lui.

Je pense pas que ce soit un très bon point, le point pris à Châteauroux, mais au moins on reste attéché au quator de tête, Boulogne et Strasbourg ayant tous 2 faits de faux pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouvelle du site off messins :hehe:

1-1 pour nos Bleuets ;)

France - Allemagne espoirs : tout reste à faire

11/10/2008 | P.G.

Le match aller entre l'Allemagne et la France n'a pas eu de vainqueur (1-1). Les deux formations se départageront mercredi au Stade Saint-Symphorien.

En déplacement à Magdebourg pour la première manche de cette rencontre de barrage, les Bleuets n'ont pas compromis leurs chances de participer à l'Euro cet été Suède. En ramenant un bon match nul (1-1), ils se sont même placés dans une bonne situation avant de recevoir l'équipe allemande à Saint-Symphorien mercredi.

Le premier but de la partie a été inscrit par Dejaga à la 14ème minute pour les locaux. L'équipe d'Eric Mombaerts a immédiatement réagi, Kaboul égalisant moins de dix minutes plus tard. Avec ce score de parité, tout reste possible lors du match retour.

Fiche technique

Au Stadion Magdebourg (Sachsen-Anhalt)

Allemagne-France : 1-1, barrage aller de l'Euro 2009

Buts : Dejagah (14ème) pour l'Allemagne ; Kaboul (23ème) pour la France.

Groupe France : Riou (puis Costil, 92ème) - Dabo (cap.), Kaboul, Bellaïd, Nzogbia, Matuidi, Sissoko, Mounier (puis Monnet-Paquet, 76ème), Coutadeur, Rémy, Ménez (puis Nimani, 85ème).

Réserve : Danzé, Benalouane, Digard, Quercia.

Sélectionneur : Erick Mombaerts.

Allemagne : Neuer - Beck, Boenisch, Dejagah, Hunt (puis Schindler, 83ème), Ozil, Kruska, Khedira, Schwaab, Marin (puis Kroos, 60ème), Höwedes.

Réserve : Sippel, Polanski, Halfar, Castro, Bungert.

Sélectionneur : Dieter Eilst.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Répu ;)

Metz, jusqu'ici, tout va bien.

Quatrième après dix journées, Metz a accumulé les raisons de croire en son dessein. Reste qu'il devra apprivoiser la part d'ombre qui sommeille en lui.

gavpyme0ew.png

Dans les temps de passage

Quoi qu'il arrive, demain soir, à l'issue de la rencontre entre Lens et Guingamp, le FC Metz pointera toujours à la quatrième place de Ligue 2 au terme de la 10e journée de championnat. Avec vingt points au compteur, il apparaît bel et bien dans les temps de passage d'un candidat plus ou mois secrètement déclaré au retour parmi l'élite. A cette heure, seuls Strasbourg et Boulogne sont plus avancés dans leurs travaux. Leaders, sans préjuger du résultat qui clôturera la soirée de lundi à Félix-Bollaert, les Alsaciens ont récolté vingt-trois des trente points qui se sont présentés sur la route. Soit autant que les Messins il y a deux ans, lors de leur dernière saison à l'étage inférieur.

L'argument défensif

Metz fait donc moins bien que son devancier. Mais à bien y regarder, la différence est infime. Et derrière elle, les points communs sont nombreux, statistiquement parlant, entre le cru nouveau dirigé par Yvon Pouliquen et celui mis à la disposition de Francis De Taddeo en 2006-2007. Dans la liste des arguments qui pourraient influer sur le sort de Metz au mois de mai prochain, celui de la solidité défensive se pose en tête de liste. Au cours des neuf cent minutes de jeu écoulées, Metz n'a encaissé que cinq buts, ce qui fait de lui la deuxième meilleure défense du championnat derrière celle, surprenante, de Boulogne-sur-Mer (4 buts encaissés).

