Jump to content

Streaming Football : regarde Gratuit les Matchs de Football en Direct


Recommended Posts

tanté storié per una baruffa faccé u giru du mondu

u ristrettu di l' articulu argentinu in prima pagina di clarin :

protagonista de una batalla

Mientras en Colón lo esperan para poder disfrutar de su cuota goleadora, Joaquín Larrivey se despide de Italia con goles y golpes. ¿Cómo? Sí, goles y golpes. Es que el delantero, que tiene todo arreglado con el club santafesino y sólo aguarda que el Cagliari mande el fax para sellar su transferencia, participó ayer de un amistoso con su equipo ante el Bastia de Francia y, además de convertir un tanto, se tomó a trompadas con varios adversarios, lo que derivó en un escándalo en el que se vieron involucrados casi todos los jugadores, incluidos los suplentes.

ESCANDALO-ex-Velez-puro-golpe_CLAIMA2010


STRADA DIRITTA E CORE IN FRONTE

La Bombonera ne tremble pas, c'est son cœur qui bat

Share this post


Link to post
Share on other sites

le CAB paré à la manœuvre

Image__10004620_.jpg

Antoine Emanuelli (à gauche), le président du CAB, et les quatre recrues : Dermé, Salis, Grimaldi et Pastorelli.


STRADA DIRITTA E CORE IN FRONTE

La Bombonera ne tremble pas, c'est son cœur qui bat

Share this post


Link to post
Share on other sites

SC Bastia – CA Bastia en Coupe de France

Le tirage du 6eme tour de la Coupe de France a eu lieu au siege de la Ligue Corse de Football.

Le SC Bastia recevra donc le CA Bastia pour le compte du 6ème tour de la Coupe de France.


STRADA DIRITTA E CORE IN FRONTE

La Bombonera ne tremble pas, c'est son cœur qui bat

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a une rivalité entre le CAB et le Sporting ?

Et est-ce qu'il y a des gens qui supportent seulement le CAB à Bastia et pas le Sporting ?

Que représente le CAB à Bastia ? Tout le monde s'en fout ou on en parle un peu quand même ?

Je demande ça parce que je ne savais pas qu'il y avait un deuxième club de ce niveau à Bastia. ;)


1432799412-krychomachin.png

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a pas trop de rivalité, le CAB il n'existe que dans l'équipe et dans corse matin :D

Plus sérieusement ce club n'a jamais évolué au haut niveau ( a ma connaissance ) il ne représente pas grand chose ce n'est qu'un club corse parmis les autres, au contraire du SCB qui est un symbole.


 
ESSE NOI
 

et vive la Suisse libre !

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

N'importe nawak... regarde les années 50, le CAB était au-dessus du SCB... et les vieux-vieux (genre nos grands parents) parlent beaucoup du CAB, et pas du SCB :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

:lol: Ahé Cèccè le CAB aujourd'hui c'est rien :ninja:

Et qu'Achille ne casse pas trop de jambe hein ?.... Ce serait sympa :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coupe de France: le SCB fait plier le CAB sur la fin (5-1)

Jean Cristofari : " Rebondir en championnat"

Après la rencontre, la déception était grande dans le camp cabiste ou l’on avait surtout l’impression que l’expulsion de Grimaldi avait complètement changé la donne. Notamment chez Stéphane Rossi passablement en colère à propos de l’arbitrage et de l’attitude des supporters du SCB. « Je pense que nous avons raté le coche en première période ou nous avions l’opportunité de doubler la mise. Après l’expulsion, il était difficile pour nous de rivaliser avec le Sporting qui n’avait pas besoin de ça ».

Un sentiment partagé par Jacques Cristofari « Il est dommage que cela se termine ainsi, car en faisant preuve de beaucoup de solidarité, nous avions pris ce match par le bon bout. A la pause, nous étions certains de nos forces, mais l’expulsion de Grimaldi a changé la donne et la mission s’est révélée impossible. Il faut dès maintenant relativiser, garder la tête froide pour réagir au plus vite en championnat ».