Des visages rassurants

Dans la roue du trio de tête de Ligue 2, toujours qualifiés en Coupe de la Ligue - ils disputeront les huitièmes de finale à Lyon - les Messins ont avancé à un rythme suffisamment soutenu pour larguer certains des traumatismes de la saison passée. L'arrivée de joueurs tels que Romain Rocchi et Damien Chrysostome, combinée à la présence d'anciens comme Julien Cardy ou encore Cédric Barbosa, a beaucoup aidé en cela. Le mélange opéré par Yvon Pouliquen n'a pas tardé à porter ses fruits, ce qui a permis de s'éviter un démarrage poussif : dans son chantier de reconstruction, Metz a su s'entourer de visages rassurants.

Des questions, tout de même.

Le tableau messin comporte malgré tout certaines zones d'ombre. Celles-ci ont notamment été soulevées par les trois derniers matches. La remarque paraîtrait presque paradoxale au vu du bilan qui en ressort aujourd'hui - sept points sur neuf possibles - mais elle s'impose, même dans l'esprit d'Yvon Pouliquen. Vendredi soir, la voix de l'entraîneur trahissait une certaine incompréhension devant le comportement des siens. Malmené, puis mené au score par Châteauroux, Metz a une nouvelle fois livré une prestation mitigée, à l'image de celles observées face à Sedan ou à Dijon. Certes, plusieurs éléments messins manquaient à l'appel sur la pelouse de Gaston-Petit, mais ceux-là étaient bien présents la semaine précédente. Et Metz n'avait pas été plus éloquent. «C'est difficile à expliquer», reconnaissait Yvon Pouliquen, avant-hier. Tant que les résultats suivront, Metz pourra se passer de réponses. C'est encore le cas. Jusqu'ici, tout va bien.

Cédric BROUT.

Metz n'a pas tenu la distance

La réserve messine a baissé pavillon à un quart d'heure du terme, devant un promu actuellement euphorique.

Une grosse ovation a accompagné les Colmariens à la sortie du terrain. Méritée si l'on sait qu'ils viennent de signer la sixième victoire en neuf rencontres. Belle aubaine pour des promus qui attirent de plus en plus de supporters. Et pourtant, ces derniers ont dû attendre la 76e et Balogou pour les délivrer : Dieye, servi par Wagner, relaye sur Kittler qui, d'un astucieux centre en retrait, trouve "Mini" Balogou, qui se dégage astucieusement pour battre Ruffier.Une victoire, certes méritée sur l'ensemble de la rencontre, avec notamment en première mi-temps des occasions de buts que n'arrivaient pas à se procurer leurs jeunes adversaires messins, Farina étant l'ainé avec ses 22 ans. Mais ces derniers ont opposé une résistance fort bien organisée devant les recevants, animés en attaque par Pape Dieye, présent sur tout le front de l'attaque et qui aurait pu concrétiser avec plus de réussite (aux 14e et 23e minutes). Au milieu du terrain, Michon accomplissait un travail de sape qui ne l'empêchait pas de relances astucieuses.

Entrée payante

Du côté des visiteurs, fort bien organisés en défense autour de Reydel, Aribi, sur l'aile gauche, donnait du fil à retordre à Camatte, qui s'en tirait pourtant toujours fort bien. Le forcing des Kittler, Mezriche, Miollany restait vain au cours de cette première période fort agréable à suivre.En seconde mi-temps, les Colmariens ont remis sur le métier par Dieye, toujours aussi battant, mais Mezriche rate son essai à la 48e. Les "grenats" reculent pour se contenter sans doute du partage des points. Vient ensuite l'épisode de la 76e et le but de Balogou, entré en jeu à la 58e. Dieye, qui avait activement participé à cette réussite, aura encore le break au bout de sa chaussure, mais croisera trop son tir. Une victoire qui place les Colmariens ce dimanche matin en tête du championnat avec le match nul de Montceau, une position qui pourra certes être rectifiée ce soir par le leader Sochaux en retard d'un match, mais l'équipe du président Hunsinger restera de toute manière au second rang sur le podium.Côté messin, il faudra encore attendre pour enfin s'offrir un premier succès en déplacement. Colmar et sa défense hermétique n'ont pas permis aux joueurs de José Pinot de revenir en Lorraine avec le sourire de la victoire

SR Colmar - Metz 2 : 1-0

Stadium de Colmar : 900 spectateurs - Mi temps : 0-0

Arbitre : M. De Carolis (Luxembourg) - But de Balogou (76e)