STRADA DIRITTA E CORE IN FRONTE

La Bombonera ne tremble pas, c'est son cœur qui bat

Share this post


Link to post
Share on other sites

L’intermède de la coupe de France terminé, le CAB a très vite tourné la page pour se consacrer au championnat qui reste sa principale préoccupation. Les protégés du président Emmanuelli occupant la deuxième place à un point du Red Star, mais avec deux rencontres en retard, ont une belle carte à jouer.

Une épreuve qui conduira l’Escadron Noir ce dimanche dans le Nord et plus précisément au stade François Blin pour y affronter la réserve lensoise. Une formation du Pas-de-Calais qui fait aussi un bon parcours et paraît redoutable lorsqu’elle a l’occasion d’évoluer avec ses pros.

« Et sera le cas, puisque nous jouons le dimanche », confirme Stéphane Rossi, qui s’est replongé avec son groupe dans le travail pour gommer la déception de l’élimination et préparer au mieux ce long et périlleux déplacement. « Après Lille et Metz qui nous ont très bien réussis et Le Havre à Erbajolo, nous commençons à être rodés. Mais face à Lens, ça sera un véritable test. Il faudra donc se montrer vigilants pour poursuivre notre série. » Cependant, si le match contre le Sporting lui a permis de garder le rythme de la compétition, il a quand même laissé des traces dans les organismes. C’est ainsi que Beneforti et Ouedraogo ont été ménagés en attendant samedi pour avoir le feu vert de la faculté. Alors que Grimaldi, expulsé en deuxième période à Armand Cesari, ne sera pas du voyage dans le Nord.


STRADA DIRITTA E CORE IN FRONTE

La Bombonera ne tremble pas, c'est son cœur qui bat

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le CAB est un beau champion d'automne

Les cabistes affichent un super bilan après douze journées : leaders du groupe A avec 39 points, ils ont remporté leur six matchs à domicile. Au-delà de cet aspect comptable, les joueurs de Stéphane Rossi ont régalé le public d'Erbajolo d'un beau jeu. La saison est encore longue mais l'Escadron Noir a assurément les moyens de gravir un échelon dans la hiérarchie.

Au sortir de la trêve estivale, il y a quelques mois de cela, la saison du CA Bastia s'annonçait délicate de part un changement de poule et donc d'univers. Nul ne savait à quelle sauce allaient être mangés les Bastiais qui, de fait, devaient prendre quartier dans le Nord et la région parisienne.

Mais de la difficulté, du brouillard et du froid annoncés, rien ne s'est confirmé. Et c'est une première partie de saison extraordinaire qu'a connue le CAB.

Tous les voyants sont au vert, le soleil brille et comme dans un célèbre film français, lorsque l'on part pour le Nord on s'y sent très bien et les envies de retour s'amenuisent au gré des victoires.

Du coup les hommes du président Antoine Emmanuelli livrent ce qui restera, à coup sûr, comme leur saison de référence à ce niveau, avec des ambitions certaines d'accession pour cette nouvelle année sportive.


STRADA DIRITTA E CORE IN FRONTE

La Bombonera ne tremble pas, c'est son cœur qui bat

Share this post


Link to post
Share on other sites

le CAB brillant leader

Tout au long de la journée, les yeux sont restés rivés vers le ciel du côté des Cabistes mais dame météo n'a pas été clémente et c'est sous une pluie battante que ce sommet de la poule s'est déroulé.

Sur le terrain, les premières minutes ne laissaient guère planer le doute quant aux intentions des uns et des autres. En effet les deux formations semblaient décidées à aller de l'avant pour affirmer leur statut respectif.

La première banderille était plantée par les Bastiais sur un superbe coup franc de Jacques Cristofari qui frôlait le montant. Si la domination territoriale était insulaire, Quevilly démontrait une solidité et une qualité dans le jeu qui laissait présager d'un sacré combat.