Avertissement : Michon pour Colmar

Colmar : Aupic - Camatte, Fortuna, Guy, Meyer, Michon (Wagner 65°), Miollany (Balogou 58°), Mezriche, Dieye, Faivre (M'Tir 72°), Kittler - Entraineur : Damien Ott

Metz : Ruffier - Bousbaa, Zimmer, Patin, Reydel - Haddadji, Gueye I., Aribi (Métanire 81°), Sommer (Fostier 69°), Bourgeois, Farina (Ndiaye Dji. 81°) - Entraineur : José Pinot

Après, petit article du site off qui parle de l'arrivée de bleus en Moselle ici ;)

5159 places sont encore à vendre pour le match de mercredi ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le répu avec des nouvelles importantes :unsure:

Vivian sur le flanc

Victime d'une entorse à Châteauroux, le défenseur messin manquera à l'appel, ce vendredi contre Bastia, tout comme le milieu de terrain, Cédric Barbosa.

vsfxwqu3im.png

Il n'avait manqué qu'un seul des dix rendez-vous disputés jusqu'ici par son équipe. Vendredi, il sera absent pour la deuxième fois de la saison : Matheus Vivian est d'ores et déjà forfait pour la réception des Corses de Bastia, en raison d'une entorse à la cheville droite survenue sur la pelouse castelroussine, vendredi soir. «J'ai fait une radio dès samedi matin. Les douleurs étaient telles après le match que l'on craignait une petite fracture. Mais heureusement, ce n'est pas le cas, c'est juste une bonne grosse entorse, explique le Brésilien. Je dois néanmoins passer des examens complémentaires en milieu de semaine.» Les résultats permettront au médecin du club de préciser la durée de l'indisponibilité du défenseur.

Barbosa aussi. Laissés au repos hier, les Messins reprennent l'entraînement ce matin. Et cela se fera sans Cédric Barbosa : victime de lésions aux ischios-jambiers, le milieu de terrain avait déjà été ménagé la semaine dernière. Absent à Châteauroux, il ne pourra pas non plus postuler à une place dans le groupe qui sera désigné ce vendredi. Son séjour à l'infirmerie se poursuit aux côtés de Rudy Gestede (dos), Cyril Chapuis (mollet) et Luis Delgado (cheville). Au registre des retours, Yvon Pouliquen pourrait enregistrer celui de Pascal Johansen dans les jours à venir. L'ancien Strasbourgeois s'était blessé à la cheville le 24 septembre, face à Troyes, en Coupe de la Ligue.

Du côté des internationaux. Pour pallier à la blessure de Matheus Vivian, Yvon Pouliquen pourra compter sur Damien Chrysostome. Appelé en sélection nationale, le Béninois avait manqué le rendez-vous de la dixième journée. Hier, son équipe s'est inclinée 2-1 en Ouganda, mais elle conserve la tête du groupe 3 en vue des qualifications pour la Coupe du monde 2010.

Autres Messins appelés à porter les couleurs de leur sélection nationale, Cheikh Gueye et Babacar Gueye devraient eux aussi retrouver la Moselle incessamment sous peu. Samedi, les Sénégalais ont été contraints au match nul par la Gambie (1-1).

C. B.

:hi:

Share this post


Link to post
Share on other sites

8 ans qu'on attend un messages de posté sur ce topic, c'est long... (message de meurq 13 octobre 2000)

Un petit beug que Modibo a tout de suite descellé !

Edited by lucalesmetz

Share this post


Link to post
Share on other sites

lool j'avais meme pas remarqué ^^

ou tu vois que Modibo l'a vue ?

Edited by meurq

508124Sanstitre1.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

La date est réglée. Moi je ne pense pas y aller à Metz-Bastia, pas sur :g:

Sinon ITW de Bessat sur le site off :

Bessat : « Il n’y a pas de question à se poser »

En donnant un ballon décisif à Papiss Cissé pour l’égalisation messine, Vincent Bessat a matérialisé sa progressive montée en puissance. S’il n’est pas encore à 100% physiquement, le gaucher a déjà fait le plein de détermination.

col_bess.jpg

Vincent, que s’est-il passé au cours de la première période vendredi à Châteauroux ?