Peu après le quart d'heure, Pastorelli bataillait dur dans la surface pour décaler Traore qui seul face au gardien ne cadrait malheureusement pas sa tentative.

Dans la foulée, les Cabistes obtenaient une nouvelle occasion en or, mais Grimaldi et Pastorelli se faisaient des politesses pour frapper au but et la défense était tout heure de pouvoir écarter le danger (24e).

Plus le temps passait, plus la domination Bastiaise s'affirmait et à la 27e, les efforts Cabistes allaient être enfin récompensés.

Sur une interception au milieu de terrain, Rémy Arnoux levait rapidement la tête pour lancer la fusée Traore qui dans le dos de la défense se présentait seul face à Rouhfir. Cette fois il ne se faisait pas prier et d'une frappe croisée trompait le portier (1-0).

Des Normands solides

Le CAB régalait et réchauffait l'atmosphère rendue pourtant glaciale par le vent et la pluie.

Le niveau de jeu bastiais mettait Quevilly sur le recul et il fallait toute la solidité des Normands pour ne pas plier une seconde fois avant la pause.

Cette dernière intervenait donc sur le plus petit des avantages en faveur des joueurs de Stéphane Rossi.

Le second acte reprenait sur le même tempo, le CAB maîtrisait son sujet et Quevilly reculait sans craquer. Mieux, sur un contre rondement mené, les Normands étaient tout près d'égaliser sur une frappe sèche de Murcy que Lombard détournait in extremis.

La réaction bastiaise était immédiate et Grimaldi des 25 mètres expédiait un boulet de canon qui frôlait la transversale.

Toujours aussi solide défensivement et dans la bataille du milieu de terrain, le CAB allait trouver la faille dans l'arrière-garde normande sur une belle aspiration de Grimaldi qui côté gauche décalait Pastorelli sur la droite. Ce dernier malgré un défenseur et la sortie du gardien parvenait à glisser le cuir au fond des filets (2-0, 58e).

En doublant la mise, les Bastiais pensaient avoir fait le plus dur, mais dans la minute suivante, Aguini oublié côté gauche réduisait la marque à la surprise générale.

En quelques secondes, les insulaires étaient passés par tous les états et une chose semblait évidente, la fin de rencontre allait être âprement disputée.

Durant les minutes suivantes, les deux équipes se rendaient coup pour coup et Jouan, de loin, obligeait Lombard à se détendre. Côté insulaire, Pastorelli de la tête et Arnoux de près manquaient de peu le KO (73e et 76e).

La fin de match était irrespirable et se déroulait sous un véritable déluge. Le CAB défendait, dans le sillage d'un excellent Fourtier, son court avantage avec les tripes et ne voulait pas laisser passer cette magnifique opportunité de ravir le fauteuil de leader à son adversaire du jour.

Au coup de sifflet final les protégés du président Emmanuelli pouvaient laisser éclater leur joie, ils régnaient de nouveau sur leur poule de CFA.


STRADA DIRITTA E CORE IN FRONTE

La Bombonera ne tremble pas, c'est son cœur qui bat

Share this post


Link to post
Share on other sites
N'importe nawak... regarde les années 50, le CAB était au-dessus du SCB... et les vieux-vieux (genre nos grands parents) parlent beaucoup du CAB, et pas du SCB :P

Moi mes grands parents ils ne connaissent que le Sporting :ninja:


 
ESSE NOI
 

et vive la Suisse libre !

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mon grand-père, il jouait au CAB

J'en suis sûr t'as l'abo chez eux ?! :cool2:

J'ai pas voulu faire mon f o o t i x mais franchement j'ai failli le prendre... :ninja: Fin bon obligé de "suivre" le CAB avec mon petit frère qui y est retourné cette saison... Bon en réserve mais on sait jamais. :lol:

En tout cas cette victoire fera du bien au groupe.

Par contre, lors du match de coupe SCB-CAB t'étais pas en tribune Nord par hasard ? :ninja: J'ai jamais eu l'occaz' de te demander :chris:

Edited by battistu

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...