Vincent Bessat : « Nous sommes bien rentrés dans le match au cours des premières minutes. Mais dès que notre adversaire a haussé le ton, nous avons fléchi. Dans les duels, nous étions moins présents, le ‘deuxième ballon’ nous échappait systématiquement. Pourtant, nous n’avons pas concédé beaucoup d’occasions et ‘Tof’ (Marichez) n’a pas eu beaucoup de choses à faire. Mais avec un peu de réussite, sur une frappe détournée, les Castelroussins ont réussi à marquer et ce au plus mauvais moment, juste avant la mi-temps. »

Quel a été le discours d’Yvon Pouliquen à la pause ?

V.B. : « Le coach nous a dit qu’il fallait montrer plus d’envie, que nous devions être plus agressifs dans la conquête du ballon car notre adversaire avait pris l’ascendant au cours de la première période. Nous avons su nous ressaisir immédiatement. En jouant plus simplement, nous avons retrouvé nos enchaînements. Après l’égalisation, nous aurions même pu marquer un second but mais il nous a manqué un peu de réussite. Nous restons invaincus à l’extérieur, c’est tout de même positif. Il ne faut pas croire non plus que nous allons gagner partout. »

Personnellement, comment vous êtes-vous senti au cours de ce match ?

V.B. : « A l’image de l’équipe, j’ai manqué ma première mi-temps, j’ai perdu beaucoup de ballons… Heureusement, le seconde a été meilleure. Ce ballon décisif à l’intention de Papiss Cissé m’a fait du bien. Je commençais à être impatient. J’occupe un poste où l’on me demande d’apporter offensivement. Je sais que les chiffres sont importants. On juge souvent là dessus, il faut donc avant tout être efficace. Physiquement, je suis encore un peu limite. Je n’ai pas quatre vingt dix minutes dans les jambes, surtout à l’extérieur où on a tendance à faire davantage d’efforts défensifs. Mais je sens que je monte doucement en puissance. »

Votre blessure au dos est intervenue au plus mauvais moment, juste avant la reprise de la compétition. Comment avez-vous vécu cet épisode ?

V.B. : « Je me suis aperçu que le football tenait parfois à pas grand chose. Certes, au départ, le coach comptait sur moi. Mais après cette blessure, il aurait très bien pu ne pas me réintégrer dans son groupe. Son équipe tournait bien, on pouvait donc penser qu’il n’avait pas spécialement besoin de mon concours. En tout cas, j’estime que j’ai de la chance d’être revenu aussi vite. Je ne voulais pas que cette histoire traine en longueur. »

Vous n’aviez jamais évolué en Ligue 2 jusqu’à cette saison. Comment jugez-vous ce championnat par rapport au National et à la Ligue 1 ?

V.B. : « Nous sommes beaucoup plus proches du National que de la Ligue 1. On me l’avait souvent dit mais aujourd’hui, je mesure la différence. J’ai la sensation qu’il est plus difficile en Ligue 2 de développer son jeu qu’à l’étage supérieur. Dès qu’on a le ballon, il y a toujours quelqu’un pour venir vous presser. En Ligue 1, c’est beaucoup plus fermé dans les trente derniers mètres mais on a davantage de liberté pour combiner au milieu de terrain. A côté de cela, il y a beaucoup moins d’individualités en L2. Les attaquants, par exemple, ont besoin de plus d’opportunités pour marquer que ceux du dessus, qui font parfois basculer le match sur une demi-occasion. Dans ce championnat, nous avons une carte à jouer. Le seul adversaire dont nous devrons nous méfier, c’est nous-même. »

Pour finir, un point à l’extérieur n’est bon que si l’équipe gagne dans la foulée à domicile. Comment abordez-vous ce match contre Bastia ?

V.B. : « Nous sommes chez nous, il n’y a pas de question à se poser. Ce n’est qu’en remportant nos matches et en faisant le spectacle que nous parviendrons à faire revenir les gens au stade Saint-Symphorien. Si nous voulons figurer dans le haut du tableau, il faut aborder chacune de nos rencontres à la maison avec pour seul objectif la victoire. Bien sûr, nous ne pourrons pas non plus gagner à chaque fois. Mais il ne faut pas y penser, à domicile il n’y a pas à calculer. »

Share this post


Link to post
Share on other sites

tout se qui iront me tienne au courant svp


508124Sanstitre1.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aurai bien voulu perso, mais je serai allé en prési :hehe:

News du site off, ITW de Quercia, mosellan, qui joue en Espoirs :hi:

France - Allemagne : Julien Quercia est confiant

Natif de Thionville, l’attaquant de l’AJ Auxerre Julien Quercia est le seul Mosellan de l’équipe de France espoirs. Il espère bien fouler la pelouse de Saint-Symphorien contre l’Allemagne, après avoir manqué le match aller.

col_quercia.jpg

Julien, quel sentiment éprouvez-vous à l’idée de venir à Saint-Symphorien ?

Julien Quercia : « Cela fait toujours plaisir de repasser par sa région ! Ce stade, je le fréquentais quand j’étais tout petit, notamment lors de l’année que j’ai passée au FC Metz en poussins. Mon père m’y emmenait. C’était l’épopée des Pouget, Pires, je crois aussi avoir vu joué Isaïas. Et puis il y a eu la saison 1997-1998, dont tout le monde se souvient. Il est même possible que j’aie assisté au France – Allemagne espoirs de 1996. J’en ai un vague souvenir car j’étais jeune. Je ne suis né qu’en 86… »

Quel regard portez-vous sur le FC Metz depuis Auxerre ?

J.Q. : « Le club vit une période difficile, il navigue entre deux divisions. En Ligue 1, l’équipe ne parvient plus à se stabiliser et en Ligue 2, elle paraît trop facile. Dommage qu’il n’y ait pas une division entre les deux ! C’est dommage, en tout cas, et j’espère que le club parviendra à se maintenir plusieurs saisons d’affilée s’il a le bonheur de remonter à nouveau à l’issue de la saison en cours. »

Connaissez-vous des joueurs de l’effectif actuel ?

J.Q. : « Oui, Nicolas Farina, avec qui j’ai évolué à Florange en Benjamins. Nous possédions une belle équipe ! Une saison, nous avions notamment été sacrés champions de Moselle. Cela nous avait valu de jouer un match en lever de rideau d’ États Unis – Allemagne, au Parc des Princes, lors de la Coupe du Monde 1998 ! Au mois de juin dernier, notre coach de l’époque a organisé un petit match amical entre tous les « anciens », c'était très sympa. La plupart de mes ex-coéquipiers ont toujours un un bon niveau, même si nous sommes les deux seuls à jouer en pro. »

Quelle analyse faites-vous du match aller en Allemagne ?

J.Q. : « Ce fut très difficile au début, nous n’étions pas à notre niveau sur les vingt premières minutes de jeu. Nous avons ensuite repris nos esprits et retrouvé nos sensations. Nous sommes heureux d’avoir pu égaliser très vite après l’ouverture du score. Ce but à l’extérieur nous met dans de bonnes dispositions. La fin de partie était plus à notre avantage et nous nous sommes procurés d’autres occasions sans parvenir à marquer. C’est tout de même de bonne augure pour le match de mercredi. »

Comptez-vous sur l’appui de vos supporters pour remporter cette partie ?

J.Q. : « Bien sûr, nous espérons vraiment que les gens seront derrière nous, qu’ils apporteront un peu de folie à la rencontre et que nous saurons leur rendre. En Allemagne, le stade était bien garni et a soutenu son équipe. A Metz, il faudra faire mieux qu’eux ! »

Share this post


Link to post
Share on other sites

invite moi alors :ured_bandana:

je savais pas que Quercia vené de cher nous :thumbsup: qu'il revienne vite alors


508124Sanstitre1.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

pas moi ^^.

sinon il est passé ou le wfsop ou je ses pu tro quoid :fumeur03: il ne viennent plus depuis qu'on est en ligue 2 :zbffraid:


508124Sanstitre1.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

il y aura plus de monde que l'affluence de d'habitude ? :fumeur03:


508124Sanstitre1.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouais normalement, il reste 5000 places en vente ;) + ceux qui achètent leur billet là-haut :hi:

Le répu d'aujourd'hui nous parle du jeune Siebert :hehe:

Siebert l'autre Mateusz

A dix-neuf ans, Mateusz Siebert a signé sa première apparition au sein de l'équipe professionnelle, vendredi à Châteauroux. Présentation.

p12wt7uodg.png

Rien. Il n'a rien entendu. Vendredi soir, Mateusz Siebert était dans sa bulle. Suffisamment hermétique, la bulle, pour résister aux sifflets appuyés du public de Châteauroux. Pas de doute possible, ils lui étaient bel et bien destinés. On ne bouscule pas Koné impunément. «C'est Papiss Cissé qui me l'a dit après le match. Il a joué là-bas la saison passée, et il m'a dit que Koné était le chouchou des supporters.» Ceci explique ceux-là.

Lorsqu'il nous a rapporté l'explication, hier, le défenseur messin venait juste d'achever sa séance d'entraînement. A quelques centaines de mètres à vol d'oiseau de Saint-Symphorien, où les joueurs d'Yvon Pouliquen s'étaient retrouvés en matinée, lui a repris sa place à la Plaine de jeux, au milieu du groupe de José Pinot. Un retour à l'ordinaire «logique » : auteur de sa première apparition sous le maillot messin lors de la dixième journée de Ligue 2, Mateusz Siebert sait qu'il devra encore faire ses preuves en CFA avant de pouvoir goûter au quotidien de l'équipe professionnelle. «C'est normal. Et ce qui m'arrive m'encourage à travailler encore plus.»Soixante-cinq minutes. Ou la durée du baptême pour le défenseur d'origine polonaise. Vendredi, sur la pelouse d'un stade Gaston-Petit encore trop grand pour ne pas sonner le creux, Mateusz a pris la place de Matheus. Le second, Vivian de son nom, a quitté le terrain la cheville en vrac. Le premier lui a succédé dès la vingt-cinquième minute de jeu. Evidemment, il ne s'y attendait pas. Et cela l'a peut-être aidé : «Je ne me suis pas échauffé longtemps, je n'ai pas eu le temps de cogiter. La pression ? Peut-être un peu sur le premier ballon, mais après, c'était fini. Physiquement ? Ç'a été, répond le grand blond d'un mètre quatre-vingt-trois. C'est juste que le jeu est plus rapide.»

Une famille très sport

Un peu plus d'une heure durant, Yvon Pouliquen a donc pu se faire une idée plus précise d'un joueur jusque-là cantonné aux vestiaires de l'équipe réserve. Impressions positives : «Il a bien tenu son poste, malgré les sifflets et malgré le contexte. Il est rentré alors que l'équipe n'était pas vraiment dedans», souligne l'entraîneur messin. Qui pourrait le rappeler dès cette semaine.Arrivé en France trois ans après avoir vu le jour en Pologne, Mateusz Siebert a rejoint le FC Metz à l'âge de douze ans. Derrière lui, un apprentissage à Algrange, club d'une cité où il habite encore, chez ses parents. Sous le toit familial, Bernard, le père, ancien footballeur professionnel polonais, Renata, la mère, ancienne handballeuse professionnelle elle aussi. Le tableau serait incomplet sans Marcin, le grand frère, vingt-trois ans. Passé par le centre de formation messin, celui-ci a préféré se tourner vers une carrière de préparateur physique. Le sport comme un ciment : «Ils m'encouragent toujours, ils me conseillent.»Vendredi soir, les parents ont suivi les premiers pas du petit à la radio. Et eux ont tout entendu.

Cédric BROUT.

Il nous parle après sur la web TV de son premier match ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

a ba ses bien alors le stade sera un peu plus complet. Merci pour ce repu Fren' tu est mon fournisseur :thumbsup:

Belle famille en tout cas :thumbsup: le père la mère et le frère dans le sport :thumbsup:

Maintenant il lui reste a prouver beaucoup de chose mais pouliquen dit qu'il a du potentiel alors je vais le croire :rolleyes:

signfcmetznu3.png

dire que je l'ai toujour cette sign' sété pour notre montée en L1 ^^

Edited by meurk

508124Sanstitre1.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...
http://ads.stickyadstv.com/vast/vpaid-adapter/5494418